N-Y, AVRIL / MAI 2018
MÉTÉO : Il fait globalement beau, le temps est agréable malgré un peu de pluie quelque fois. Nous tournons sur une moyenne de 15°c, un peu d'air frais et un beau soleil dégagé. Mais ce n'est pas l'été, garder votre veste et votre parapluie dans un coin de la maison.

NEWSLETTER DE JUILLET 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 04.06.18 au 30.06.18

» INTRIGUE #1 Secret Wars
Attention à vos fesses !

» MISSION #1 Event that goes wrong est ouverte ! Elle prendra fin le 26 août.


 :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn

I wanna do bad things with you ft. Craig

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Vanessa Morgan
» association : Aucune
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Lun 4 Juin - 3:07
Bien sûr que je ne le rejette pas, ce n’était pas dans mon intention non plus, alors aussi bien lui dire. Tout ce que je voulais, c’était qu’il reste et qu’il fasse face même quand il faisait le con. Donc, maintenant que c’était dit, je pouvais me noyer dans ses baisers et ils prenaient de l’ampleur. J’avais fini par entourer sa taille de mes jambes, le laissant porter notre poids sans remord, j’avais récupérer mes vêtements à moi, laissant tomber l’illusion au passage. Je n’avais plus besoin de me cacher, je n’avais plus besoin de faire la tête, il était revenu et il me donnait l’impression de ne plus vouloir repartir. Il le confirmait en fait, en me demandant de ne plus le laisser partir, je pouvais bien tenter de faire ça. C’était surement même dans mes cordes.

Ensuite, les baisers reprenaient, il avait fini par m’appuyer contre un mur. Je sentie ma culotte glisser, l’aidant pour qu’il y arrive, reprenant ma position par la suite. J’aimais bien comme ça, qu’il me porte. Sauf qu’il se décida à marcher et je ne pus m’empêcher de m’agripper à lui par réflexe, la peur de tomber était forte, mais j’avais confiance. Je continuais de l’embrasser jusqu’à tomber sur le lit et rapidement, j’étais passée sur lui pour lui retirer le peu de vêtements qu’il avait. Une fois que je le chevauchais, je lui avais balancé son t-shirt à la gueule, sourire joueur aux lèvres. C’était ce qu’il m’avait dit, non ? C’était ce que je ferais et bien voilà.

C’était un moment divin, le genre de moment que j’adorais quand le ton levait, mais je l’expérimentais trop rarement. Bah oui, en général je me barre sans me retourner, mais là, je n’avais pas envie qu’il parte. Au bout d’une éternité et demi je m’étais laissée tombée sur le côté, heureuse, en sueur, mais très satisfaite. D’accord, je pense que j’ai trouvé mon nouveau jeu favori et ça implique Craig à grande proximité…

Il avait fini par glisser sa main dans la mienne, m’arrachant un sourire aux lèvres. Il c’était rapproché pour poser sa tête sur moi, je sentais sa chaleur moite, mais j’aimais ça. J’aimais sa tendresse après l’amour. Pourquoi est-ce qu’il n’arrêtait pas de me dire qu’il n’était pas doué pour ce genre de chose ? Il le faisait de lui-même et il le faisait bien. Du moins, il le faisait bien de mon point de vue, c’était exactement le genre de moment que je recherchais et je ne pouvais m’empêcher de sourire, même si je ne disais rien de plus que ça. On était bien comme ça, je ne comptais rien dire, rien faire de plus, simplement profiter du moment présent avant qu’il ne m’annonce la couleur et qu’il parte, parce qu’il se faisait tard et que monsieur ne dormait pas chez… hein ? Je l’avais juste qu’à demain ? Mon cœur manqua une ratée, j’étais plus qu’heureuse, mais tentait de ne pas trop le montrer et c’était difficile vu qu’il était couché contre ma poitrine… Mais bon, on tentait ! Je souriais toujours, mais je n’allais pas réussir à le cacher ça. J’avais eu le temps de déposer un baiser sur son front qu’il dormait déjà.

-Pas que demain j’ai l’impression.

Oh ça va, il ne va pas paniquer, sa respiration se faisait régulière. J’avais réellement l’impression que je l’aurais pour un bon moment ce géant dans mon lit et ça me convenait très bien, j’avais tiré la couverture sur le côté pour simplement la rabattre sur moi, j’aurais bien dit nous, mais… elle n’était pas réellement assez grande pour que ça fonctionne, pas positionner comme ça du moins. Je m’étais ensuite permise de fermer les yeux pour profiter du sommeil. Demain, faudrait finir par se quitter, j’irais bosser chez Stark et on tenterait de se refaire ça. On tenterait ou il ne me reparlerait plus jamais de peur de trop m’apprécier. C’était soit un, soit l’autre…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 172
» ma tête : Charlie Hunnam
» association : Aucune
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Ven 8 Juin - 14:44
Je sombre dans un sommeil comme je n’en ai pas eu depuis des années. S’endormir auprès d’une femme, n’était déjà pas tant naturel pour moi. Mais ça arrivait de temps à autre, et il y a un bien être particulier quand ça arrive. Mais depuis que j’ai ce truc en moi, c’est juste… Impensable. Encore plus qu’au départ. Et pourtant, ce qu’il se produit lorsque je suis prés d’elle, cette emprise sur le rider, ça me permet de m’évanouir dans ses bras sans me soucier des… Effets secondaires ? Genre troubles de l’enflammage, syndrome du dévoreur d’âme, et une allergie certaine au crime. Je dors comme jamais, m’enfonçant encore plus loin que d’ordinaire dans mes songes, oubliant de me réveiller lorsqu’il aurait été raisonnable de le faire et de fuir l’appartement de Max. Mais si je fais ça, je ne donne pas cher de ma peau. Sans déconner… Déjà qu’elle a réussi à me faire revenir. Au lieu de ça, je rêve.

Une première partie dans cette prison, lorsque je me fais poignarder. Là, pas de transformation. Je m’écroule au sol et meurt. J’angoisse, jusqu’à ce qu’elle se penche au-dessus de moi, plaçant ses mains sur mes plaies et les soignant. Ou encore lorsque je me retrouve à dévorer les âmes d’un pauvre village. Je me retrouve à genoux dans la rue, pleurant mon soul. Ce pêcheur égaré en Alaska qui tente de dérober le peu de biens que j’ai dans ce froid. Le pauvre a fini en cendre. Elle se ramène à mes côtés et m’empêche de le tuer, le laissant juste s’échapper après l’avoir surpris.

J’ouvre les yeux et me demande où je suis. Mais son odeur me ramène à la réalité. Pourtant elle n’est pas là. J’entends de l’eau couler dans la pièce à côté. Je fais craquer mes os et m’assieds sur le bord du lit. Je donne une impulsion sur mes pieds et entre dans la salle de bain. La buée atteste d’une certaine chaleur. Je la distingue à peine dans la douche. Elle me tourne le dos. Je m’approche de la cabine que j’ouvre doucement pour venir coller mon torse à son dos, déposant un baiser dans sa nuque. Je l’entoure de mes bras et ferme les yeux en calant mon front contre l’arrière de sa tête.

Pas le temps pour les questions. Juste profiter de l’instant présent. Elle partira bien assez vite, et m’ordonnera de faire de même. Et dés lors, tout rentrera dans l’ordre. Et mon ordre, c’est le chaos. Mais pour l’instant, je profite un peu plus de son parfum et son contact.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Vanessa Morgan
» association : Aucune
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Hier à 2:15
Dormir c’était bien, j’aimais généralement dormir très peu, mais bien. Sauf que dormir à deux, ça, ça c’était… nouveau. C’était nouveau et me fallait quelques ajustements en prime, parce que monsieur produisait de la chaleur, mais ça allait, on était quand même bien. On était même très bien, mais mon horloge interne avait fait le travail, me réveillant à un moment donné, il n’était même pas tôt. J’avais passé un moment à l’observer, ne sachant pas ce que j’allais faire de lui, on rentrait dans une espèce de relation ou un refus de relation… mais c’était une sorte de relation quand même. Donc, même si je faisais comme si de rien n’était, un jour faudrait assumer ou pas. On allait surement réussir à ne pas en parler pour toujours.

Au bout de quelques minutes, j’avais réalisé que s’il se réveillait pendant que je l’observais ça allait créer un malaise intense et donc, me lever était le mieux à faire. Alors hop, on sort du lit et on va faire du café, le café c’est la vie. Comme à mon habitude, une fois le café coulé et dans ma tasse je pouvais aller sous la douche. Ouais, j’étais le genre de personne à apporter mon café sous la douche, mais en général, personne ne le savait, donc personne ne pouvait réellement me juger. Ça va, ça va, je le laissais juste à côté de ma douche, pas dedans. Je pouvais quand même profiter des arômes et d’une petite gorgée par-ci par-là. J’avais quand même pensé à faire un peu plus de café pour Craig et même ça, ce n’était pas habituel. Est-ce que j’allais devoir m’habituer ou c’était un coup d’une nuit ? Non mais, il comptait rester dans ma vie… au moins pour le mois, je lui coute trop cher pour qu’il en profite pas, mais… dormir et rester ? Aucune idée. En général, l’eau bouillante qui me coule sur le corps me fait oublier mes pensées troubles, mais pas cette fois. Cette fois, je n’arrive pas à me concentrer ailleurs et pour bien faire les choses, j’entends du bruit dans la salle de bain et je ravale mon stupide sourire sur le champ, non mais, y a des putains de limite. Pas de sourire Mad, non non, pas de sourire. Une petite moue plaisante peut-être ? Mouais c’est mieux. Je ne me retourne pas, continuant de profiter de l’eau, pour finalement profiter de son contact. Son torse contre mon dos, ses lèvres contre ma nuque et moi qui tente de ne pas sourire, c’était de toute beauté. Au moins, il ne me voyait pas pendant que j’étais emprisonné entre ses bras. Sauf qu’on n’allait pas rester là pour toujours. J’allais finir par manquer d’eau chaude…

-Alors, bien dormi ?

Voilà, on commençait à parler, un peu. Sauf que je n’avais pas bougé d’un centimètre, profitant encore un peu du moment. En plus, c’était bien de lui demander, sait-on jamais ! Peut-être que j’étais une peste pendant mon sommeil. En espérant que non. Nah, on allait être positive, la fille qui fait des voyages astrales pendant son sommeil ne peut pas faire pire, voilà.

Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn-