N-Y, AVRIL / MAI 2018
MÉTÉO : Il fait globalement beau, le temps est agréable malgré un peu de pluie quelque fois. Nous tournons sur une moyenne de 15°c, un peu d'air frais et un beau soleil dégagé. Mais ce n'est pas l'été, garder votre veste et votre parapluie dans un coin de la maison.

NEWSLETTER de JUIN 2018



RP Libre : Personne.
RECHERCHE DE RP : Personne.

+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 04.06.18 au 30.06.18

» INTRIGUE #1 Secret Wars
Attention à vos fesses !


 :: Welcome to the Game :: New York :: The Bronx :: Commerces :: The Drunk Angel

Say the magic words, Fat Gandalf. — Wade

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 535
» ma tête : Morena Baccarin




Love:
 

» association : Wade for ever
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 0 - Aucun pouvoir
» appartenance: 1 - Humain normaux

Ven 1 Déc - 18:11

Wade — Vanessa
Say the magic words, Fat Gandalf.
Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi



On ne fait plus la différence entre jour et nuit. Pourtant c’est toujours sur les coups de 23h qu’il y a le plus de monde. Les groupes d’hommes prennent place dans le Drunk Angel. Mon plateau en main je prends les commandes. Portant une magnifique robe moulante bleu marine, avec quelque rayure blanche au niveau de la poitrine et de mes parties intimes, comme un bandeau de protection. Le tissu à mon ventre était en mousseline transparente. Une vraie petite marine. Des talons hauts rouges brillant pour assortir avec le tout. Un thème sur les Marins. Mais vu ce qui se profile en dehors c’est des guerriers de l’espace qu’il nous faudrait.

Au cours de la soirée je ne fais pas vraiment attention à qui se trouve dans le bar, m’occupant de mes clients où ceux qui me sont destiné. De superbes jeunes femmes se mettent à danser sur la scène en lingerie ultra sexy. En servant quelque verre, un des types à la table fait glisser sa main sur mes fesses et je lui fais comprendre que c’est un supplément qu’il ne peut pas se payer. Je peux remarquer ce genre de chose à son style vestimentaire, un costume avec peu de goût et de classe. Le genre de mec qui bosse dans une boite comme pauvre employé et qui cherche à se faire passer pour un mec cool devant ces collègues. Et surtout le genre de mec qui rend le verre le moins cher de la boite…

Je l’ignore et reprend mon travail sur les clients qui vaux vraiment le coup. Une grosse tablée plus loin, trois bouteilles de whisky et deux de Vodka. Des bikes, fort sympathique je dois dire. J’étais leur hôtesse pour la soirée. On s’amuse, on rit, à un moment je me suis même mise sur les genoux de l’un deux pour faire un bras de fer contre l’un d’entre eux. Il m’a laissé gagner en faisant style que je l’avais renversé. S’il n’y avait que ça pour leur faire plaisir, alors j’entre dans leurs jeux, continuant à remplir leurs verres. Je danse avec l’un deux, ils sont complètement soul. Comme toutes bonnes soirées, une bagarre a éclaté dans le bar. Un des Biker contre un autre groupe dans le bar. Le patron les vires tous du bar, dans la bousculade je me suis reculé et j’ai cru apercevoir Wade au fond. Mais les voix autour de moi me ramènent rapidement au présent. Je raccompagne mes clients à la sortie, en m’excusant, donnant au leader ma carte s’ils ont besoin… de service ou de me retrouver dans d’autre bar de la ville.

Je n’avais pas rêvé, Wade était bien là, et vu l’heure il venait me raccompagner à la maison. Je lui fais un petit sourire en m’approchant de lui, faisant glisser ma main le long de ces épaules. Un baisé sur sa joue caché dans sa capuche. Je lui apporte un verre pour le faire patienté, il ne me reste qu’une demi-heure avant de terminer mon service. Et c’est souvent le moment le plus relou, entre ceux qui ne veulent pas partir, ceux qui sont très alcoolisé. On a absolument de tout. Le relou de début de soirée était toujours là, soul comme un cochon. Il titube près de moi et attrape copieusement une de mes miches. « Hey ! Vire tes pates de là ! » Je me tourne et le pousse. « Tu vas … monté avec moi ! » Il m’attrape par le bras. Il ne sait pas à qui il a à faire ce pauvre con. Je lui fais une clé de bras pour me dégagé et lui envoie mon poing dans la gueule. « Vire moi ce bouffon ! » Dis-je au barman. Il n’y avait plus beaucoup de monde dans le bar, et sans que je ne le voie venir il sort une petite arme à feu de sa veste et m'attrape par les cheveux. Il se braque sur le barmaid. « Toi tu … me laisse… tranquille et toi .. ! » il se tourne vers moi. « Et toi … héhé tu viens avec moi ma poupée. » Il approche son visage de moi, il pue l’alcool et mes yeux se tourne vers Wade, ce mec est mort. Il enlève le cran de sûreté et me fait signe en tirant sur mes cheveux de venir, je lui fais un doigt et lui crache à la gueule, résistant. « Va crever enc*uler ! »

Joh.A Design



KISS ME LIKE YOU MISS ME, RED
Just call me angel of the morning, angel. Just touch my cheek before you leave me, baby. Just call me angel of the morning, angel. Then slowly turn away from me.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 161
» ma tête :
Hugh Jackman Ryan Reynolds !!
BOUH:
 

» association : Vanessa pour le meilleur et pour le pire !
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

Lun 11 Déc - 22:57


❝ Say the Magic Words ❞


Wade & Vanessexy
Tu ne passeras paaaaaas !  (ouais j'ai piqué les gifs mais j'ai pas trouvé mieux nah °° ) △
C
omment je pourrai le commencer celui-là ? Ah ouais en replaçant le contexte. C’est pas pour rien que je suis dans ce night-club. Ça fait des jours que la nuit a envahi New-York, il fait plus noir  que dans le trou du cul de Colossus…. QUOIIIIII ? Qui a dit ça ? Non mais vraiment je vous jure ! Il vous faut un point de comparaison et bien le voilà ! Donc depuis que c’est le bordel et que ce pseudo général venu de l’espace menace MA planète, je refuse de laisser Vanessa toute seule. Ouais je vis sur la Terre, mais ce qu’il y a de plus important dessus ce n’est pas mon cul, c’est celui de Vanessa ! (Ça tourne trop à l’histoire de fesses cette histoire !) Bref c’est pour cette raison que depuis des jours je lui colle aux bask comme si j’étais une moule accrochée à son rocher. Hors de question qu’il lui arrive quoique ce soit. Comment je m’y prend ? Je la dépose au boulot, c’est l’occasion d’une sortie main dans la main avec elle. Si il faut on va même chercher ses copines de taff, je deviens alors garde du corps de tout ce petit monde. Une fois sûr qu’elle est bien au boulot, je repars pour aller faire le mien. Ou alors je rentre à la maison me mater un Star Wars en attendant, je pionce un peu aussi, égoïstement. Oui je sais je sais, techniquement je n’ai plus besoin de dormir, mais j’ai toujours aimé ça, et je suis suffisamment taré comme ça, on va éviter d’ajouter un manque de sommeil chronique à tout ce bordel voulez vous ?

C’
est aux premières heures de la nouvelle nuit (bah oui on peut plus dire du jour y en a plus suivez nom de dieu on ne va pas commencer !) que je retourne dans le bar. Parfois je l’attends dehors, et d’autres fois comme aujourd’hui, je rentre et je m’installe. Ce qui me décide ? Les mecs que j’ai vu entrer en la déposant, la tenue qu’elle a choisi, ou simplement le désir puissant de la mater rouler des hanches et se déplacer comme la déesse qu’elle est. Ce soir c’est un tout. J’ai repéré un pauvre type en costume pourri dont je me méfie comme de la peste. Elle, elle est moulée dans sa robe de marin, elle n’a plus qu’à me toucher le pompon pour que Jean-Paul devienne rouge comme un phare. Et avoir le loisir de la voir avancer sur ses talons hauts est un pur bonheur pour mes yeux…  Installé dans un coin sombre, j’ai replacé ma capuche sur mon visage. Je deviens aussi invisible que l’homme du même nom. On dirait Aragorn qui mate Frodon en fumant sa pipe… (comment ça y a un jeu de mots ? Bande d’esprits tordus ! Et après on dit de moi ?!!) Dans mon viseur, j’ai le fameux type du début de soirée. Il est plus bourré qu’à son arrivée, les filles ont bien travaillé pour lui faire cracher ses derniers dollars du mois.
Si je suis jaloux des bikers ? Vous me prenez pour quoi ? Bordel c’est à moi qu’elle est fiancée, c’est avec moi qu’elle veut fonder un jour une famille, je vais pas flipper parce que des motards trouvent qu’elle a le plus beau cul de la salle. Ce petit cul comme le reste partage MON appart, rentre en se tenant à MON bras et ce malgré ma tronche de pizza, alors franchement ? Elle peut s’asseoir sur les genoux du vieux barbu, je ne vais pas l’en empêcher. Surtout que lui la respecte. Pas comme ce trou-du-cul…

J
e suis finalement repéré par ma déesse en talons rouges. Sa main sur mon épaule, ce baiser sur ma joue, et je ne peux que lui chantonner un « Tu mets le boum-boum dedans mon coeur, Elle fait bang-bang-bang jusqu'à ce que mes pieds en fassent autant…  » sur un air de Wake me up de Wham! dont ces phrases en sont la traduction littérale je vous le jure ! Pas le temps déconner plus que mon verre posé, et un baiser volé ma belle Aphrodite est repartie. Je porte mon verre de tequila jusqu’à mes lèvres, quand je vois la main de Bernard (le bourré fauché je l’appelle Bernard parce qu’il est aussi rouge qu’un homard… Ne cherchez pas !) Donc je vois la main de Bernard sur le cul de MA fiancée. Et si venant des Bikers c’est fait sans méchanceté, là je peux vous jurer que je ronge mon frein. Je sais que Vanessa peut se défendre, je l’ai déjà vu faire, mais je ne suis pas idiot, et je suis rapide… Ses mains sentent la poudre, c’est pour ça que je me méfie de lui depuis le début. Et si Vanessa peut le tenir en respect je sais qu’il a une autre carte dans sa manche… L’ordre au barman donné, ce dernier ne peut rien faire que Vanessa, MA Vanessa se retrouve menacée par une arme… Et ça…. C’est une erreur fatale. Il donne ses instructions comme un camé du sexe qui n’a pas eu sa dose depuis six mois… Quelqu’un devrait lui donner des cours de branlette non mais vraiment… Ça lui ferait du bien. Si son regard croise le mien ? Moi je bois mon verre, lentement, sans lâcher son regard. Je me paye même le culot d’adresser un clin d’œil à ma princesse prisonnière de l’affreux Shrek… De quoi détourner l’attention de cet idiot trente secondes… Trente secondes de trop pour lui…

A
h oui ! Y a un truc dont je ne vous ai pas parlé. Je connais le proprio du night-club, le barman, le mec de la sécurité… Vous voyez où je veux en venir ? Non ? Un mot : Katana…. Non je ne parle pas de la meuf de Suicide Squad ou de Arrow, je vous parle de MES katanas. Mes bébés d’amour que Hugh Jackman m’a greffé dans les avant-bras. C’est bon vous y êtes ? Alors reprenons là où nous nous étions arrêtés. Pour lui ça a dû durer quoi ? Dix secondes ? Pour de vrai ? Ça a du lui prendre près de 32 secondes. Moi ? J’ai attrapé mon katana posé à côté de moi. Je me suis relevé, la chaise est tombée dans un fracas qui a attiré son attention. Il a tourné la tête et se retrouve avec ma lame sous la gorge. Pour être honnête il a même dû se blesser avec en se retournant. Je n’y suis pour rien moi si il a des gestes à la con… Si il est con tout court. Me rapprochant de lui je tend la main à petite marin d’un soir. « Viens là bébé… » Je ne le lâche pas du regard, je ne suis pas aussi couillon que lui « Tu vois Bernard tu as commis deux erreurs. Trois même… Te saouler la gueule, prendre une arme de merde que t’as oublié de charger, et t’en prendre à MA fiancée…. Quand on vient ici y a des règles…  » J’appuie ma lame sur sa gorge et l’oblige à reculer pour qu’il se retrouve coincé contre un mur « Tu pose ton cul dans un coin, tu picole, tu peux payer, et toucher avec tes yeux de calamars, mais jamais mais alors JAMAIS de la vie tu touches, t’as les mains grasses et la bouche qui pue l’ail… Bordel comment tu peux croire que t’es dieu ici ? Alors tu vas avaler ta salive, et présenter tes excuses à la dame, ou je te jure que tu te retrouve à quatre patte à imiter le porc…. Allez dis pardon….  » Je m’approche de lui et en perdant tout sourire (et vous savez que c’est rare). « Excuse toi ou je te jure que tu devras trouver un autre nom parce que Bernadette est sacrée et tu ne mérite pas ce prénom… » Quoi ? Y en a qu’une de Bernadette et elle a toutes nos économies dans son petit cul…. (quand je disais que c'était une histoire de cul...cQfd)

B
on voilà ça c’est fait il a réveillé le Dark Vador en moi, et ça va chier… Je crois que je vais basculer du côté obscur…. (Non je prendrai pas le nom de Kylo Ren, parce qu’on ne dit pas Kaïlo en général, mais kilo et franchement ça pue comme nom du coup…)


©️BESIDETHECROCODILE


2 Swords, Maximum Effort

X gon' give it to ya
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 535
» ma tête : Morena Baccarin




Love:
 

» association : Wade for ever
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 0 - Aucun pouvoir
» appartenance: 1 - Humain normaux

Lun 7 Mai - 21:25

Wade — Vanessa
Say the magic words, Fat Gandalf.
Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi



Oh oui, ça je sais que je ne crains rien. En autre circonstance j'aurais pu avoir un peu d'adrénaline mais j'ai toujours réussi à m'en sortir comme une grande. Mais quand l'homme de ma vie siphonné du bocal ce trouve à moins de 10 mètre, je sais que ma vie vient de prendre un skill + infinie. L’immortalité jusqu'à ma mort en sommes. Il s'offre même le luxe de me faire un clin d’œil, il ne m'en faut pas plus pour répliquer sur Bernard le salopard d'un jurons et d'un cracha. Il a pas compris dans quelle merde il vient de se fourrer. Un bruit de chaise au sol, Wade est déjà au dessus de moi, son katana sous sa gorge serré par son col de chemise, j'ai un sourire satisfait et lui de la sueur sur le front.

Bernard l’Hermite fini par lâcher mes cheveux, je crois que Wade fait impression de très près, trop près pour lui. Je prends la main de mon cher et tendre pour m'aider à me relever, massant mon cuire chevelu, il m'a fait bobo. Je regarde l'homme d'affaire sans succès avec un regard noir, pas contente la princesse. Le barman vient me rejoindre pour s'assurer que je vais bien pendant que Wade le menace de le transformer en burritos. Je n'en perds pas une miette de ce spectacle et quand je vois Wade comme ça... hummm je le prendrais bien là, sur le bar devant tout le monde qu'importe tant qu'il paye pour voir! Il est si... sexy en mec protecteur j'adore! « Je m’appelle pas Bernard je... »  On s'en fou de ton prénom et Wade continue sur ça lancé.

Il se pisserait presque dessus le bougre. Il n'ose pas lâcher son regard de Wade, soit par la peur soit par son visage, soit les deux. L'escargot est rentré dans sa coquille ! Il lâche son arme, je donne un petit coup de pied pour la pousser vers mon collègue, il a gagné une arme pour jouer les caïds. Je passe derrière Wade, glissant ma main sous son sweat à capuche pour toucher son ventre chaud comme la braise. « Tu m’excites quand t'es comme ça mon lapin, tout feu tout flamme ! » lui murmurais-je à l'oreille, avant de déposer un fin petit baiser sur le coin de sa mâchoire. Je tourne mes yeux vers le sac à merde qui m'a agressé parce qu'il essaye d'ouvrir la bouche pour parler « ... P... Pa...Pardons made...moiselle ... » Pauvre tâche insignifiantes... il pourrait presque me faire de la peine, j'ai l'impression de voir une raclure de mon passé.

« Messieurs Dames, on ferme ! » Scande le barman derrière nous depuis dix bonnes minutes pour faire sortir la populasse du bar afin de laisser faire le ménage, ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle pour Porcinet. « Est-ce que... je... je peux partir ? » Il avale difficilement sa salive, un katana sous la gorge ça n'aide pas !

Joh.A Design



KISS ME LIKE YOU MISS ME, RED
Just call me angel of the morning, angel. Just touch my cheek before you leave me, baby. Just call me angel of the morning, angel. Then slowly turn away from me.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 161
» ma tête :
Hugh Jackman Ryan Reynolds !!
BOUH:
 

» association : Vanessa pour le meilleur et pour le pire !
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

Dim 13 Mai - 14:33


❝ Say the Magic Words ❞


Wade & Vanessexy
Tu ne passeras paaaaaas !  (ouais j'ai piqué les gifs mais j'ai pas trouvé mieux nah °° ) △
Y
a un bien un truc qui me met hors de moi, c’est bien qu’on fasse du mal à une femme, mais lors quand on fait du mal à MA Vanessa, alors là putain je ne répond plus de rien… Cette meuf est un ange, je l’ai perdu pendant près d’un an à cause du connerie d’ados, Alors ouais quand je la vois se frotter la tête parce que Bernard le Homard l’a attrapé par les cheveux ça me met encore un peu plus sur les nerfs. Du coin de l’oeil je vois le barman s’approcher de ma belle, et s’assurer qu’elle va bien. Très bien je vais pouvoir m’occuper de ce connard de base. Le voilà qui bredouille qu’il ne s’appelle pas Bernard, non mais sérieux qu’est-ce qu’on s’en fout ? Et puis quand je décide qu’il s’appelle Bernard et que lui a fait le malin, nom de dieu ferme la quoi ! Non mais je vous l’ai dit je suis entré en mode Dark Vador, l’Etoile Noire à côté de mon Katana c’est de la m*rde en barre…. Et voilà je deviens vulgaire !

L
e son de l’arme qui tombe sur le sol m’indique que maintenant il n’a plus son arme, une bonne chose de faite. A cette seconde je pensais que rien ne pourrait me calmer, mais la main brûlante de ma belle est un voluptueux rappel de la réalité. Il n’y a qu’elle pour me faire cet effet là. Je pourrais être à 220 pieds qu’elle saurait me faire redescendre sur terre direct ! Je me paye même le luxe de l’embrasser quand elle est au coin de mes lèvres « Je finis avec Bernard et je m’occupe d’éteindre cet incendie princesse. » Et enfin ce tas de m*rde à la bonne idée de suivre les conseils qu’on lui donne et enfin il s’excuse. O.K il bafouille, mais entre mon regard et une lame sous la gorge, je crois que… Eh mais attendez…. Il vient de se pisser dessus là ! Bah voilà il va falloir faire le ménage, bordel Bob mérite pas ça non mais oh ! Bon tant pis… Derrière nous la voix du barman résonne avec insistance, je crois que les gens ne veulent pas partir… Enfin Bernard si veux partir.

J
e ne sais pas…. J’hésite… Bon O.K je vais le laisser sortir mais c’est uniquement parce que Jean-Paul a compris qu’il y avait plus intéressant… Mais avant je vais régler un petit détail. Je replace ma lame en travers de sa gorge, l’immobilisant pendant que je lui fais les poches. Hum il lui restait 60 dollars. Ce sera suffisant. D’une main je sors les billets du portefeuille et je le remet vide dans sa poche de veste. Je donne 25 dollars au proprio. « Pour le dérangement et pour celui qui va devoir nettoyer sa pisse ce soir… » et en tendant le reste à Vanessa « Ca c’est un petit dédommagement pour avoir été un connard fini… » Qu’il ne râle pas ou je l’empale. « Une dernière chose Bernard, sache que je viens ici tous les soirs, si je te rechoppe à faire le caïd ici, c’est aux urgences qu’on te retrouvera c’est clair ? Tu viens, tu bois, tu dis merci mademoiselle, tu payes et tu t’en vas O.K ? » Je ne vais dire à ce client de débarrasser le plancher, c’est une source de revenus pour les filles. Mais clair que je vais l’avoir à l’œil si il ose revenir. Je finis par retirer ma lame et le laisse soit se décomposer, soit sortir. Reposant ma lame sur une table, je reviens prendre ma Vaness’ à moi entre mes bras. « Comment tu vas chérie ? » Une main autour de sa taille, l‘autre entre ses cheveux, j’ai juste envie de l’embrasser, mais avant je veux être sûr que ça va…


©️BESIDETHECROCODILE


2 Swords, Maximum Effort

X gon' give it to ya
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 535
» ma tête : Morena Baccarin




Love:
 

» association : Wade for ever
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 0 - Aucun pouvoir
» appartenance: 1 - Humain normaux

Sam 26 Mai - 15:26

Wade — Vanessa
Say the magic words, Fat Gandalf.
Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi



Il s’excuse maladroitement mais je n’en ai rien à foutre. J’écoute que d’une oreille. Je préfère regarder mon futur mari, prendre ma défense comme un souverain.  Le roi des Caïd. Le roi de mon cœur. Mais là j’ai besoin d’un pompier pour éteindre le feu qu’il vient de foutre avec sa grosse voix et sa violence torride. Quand on me disait que je n’aimais que les mauvais garçons, c’était faux ! Je n’aime qu’un seul mauvais très mauvais garçon ! Je me retire sagement, m’asseyant sur la table derrière Wade, pendant  que ce pauvre Bob essaye de virer les hommes du bar mais personne ne semble bouger, les filles se trémoussent toujours, les gros durs sont habitués à ce genre de scène et finalement il abandonne. Je le regarde revenir vers nous, je lui fais un petit sourire en coin. C’est un bar de gros dur ici, certain sont parti parce qu’ils n’ont rien à faire ici dans le fond. Des âmes perdues dans le gouffre de l’enfer. Je lui hausse les épaules, désolé mec tu es parti pour faire tes heures. Désolé pour toi !

Wade lui tend alors 25 dollars sorti du portefeuille de Bernard, quel homme généraux ce Bernard ! Et le reste pour moi. Je prends les billets, je les plis et je les mets dans mon soutien-gorge. Je ne lâche pas du regard Bernard, avec un regard qui intimide toujours un peu, un mélange de je vais te tuer et j’ai bien envie de te baiser mais dans ton cas ça sera ton cadavre. Wade lui donne les dernières consignes de sécurité avant de pouvoir se mettre en PLS et le lâche. Dès que Wade s’est reculé, il n’a pas perdu de temps pour tomber dans les vapes, glissant le long du mur comme un sac, écroulé sur le sol dans sa pisse. Je ne peux retenir de pouffer de rire devant la scène somptueusement ridicule !

J’écarte les jambes pour accueillir Wade contre moi, je lui souris amoureusement. « Ca va mon lapin. Merci. » Je place mes deux mains autour de sa nuque pour venir l’embrasser une première fois simplement sur les lèvres, caressant le bout de mon nez sur le sien avant de l’embrasser une seconde fois langoureusement. J’ai toujours été une femme indépendante, une femme forte. Et je me suis toujours débrouiller seule. Mais aujourd’hui vivre sans Wade c’est comme vivre sans respirer, ça m’est impossible. Je ne deviens pas une pauvre fille qui ne sait plus rien faire, loin de là. C’est juste que … pouvoir compter sur quelqu’un, pour une fois dans sa vie, ça aussi ses avantages. « Je vais me changer d’accord ? » Je descends de la table et passe par une porte derrière pour aller me changer, retirer cette robe pour mettre mes propres vêtements.

Je ressors avec le manteau de Wade, cachant une petite robe simple noir avec mes chaussures à talons rouge. « On y va bébé ? » La robe de marine dans mon sac, je prends sa main naturellement pour sortir du bar tous les deux. Je regarde mon héros de fiancé, droit dans les yeux. Je ressors les 35 dollars de mon soutien-gorge et lui agite devant son nez. « Qu’est-ce qu’un sauveur de princesse en détresse peut me faire pour 35 dollars ? » Il y a deux possibilités soit il me fait l’amour dans un coin d’une ruelle, où il attend d’être à la maison… ou encore il m’emmène encore dans une de ces fêtes foraines qu’il aime temps… comme à notre première rencontre. Ça aurait déjà dû me mettre la puce à l’oreille à cette époque dans quel merdier j’allais me mettre. Mais pour une fois les rôles étaient échangé, et j’aime jouer avec l‘homme de ma vie.


Joh.A Design



KISS ME LIKE YOU MISS ME, RED
Just call me angel of the morning, angel. Just touch my cheek before you leave me, baby. Just call me angel of the morning, angel. Then slowly turn away from me.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 161
» ma tête :
Hugh Jackman Ryan Reynolds !!
BOUH:
 

» association : Vanessa pour le meilleur et pour le pire !
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

Dim 10 Juin - 20:32


❝ Say the Magic Words ❞


Wade & Vanessexy
Tu ne passeras paaaaaas !  (ouais j'ai piqué les gifs mais j'ai pas trouvé mieux nah °° ) △
B
on voilà le problème “Bernard” est conclu, je retrouve les bras et plus encore les cuisses de ma Belle en mini robe de marin. Soyons clair vous et moi, regardez moi bien droit dans les yeux. Le premier connard qui lui fera du mal, je le pourchasserai jusqu’à ce qu’il en crève. Cette nana c’est mon ange, c’est toute ma vie, et qu’un mec ose la toucher c’est une vraie torture mentale pour moi. Ce type mérite alors purement et simplement la mort. Vous trouvez ça extrême ? Dommage, mais je vous jure ne me provoquez pas ce serait une très mauvaise idée, et Bernard en est le résultat. Alors quand je me retrouve là, entre ses cuisses, qu’elle m’embrasse et que je l’embrasse en douceur d’abord, je sais qu’elle va bien. Mais entre elle et moi, il n’y a rien de mieux que ce vrai et langoureux baiser. Je pourrai je la prendrai là sur cette table pour m’assurer qu’elle n’a rien, pour lui montrer comme je l’aime. Mais elle préfère s’échapper de mes bras et aller se changer. Je la laisse faire et ne résiste pas à cette petite claque sur ses fesses arrondies et rebondies. « Je t’attends sagement… » Elle file et moi je me rassoie pour finir mon verre.

L’
avantage, avec Vaness ? Elle ne met pas dix ans à se changer. Et la voir revenir dans mon manteau, dans cette robe. C’est un vrai délice. Voilà, Jean-Paul est de nouveau tout dur dans mon pantalon. Il n’y a qu’elle qui provoque cela rien qu’en apparaissant devant mes yeux. Je suis littéralement au garde à vous avec elle. Je range mon katana et lui propose mon bras. Cette fois on ne ramène personne. Juste elle et moi, pour retourner chez nous. « On y va princesse. » Direction la sortie. Mais à peine la porte franchie, la voilà qui me tend les billets que je lui ai donné. « Pour 35 billets ? » Je viens la caler contre le mur qui fait l’angle de la boite, je la soulève entre mes bras, mes mains retrouvent ses fesses. Et contre ses lèvres je souffle « Garde les 35 $ pour Bernadette et ses petites fesses. On s’en servira plus tard… Pour le moment… » Oh ouais comme j’ai envie d’elle, de l’affoler un peu et de la sentir contre moi. J’ai envie de ses lèvres contre les miennes. J’ai envie de son corps sur le mien. Je pourrai m’occuper de ça, là maintenant, mais ça ne serait pas digne d’elle, de son corps et de sa beauté. Alors je me contente de ce baiser dévorant, de mes mains qui l’agrippent. Je presse son corps avec le mien. Oh nom de dieu je crois que je ne vais pas tenir jusqu’à la maison à ce rythme là.

C’
est à ce moment là qu’il faut avoir LA bonne idée, et utiliser suffisamment de neurones pour faire deux, voir trois chose à la fois. Dans mon cas ? C’est avoir la bonne idée : prendre un taxi « pour 10 $ on est à la maison dans cinq minutes avec un taxi, et je te jure que la banquette arrière dudit taxi s’en souviendra encore… » Je ne veux pas attendre. Je veux juste profiter d’elle, de ce moment à nous. Après tout je suis le chevalier servant, et chaque chevalier mérite sa récompense une fois la belle princesse sauvée. J’attend qu’elle sorte les billets, et appelle le taxi. En attendant j’ai hissé son petit cul sur la boite aux lettres. Et en attendant que le taxi se stoppe, je retrouve ses lèvres avec envie.


©️BESIDETHECROCODILE


2 Swords, Maximum Effort

X gon' give it to ya
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 535
» ma tête : Morena Baccarin




Love:
 

» association : Wade for ever
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 0 - Aucun pouvoir
» appartenance: 1 - Humain normaux

Dim 10 Juin - 23:13

Wade — Vanessa
Say the magic words, Fat Gandalf.
Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi



Si bien des mains ont touché mes fesses, elles n’appartiennent aujourd’hui qu’à une seule et unique personne. Wade, pour le meilleur et pour le pire. Après tout, nous avons vécu déjà le pire, il ne nous reste que le meilleur. Et c’est quand je le regarde vivre, se battre, me défendre, être lui que je sais que c’est lui, le bon, le vrai. L’homme de ma vie, celui que j’ai toujours rêvé enfant pour m’arracher à ma vie misérable, j’ai attendu bien des années, bien de clients, bien des problèmes mais depuis que j’ai rencontré son chemin… je ne pourrai vivre sans lui, sans penser à lui. Après lui la vie est fade, elle a perdu toute sa vivacité. Il est le piquant sur les bonbons, le collant du caramel… il fait ce qui est bon.

Rapidement changer, rapidement partie, à son bras comme un gentil couple. Bien des gens nous regardent partir. Soit pour l’incident soit pour ce dire comment une fille comme moi peut sortir avec un mec comme lui, argent ? Bravoure ? Oh certainement beaucoup d’argent pour que j’accepte de partir à son bras. Je les ignore, il ignore tout de ce que je peux ressentir pour lui, de ce que je pourrai faire pour lui. Crever chacun de leurs yeux pour que Wade ne voit plus leur regard.

Il faut croire qu’en parlant d’argent, c’est moi qui lui en donne pour du sexe, oui il est le meilleur coup de ma vie. Il me porte sans attendre pour me coller contre le mur de boite, mes jambes viennent entourer sa taille, le serrant contre moi, j’ai l’impression d’être projeter des années en arrière, notre première rencontre. Il dévore mes lèvres et ce n’est pas pour me déplaire. J’ai le sourire aux lèvres tout en l’embrassant langoureusement et avec passion. Mes cuisses le serre un peu plus contre moi. « Tu crois que tu peux tenir encore combien de temps ? Certainement pas toute l’année … » Murmurais-je à son oreille, comme un doux souvenir d’une époque lointaine. Je mors le lobe de son oreille avant de l’embrasser de nouveau avec une ivresse sans nom. Une furieuse envie de lui, de son être… qu’importe où, tant qu’il me prend avec amour.

Et vous savez aussi pourquoi je l’aime ? Pour ces idées toujours exceptionnelles. Il me pose au sol et je me mords la lèvre en le regardant. Je tire d’entre mes seins un billet de dix dollars, que je colle sur sa poitrine. « Vous avez 10 secondes M. Wilson. » Et il n’en perd pas une de plus pour appeler un Taxi. Je fais deux pas et je me retrouve assise sur une boite aux lettres, je prends son visage entre mes doigts pour recevoir son baiser, que je lui rends avec tout autant de plaisir. Et puis, vu l’heure… il n’y a pas de yeux innocent, que des ivrognes et des prostitués… je fais glisser ma main le long du corps de Wade avant d’arriver à son entre jambe. Je mords sa lèvre délicatement avant de dire. « Cinq minutes … tu parles bien des préliminaires ? » Le taquiner c’est tellement une passion. C’est notre manière de nous aimer.

Le taxi arrive bien assez vite et je suis surprise de voir quelqu’un me faire coucou avec de grand geste. Je penche la tête et me met à sourire faisant moi aussi coucou. « Ton carrosse est arrivé bébé. » Il n’en faut pas plus pour que je saute de la boite aux lettres pour pénétrer dans le taxi sur le dos, allongé prête à recevoir un Wade enragé d’amour. « Bonsoir madame Pool. » je tourne la tête vers le conducteur mais je ne vois rien, je me contente de lever ma main et tapoter son épaule. « Bonsoir Dopinder ! » J’attrape Wade par le haut de son vêtement et le tirer contre moi. « Roule-moi la pelle de ma vie. » murmurais-je à son oreille.


Joh.A Design



KISS ME LIKE YOU MISS ME, RED
Just call me angel of the morning, angel. Just touch my cheek before you leave me, baby. Just call me angel of the morning, angel. Then slowly turn away from me.
Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: The Bronx :: Commerces :: The Drunk Angel-