N-Y, AVRIL / MAI 2018
MÉTÉO : Il fait globalement beau, le temps est agréable malgré un peu de pluie quelque fois. Nous tournons sur une moyenne de 15°c, un peu d'air frais et un beau soleil dégagé. Mais ce n'est pas l'été, garder votre veste et votre parapluie dans un coin de la maison.

NEWSLETTER DE JUILLET 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 04.06.18 au 30.06.18

» INTRIGUE #1 Secret Wars
Attention à vos fesses !

» MISSION #1 Event that goes wrong est ouverte ! Elle prendra fin le 26 août.


 :: Welcome to the Game :: Le reste de la Terre :: L'Europe

Bienvenue chez les aristos [ft. Lucian]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 130
» ma tête :

Meghan Ory




» association : neutre
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Jeu 28 Déc - 22:38

Home Sweet Home

 



Dans un état légèrement brumeux depuis des heures je sens les petites secousse de l’avion alors que le crépitement dans mes oreilles m’annonce que l’on change d’altitude. Le temps de comprendre ce que cela signifie et je sent déjà la boule dans mon ventre se reformer. Je m’étire et risque timidement l’ouverture d’un œil. Un éclaire frappe mon crane lorsque le faible et pale soleil d’Ecosse illumine ma vision.

Je me couvre le visage des mains en grognant et cherche mon sac à main sous mon siège à tâtons avec des geste peu précis, je réussi tout de même à le trouver et en extirpe mes lunettes de soleil avant de me les coller sur les nez. Je me risque à nouveau l’ouverture d’un oeil et la sensation est moins brutal mais reste désagréable. Je soupire un grand coup.

Je repose mes mains sur les accoudoirs et je hausse un sourcil en touchant la main de quelqu’un. Je me tourne vers le bel homme à mes côtés et souris légèrement et enlace mes doigts avec ceux de Lucian.

- Aucun commentaire mon chéri… Je vais revoir ma famille après avoir été banni, laisser pour morte. Alors j’ai le droit d’être un poil stresser et de me détendre comme je peu. J’assume le mal de crâne.

Si on considère que vidé le mini bar de l’avion de toute ses flasques de whisky est se détendre alors en effet je me suis bien bien détendu tout le trajet qui nous à fait quitter l’Amérique et nous dirige vers ma terre natale. J’ai lever la main objectant toute protestation de la part de Lucian lorsque j’ai commencer le premier verre. J’ai quand même une bonne dérogation !

Je regarde par la fenêtre et aperçois déjà la terre en contrebas. Home Sweet Home comme le dise si sous vent nos cher Américain… Je ne sais pas si ce terme pourrais vraiment me sied. Il y a un grand mélange d’émotion qui me parcourt le corps en voyant ma terre natale. La peur d’affronter le regard des miens… mais aussi un frisson de plaisir de retrouver mon pays, ses paysages de rêve, son air pur et sa culture. Je tremble légèrement et pose ma tête contre l’épaule de Lucian.

- Merci encore de m’accompagner… Je ne sais pas si j’aurais pu y aller seule…

Je me revois encore devant ma boite mail, figé, les yeux obstinément fixe devant l’écran lorsque j’ai vu le nom de mon père apparaître. Un mail de mon géniteur après tout ce temps ça n’annonçais rien de bon… et j’avais raison. Lorsque j’ai ouvert le mail ce n’était que pour apprendre que mon oncle, le petit frère de mon père était mort suite à une longue maladie. Cette nouvelle me rendit triste je dois l’avouer, mon oncle était un des seuls de ma famille à m’apprécier et à m’encourager. J’étais la fille qu’il n’a jamais eu.

Il est mort sans héritier ce qui n’as pas grand-chose d’étonnant et ne change rien pour ma famille vu qu’il n’était que le second… Je déteste ces magouille d’héritage… bref sur son lit d’hôpital mon père lui à avouer que j’étais toujours en vie. Je crois qu’il a fait cela pour apaiser son coeur… à moins que ce n’étais que pour précipité sa mort… qui sait, sa mort est survenue peux de temps après mais ce fus assez long pour lui laisser le temps de modifié son testament. D’où le message de mon père, le notaire requière ma présence pour l’ouverture du petit bout de papier contenant les dernière volonté de l’homme le plus humain de ma famille.

Quoi qu’il en soit la nouvelle de ma résurrection à fait le tour de la famille pour mon plus grand plaisir. J’ai passé la nuit qui à suivit les yeux fixé aux plafond. Rentrer chez moi… Je ne nierais pas que j’étais tétanisé et morte de peur à cette idée. Revoir ma famille… ceux qui m’ont chasser comme un monstre…

Une vague de détermination c’est alors emparé de moi. Ces idiots m’ont chasser comme un chien dont il ne voulais plus en espérant sûrement que je finirais par disparaître de leur monde sans faire de vague. C’est hors de question de leur faire ce plaisir. J’irais, je leur montrerais que j’ai su me débrouiller, que j’ai affronté l’épuration qui visais à exterminer les gens comme moi, que je suis devenue patron de ma propre entreprise… bon c’est un pub ok mais c’est MON pub ! Ce n’est pas dans ma nature de baisser la tête et de me faire marché dessus, et je doit avouer que l’affluence de Silke n’aide pas vraiment dans ce sens.

En pensant à sa un sourire sadique se dessina sur mon visage. Non je ne voulais pas emmener Silke quoi que ça aurais été très drole, mais j’allais emmener en toute évidence l’homme avec qui j’étais entrain de faire ma vie. Leur montrer que sans eu j’ai pu avoir un chez moi, un boulot et un homme… J’en ai tout naturellement parler à Lucian. Je lui ai dit que mon oncle était mort et que je devais retourner chez moi, que ça ferais l’occasion de lui présenter ma famille. . . Et dire qu’il pense qu’il ne va créer polémique qu’à cause de sa nationalité. Je le regarde avec un léger sourire alors qu’une nouvelle vague d’angoisse monte en moi.

Il faut que je lui dise.

Je doit lui parler avant que l’on atterrisse et qu’il s’en rende compte par lui même en se prenant tout en pleine face sans rien voir venir, et ça pendant qu’il me reste un peu de courage car plus on se rapproche du sol plus je sent mes jambes se ramollir et ma détermination d’en mettre plein la vue se liquéfié.

Je me racle un peu la gorge et me redresse. Je retire mes lunettes et grogne un peu avant de rabaisser le petit volet du hublot. Je ne sais pas comment abordé le sujet que je lui ai dissimulé jusqu’à maintenant. Comment annoncé mes origines sans le faire fuir… enfin la je tien le bon bout parce qu’a part attraper un parachute il ne peux pas courir bien loin.

- Lucian… il faut que je te parle de quelque chose, une chose que je ne t’ai pas dite à mon sujet et au sujet de ma famille en Écosse… Je ne t’en ai jamais parler et j’ai évité le sujet car je voulais passer a autre chose, redémarrer une nouvelle vie et être libre...

Je me mords un peu la lèvre et lorsque je croise son regard je me dit que je suis entrain de plus le faire stresser qu’autre chose. Je n’imagine même pas tout ce qu’il peux s’imaginer comme horreur que j’aurais pu lui dissimuler. Je préfère briser le court de ses penser et dire d’un ton vif ce qui me brûle les lèvres.

- Je suis de famille noble.

Je lâche ma bombe et attends une seconde.

- Ma famille est une riche et puissante famille issue de la grande noblesse Écossaise, on possède beaucoup de terre, des entreprises et tout ce qui va avec… Je suis l’hériti… j’étais… enfin c’est compliqué… je suis l’aînée de ma famille…

Je le regarde soucieuse.

- ça va... pas trop flippé ?





Stick Boy liked Match Girl,
He liked her a lot.
He liked her cute figure,
he thought she was hot.
But could a flame ever burn
for a match and a stick?
It did quite literally;
he burned up quick.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 298
» ma tête :
Richard So Sexy Armitage




» association : Comme quelqu'un qui a passé huit ans de sa vie dans une prison russe
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Mer 3 Jan - 18:55


"Paniques aux funérailles"

Réglons nos comptes a l’enterrement ! Kieran/Lucian




Je quittais les USA…

Enfin pas pour toujours hein, juste pour une courte durée malheureusement, je vais en écosse… Oui en Ecosse dans ce pays de barbare qui a vu naitre ma charmante et pyrokinésiste de petite amie. Et après on s’étonne de son caractère… Comme disait La reine Victoria « Tout est rugueux en Ecosse » enfin presque tout, dans tout les cas c’est mort pour le kilt pour moi, et pourquoi pas faire du lancer de tronc quand on y est ? Au pire ça me rappellera un peu la Russie.
Je frissonne en me redressant alors que j’observe la marmotte se réveillé en grognant, bon actuellement elle ressemble un peu a un ours que l’on tire de son hibernation… Mais c’est mignon un ours faut pas croire ! c’est comme les tigres, faut juste être méfiant avant que la bête soit totalement réveillé.

A l’entendre soupirer, on devine qu’elle est loin d’être ravie de retourner dans sa patrie. Je souris alors qu’elle entrelace nos doigts.

- Aucun commentaire mon chéri… Je vais revoir ma famille après avoir été banni, laisser pour morte. Alors j’ai le droit d’être un poil stresser et de me détendre comme je peu. J’assume le mal de crâne.

Je ricane un instant en mimant le silence. Je peux comprendre qu’elle soit stresser. Mais quel bande de cons de bannir une femme aussi formidable qu’elle. Enfin bref, je vais bien finir par rencontrer les bestiaux qui lui servent de parents. Par contre ce qui m’inquiéte c’est de voir qu’elle a vider que dis-je dilapidé le mini bar sans aucun état d’âme et quand j’ai voulus dire un mot j’ai eu droit a un magnifique « Je t’aime mais parle a ma main » J’ai alors hausser les épaules avant de faire celui qui ne voyait pas et qui laissé courir. La descente de l’avion n’a rien d’agréable, cependant cela signifie que bientôt nous allons mettre pied à terre. Je vais voir si on peut pas faire un détour par l’Angleterre avant de repartir aux USA...

- Merci encore de m’accompagner… Je ne sais pas si j’aurais pu y aller seule…
-C’est normal darling, je me voyais pas te laisser partir comme ça.

Je la revois se diriger vers moi, le regard hanté en m’annonçant que son oncle était mort, la seule personne qui semblait avoir un minimum compté pour elle. Puis elle avait un regard déterminé alors que l’on préparait les valises. De quoi faire peur même aux forces spéciales vu comment elle fait les valises en vitesse avant de commander les billets. Et nous voilà en passe d’attérir dans un pays froid et hostile pour un anglais comme moi. J’avais vaguement entendu le clébard geindre quand elle lui a annoncé qu’on partait quelques temps…

Je suis tiré de mes pensés en l’entendant se racler la gorge et se redressé.

- Lucian… il faut que je te parle de quelque chose, une chose que je ne t’ai pas dite à mon sujet et au sujet de ma famille en Écosse… Je ne t’en ai jamais parler et j’ai évité le sujet car je voulais passer a autre chose, redémarrer une nouvelle vie et être libre...

Je hoche la tête en fronçant les sourcils… Où veut elle en venir ? Je n’ai pas le temps de dire un mot que…

- Je suis de famille noble.

Wut…

- Ma famille est une riche et puissante famille issue de la grande noblesse Écossaise, on possède beaucoup de terre, des entreprises et tout ce qui va avec… Je suis l’hériti… j’étais… enfin c’est compliqué… je suis l’aînée de ma famille…

Erreur 404 veuillez relancer le système….

- ça va... pas trop flippé ?

Je passe une main dans mes cheveux en soupirant.

-Donc en plus d’être anglais je suis roturier, tu veux faire mourir ton père ? non parce que si c’est ça je connais des méthodes plus simples tu sais.
Rigolais-je en la fixant.

Je soupire en secouant la tête qu’elle idiote de ce mettre dans de tel état.

-C’est bon ? pas trop stressé de me l’avoir dit ?
Rigolais je avant de voler ses lèvres dans un baiser. Je t’ai déjà dit que je me fous de ton passé du moment que tu est heureuse maintenant.

Je secoue la tête alors que nous attérissons. Le froid s’infiltre dans l’appareil alors que je me rhabille lentement. Tout ce monde me crispe alors que j’entraine Kieran pour récupérer nos valises. L’air vif de l’écosse me brule un instant la gorge. Et encore on est en ville là… Qu’est ce que ça va être quand on va aller dans son bled paumé au milieux des yachts …

-Du coup ton manoir infernal c’est par ou princess ?
Me moquais-je pour la faire destressé .

Pourquoi je sens que la rencontre avec la belle famille va être un fiasco…

Code by Sleepy



I say... I say... God is dead !A fire, a fire is burning! God damns our kind especially, and we will burn, we will burn together!
Car s'il est un oeil qui me jugera jusque dans ma Tombe, c'est celui du Démon...

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 130
» ma tête :

Meghan Ory




» association : neutre
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 29 Jan - 11:20

Home Sweet Home

[justify] 




Je vois le moment de blanc dans les yeux de Lucian quand je lui annonce le fait que je ne suis pas qu’une petite écossaise comme tout le monde mais que je fais partie de ce que les gens appel communément la haute société, pour moi ce n’est qu’un ramacie de connerie je ne vois pas vraiment ce que ceux de ma famille on de haut si ce n’est leur ego et leur arrogance, le terme doit venir de là je pense.

Je souris légèrement lorsqu’il reviens enfin a lui et me fait un trait d’humour sur ma volonté de tuer mon père.

- Non en fait je visais ma mère et je trouve cette méthode beaucoup plus drôle. Ouh le déshonneur pour la famille !

Je me met à rire et lui donne pose un baiser tendre sur ses lèvres.

- J’avais un peu peur de ta réaction c’est pour ça que je t’ai traîner dans un avion tu n’as aucune chance de me fuir ici, ne cherche pas de parachute pour sauter en vol je les ai tous brûler…

L’avion atterrit et je me sent déjà plus légère. Un soucis en moins et je sais que je pourrais compté sur son soutien pendant notre séjour en enfer. Les portes s’ouvre et je fait comme tout le monde plus par automatisme que réellement par froid, je met ma veste et une écharpe. Je suis mon grand ours d’anglais qui fend la foule avec aisance au vu de sa carrure de géant. Je me colle dérisoire lui un sourire léger aux lèvres. c’est quand même top d’avoir un petit ami.

On récupère nos bagages et on se dirige vers la sortie. Je lève les yeux au ciel amusé de sa question. Je lui montre du menton une grosse berline noir qui attend devant l’aéroport avec le chauffeur près de la porte à nous attendre. Je regarde Lucian amusé.

- Et tu n’as encore rien vu, bienvenue dans le monde ou tu ne peu rien faire par toi même et ou tout le monde te flic…

Je m’approche du chauffeur que je reconnais pour être au service de la famille depuis aussi longtemps que je me souvienne.

- Bonjour Mademoiselle, content de vous revoir, vous avez fait un bon vol. Monsieur bonjour bienvenue en Écosse.

Près quelques rond de jambes et politesse échanger, il s’incline légèrement et s’occupe de nos bagages pendant que nous montons à l’arrière du véhicule. Je glisse ma main dans celle de Lucian.

- On va aller plus au nord, le manoir se trouve dans les landes.

Je pose ma tête contre son épaule.

- Ne t’en fait pas ça va aller… ils ne sont pas si horrible que ça…

Je ne sais pas si j’essaye plus de le convaincre lui ou moi. Je reste contre lui et regarde défiler la ville, les maisons se raréfie et puis les landes emplissent le paysage. Je trouve ça toujours aussi beau. Je suis nerveuse mais ces grandes étendu de vert et la présence de mon bel anglais me rassure. Après une heure de route le paysage se fait de plus en plus familier. Je me redresse et vois apparaître le manoir immense. J’ai l’impression qu’il se dresse imposant devant moi, qu’il m’attend de pied ferme pour assumer mes actes. Je m’enfonce un peu plus dans mon siège. La voiture se gare dans la grande cour juste en face de la porte d’entrée. Je souris à Lucian et dit avec un trait d’humour pour détendre l’atmosphère.

- Mon chéri je te préviens d’avance pour que tu ne soit pas déçu. On a un Alfred et le manoir des Wayne mais on à pas de Batcave…

Je ricane et on m’ouvre la porte, je sort, on s’occupe de nos bagages et je retourne près de Lucian comme un chaton a qui on lancerais de l’eau. Je reste agripper à son bras et une bourrasque de vent frais s’engouffre vers nous. Je pense à mon pauvre homme que le froid n’épargne pas et le me hisse sur la pointe des pieds pour chuchoter a son oreille.

- Ne t’en fait pas il fait froid dehors mais j’ai une bonne technique pour te réchauffer par des dur temps d’hiver… je te montre ça ce soir…

La porte s’ouvre devant nous et un homme nous invite à entrer. J’avance sans vraiment le vouloir. Une fois à l’intérieur on nous débarrasse de nos vestes.  La maison n’as pas vraiment changer depuis que je suis partie. Des couleurs claire mais comme dans toute bonne maison écossaise, des tapis épais, beaucoup de décoration et des trophées de chasse un peux partout.

On nous entraîne jusqu’à un petit salon d’où s’échappe quelques mélodie au piano. On nous annonce avant de pouvoir rentrer et la musique s’interrompt. L’homme reviens et nous demande d’entré. J’inspire à fond. Aller Kieran… tête haute. On inspire un bon coup… c’est parti. J’avance dans cette pièce plus cosy que le reste de la maison. Face à nous se dresse ma sœur au piano, si parfaite jeune femme dans sa robe de deuil avec ses cheveux blond vénitien qui encadre son beau visage de poupée, ma mère à ses cotés les bras croisé et le regard de vipère braqué sur nous accentuer par sa coiffure stricte en chignon et son tailleur hors de prix, et mon père un homme grisonnant, carré d’épaule, bien droit avec une légère barbe bien tailler.

Ce dernier s’approche avec le sourire et me prend doucement dans ses bras. Je me raidi légèrement et essaye de faire bonne figure en tentant un léger sourire.

- Kieran, ma fille prodigue est de retour comme on dit… Et donc ce grand gaillard doit être Lucian dont tu m’as parler par mail… Enchanté, Dougal McTavish, ma femme Shona et notre fille Marie.

Je tique un peu. Une de vos filles serais plus approprié vu que je suis de retour du royaume des morts… Je regarde la pièce et croise le regard de mon père qui sais ce que je recherche.

- Nicolas n’est pas là, il… refuse de te voir pour le moment… mais tu le verra lorsque le notaire sera là. Nous vous attendions pour manger, venez c’est tout prêt !

Que mon frère ne veuille pas me voir je peu largement le concevoir. Mon père passe dans la salle à manger suivi de ma mère. Ma sœur reste là un moment à nous fixé. Elle souris timidement un peu gêner. Elle n’ose pas s’approcher comme si être dans mon périmètre pouvais lui causer une combustion spontané. Je ne lui en tien pas rigueur et me blinde mentalement. Je me blotti contre Lucian avant de tous les suivre.

- mmmh… Je sent que le repas va être top… on va avoir droit à un vrai interrogatoire… En plus mon dragon de mère semble d’être de charmante humeur… Pour la faire mourir plus vite on va lui dire que tu es chômeur SDF qu’on est marié et que je suis enceinte… Tu crois que ça pourrais marcher ?


Je ris un peu et lui vole un long baisé. J’ai de nouveau cette boule au ventre et j’aimerais pouvoir me cacher dans mon lit avec Lucian comme deux grand enfant. Cacher aux yeux du monde, le monde n’existe pas. Je soupire et me rend à l’évidence. Je ne peux pas toujours fuir. Je me remotive et reprend ma détermination. Montrer aux miens que je me débrouille très bien sans eux et que je suis beaucoup plus heureuse maintenant que je ne l’ai jamais été, avec un homme parfait à mon bras et un commerce fleurissant dans la main. Je fait signe à Lucian de me suivre dans la salle a manger.

- Soit sage, n’aggrave pas notre cas et si il y a du haggis on ne fait pas du lancé compris ?





Stick Boy liked Match Girl,
He liked her a lot.
He liked her cute figure,
he thought she was hot.
But could a flame ever burn
for a match and a stick?
It did quite literally;
he burned up quick.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 298
» ma tête :
Richard So Sexy Armitage




» association : Comme quelqu'un qui a passé huit ans de sa vie dans une prison russe
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Mer 11 Juil - 19:21



"Paniques aux funérailles"

Réglons nos comptes a l’enterrement ! Kieran/Lucian




- Non en fait je visais ma mère et je trouve cette méthode beaucoup plus drôle. Ouh le déshonneur pour la famille !

Qui a dit que j’allais avoir une belle mère charmante… Une cul bénie que ça ne m’étonnerait pas… Je souris doucement en sentant ses lèvres sur les miennes, mais je ne peux m’empêcher de serrer les poings. Il va me falloir tout mon self control en sa présence.

- J’avais un peu peur de ta réaction c’est pour ça que je t’ai traîner dans un avion tu n’as aucune chance de me fuir ici, ne cherche pas de parachute pour sauter en vol je les ai tous brûler…

-Un hellsinsky ne refuse jamais une mission lady Kieran sachez le rigolai-je doucement.

Le pire c’est que c’est la vérité… Je n’avais jamais refusé une mission, résultat huit ans en taule… Youpie… La descente de l’avion eu au moins la capacité de me retiré un poids, je n’étais pas en terre totalement étrangère. Je soupirai doucement en traversant la foule, je jugulais vainement les réflexe de regarder a droite ou a gauche pour réagir en cas de problème.

Bagages récupérer et quelques regards sur nous plus tard, nous voilà a l’extérieur. Tut est rugueux en Ecosse avait dit la reine Victoria… Elle avait pas tord, mais je collais sur ses jeunes filles en tenu pseudo local, je regardai un instant Kieran en mode : sérieusement ? Et puis la grosse berline me sauta aux yeux… A ben dans le genre discret on repassera… Réellement… Par réflexe, je serrais les dents, ça me rappellait un peu trop le MI6…

- Et tu n’as encore rien vu, bienvenue dans le monde ou tu ne peu rien faire par toi même et ou tout le monde te flic…
-On est riche et on le montre ? My god… la discretion c’est pas ça chez la haute….
- Bonjour Mademoiselle, content de vous revoir, vous avez fait un bon vol. Monsieur bonjour bienvenue en Écosse.

Oh putain des ronds de jambes comme j’aime pas… Je hoche juste la tête en salutation, je sens que ça va me saoulé d’être suivi et coucouner… J’aurais du emmenné le clebs comme ça j’avais de quoi me défouler…

- On va aller plus au nord, le manoir se trouve dans les landes.

Je la sens qui essaye de se convaincre que tout va bien ce passer, mais on le sais que ça risque de pas être le cas… Je dépose un petit baiser sur le haut du crane avant de me concentrer sur le paysage. Du vert et du gris… partout… Oh un croissement entre un buffle et une serpillière… Combien de temps nous roulons ? je l’ignore… Mais je suis rappelé a moi en sentant ma douce se tendre près de moi. On est donc arrivé. Et le manoir ressemble a un manoir de film d’horreur, moi qui m’attendais a un manoir a la phantomhive comme dans ce manga que regarde le cabot, je suis déçu…

- Mon chéri je te préviens d’avance pour que tu ne soit pas déçu. On a un Alfred et le manoir des Wayne mais on à pas de Batcave…
-Oh merde… non tu déconne chéri… Et je fais comment moi pour préparer la torture du clébard ? je vais pas faire ça dans la cuisine quand même… Répondis je sur le même ton amusé.

Je me prend une bourrasque en pleine poire… Rugueux et venteux… Peut être pluvieux qui sait ? A choisir je préfère le froid de la Russie, c’est un froid sac, pas un putain de froid humide !


- Ne t’en fait pas il fait froid dehors mais j’ai une bonne technique pour te réchauffer par des dur temps d’hiver… je te montre ça ce soir…
-Tu as intérêt sinon je saute dans le premier avion et je fais un arret au caraïbes. Souriais je avant de lui voler un baiser papillon.

A peine entrer et lester de nos vestes, j’ai l’impression de faire tache. Bon je suis pas bras nus, donc pa de tatouage apparant, mais les trophées de chasses, mon dieu que c’est veillot… Franchement c’est moche ! Mais sans doute pratique pour une partie de fléchettes… Mais moche ! Je suis le … laquet ? ouais laquet parce qu’il a pas l’air d’être majordome en chef, vers le salon d’où s’échappe une mélodie. A peine annoncer que plus de musique, ah ouais… vive l’ambiance.



Bon… C’est censé êre un salon… mais bordel ça fait la taille de mon appartement ! et c’est censé être cosy les tapis partout la ? Je jugule un réflexe de tout jeté par la fenêtre. Et souris a Kieran. De nous deux c’est elle la plus a plaindre… Faisont le tour des personnages présent… Nous avons donc une espèce de poupée de porcelaine blonde au piano en robe de deuil… pas très jolie la robe d’ailleurs… je tourne la tête vers ce qui semble être ma belle mère et la je sais pas comment j’ai fait pour ne pas faire un pas en arrière en la voyant. Elle a de ses yeux… Sans déconner mais c’est des yeux de serpent type mamba noir ! C’est pas un cul bénie… C’est un monstre de droiture ! ET enfin le père…. Bon il a l’air a peu près normal.


- Kieran, ma fille prodigue est de retour comme on dit… Et donc ce grand gaillard doit être Lucian dont tu m’as parler par mail… Enchanté, Dougal McTavish, ma femme Shona et notre fille Marie.

Ha… rectification… C’est un hypocrite…

-Enchanté monsieur Mctavish, Mes dames, je suis ravi de faire votre connaissance.

Et on remercie le MI6 de ous apprendre a être de parfait salauds ! MERCI LE MI6 !

- Nicolas n’est pas là, il… refuse de te voir pour le moment… mais tu le verra lorsque le notaire sera là. Nous vous attendions pour manger, venez c’est tout prêt !

Nicolas… Elle m’en a pas parlé mais au vu des réaction c’est soit un frère soit un cousin.
Ils passent tous vers la salle a mangé, seul poupée Mary nous regarde en souriant avant de partir.

- mmmh… Je sent que le repas va être top… on va avoir droit à un vrai interrogatoire… En plus mon dragon de mère semble d’être de charmante humeur… Pour la faire mourir plus vite on va lui dire que tu es chômeur SDF qu’on est marié et que je suis enceinte… Tu crois que ça pourrais marcher ?

Je répond tendrement a son baiser en souriant, laissant mes yeux devenir noir un instant.

-Te case je gère la situation…
- Soit sage, n’aggrave pas notre cas et si il y a du haggis on ne fait pas du lancé compris ?
-Je promet rien, si il y a un mots de travers, je préère ne pas promettre mon self control. Si y a du hagis c’est mort je mange pas souriais-je

Le repas allait être un enfer mais qu’importe si c’est le prix a payer je le paye.



Code by Sleepy



I say... I say... God is dead !A fire, a fire is burning! God damns our kind especially, and we will burn, we will burn together!
Car s'il est un oeil qui me jugera jusque dans ma Tombe, c'est celui du Démon...

Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: Le reste de la Terre :: L'Europe-