N-Y, JUIN / JUILLET 2018
MÉTÉO : temps ensoleillé, l'été s'est clairement installé avec une moyenne de 29° Des conditions idylliques pour profiter des parcs et prendre quelques couleurs.
PS... Wade dit : préparez les bikinis

NEWSLETTER DE NOVEMBRE 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 01.11.18 au 30.11.18

» INTRIGUE #1 Secret Wars

» MISSION #1.2 The fever spreads ouverte jusqu'au 30 nov.


 :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn :: Brooklyn Hospital Center

I didn't totally lose you ... ▬ Steve

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 3198
» ma tête : Amber Heard
« LA MEILLEURE DES ASSISTANTES ! »


MY BRO — MY TWIN — MY LOVE

POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Classe 2 - Apprentissage du pouvoir
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Jeu 16 Aoû - 23:01
Steve R. ∞ Emma B.
I didn't totally lose you ...
C’est en quatrième vitesse que je suis sorti de chez moi. Sans prendre le temps de regarder si j’étais sortable. J’étais dans le canapé avec mon frère en train de boire une bière devant la télévision. Quand mon téléphone sonna, Bucky à l’autre bout du fil qui m’annoncé que Steven avait été retrouvé après sa mission plusieurs semaines sans nouvelle. Mon cœur ne fait qu’un tour, il n’en faut pas plus pour que je prenne on sac et je cours à l’hôpital. Malheureusement je ne pouvais pas le voir, pas encore. Il était encore en soin, je vis Bucky qui m’annonça que pour le moment il ne se souvenait de rien…

Sur ses conseils je rentre chez moi, bredouille et inquiète. Annonçant à mon jumeau que l’on avait retrouvé Steven. Sans dire plus mais mon visage trahissait ma profonde inquiétude. J’espérais sincèrement qu’il aille bien. J’appelais chaque jours Bucky pour prendre des nouvelles de lui, il ne se souvenait de plus rien, plus rien depuis son réveille… J’ai le cœur qui se serre. Il me conseil de ne pas venir tout de suite histoire de le préparer à tout ce qu’il a à lui annoncer.

Pendant plusieurs jours je fais les cents pas chez moi, au travail j’ai la tête ailleurs. Je ne peux rien y faire, je sais que physiquement il va bien, c’est l’essentiel. Mais je me demande ce qu’il va devenir de nous… il doit avoir encore dans son cœur Peggy… Et je n’existe surement plus dans son esprit. Lorsque Bucky me donne la permission de venir je ne me fais pas prier.

Mon seul espoir, qu’il se souvienne de moi, ou qu’il retombe amoureux de moi comme à notre première rencontre. Le coup de foudre. Habillé d’un jean slim et d’une paire de sandale avec un débardeur ample. Parquant la moto dans le parking, je vais rejoindre la section de l’hôpital où se trouve mon fiancé. Je salut James, prenant ainsi de ces nouvelles et de sa famille avant de toquer à la porte de la chambre de Steven.

Je me sens mal, un mélange d’excitation et d’appréhension… Mon cœur tambourine, c’est le stresse de l’inconnu derrière cette porte. Après avoir entendu sa voix m’invitant à entrer, je pousse la porte, faisant dépasser ma tête avant de pénétrer dans la chambre. Mes gestes sont incertains… je ne sais pas quoi faire, le prendre dans mes bras ? L’appeler chéri ?

« Bonjour, Steven … ça va ? »


code by Joh.A


« RIDE OR DIE »
«Depuis que je suis petite je passe ma vie à attendre. Attendre quelque chose, attendre qu’il se passe vraiment un truc bien. Maintenant au moins j’ai un but. Je te suivrais jusqu’à la fin !»
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 17
» ma tête : Chris Evans
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Dim 19 Aoû - 22:59


Depuis des jours, je suis réveillé de ce sommeil sans fin. En voyant le visage de Bucky lorsque j’ai ouvert les yeux, je pensais que c’était la seule surprise que la vie me réservait. Déjà que de respirer encore en était une… Mais il m’a annoncé que j’ai oublié sept ans de ma vie. Et le pire c’est que ces sept années ont eu lieux plus de soixante ans après la guerre. Il m’a annoncé qu’on allait y aller par étape.

Bien sûr que mes pensées se sont tournées vers Peggy. J’ai eu droit au récit de sa mort. Pendant un bon moment je n’ai plus voulu de ses visites, jusqu’à ce que je lui dise que j’étais enfin prêt à reprendre le dessus, à reprendre ma place. L’armée n’a plus besoin de moi. Mais il semblerait que je n’en ai pas fini avec le mal et qu’il reste des combats à mener. Ce pays à encore besoin de moi.

Mais pour commencer, il m’a parlé de cette femme, Emma. Celle que j’ai oublié. Comme ce doit être si difficile pour elle. Si de cette chambre, à attendre de vérifier que je n’ai pas de séquelles, je ne peux pas faire grand-chose, je peux au moins voir ce que je peux faire pour cette jeune femme.

Il l’a fait venir à ma demande. Je me tiens debout à regarder par la fausse fenêtre de ce sous-sol où je suis enfermé. Un décor de New-York des années quarante. Il a pris les précautions nécessaires pour mon réveil. Les bras croisés contre ma poitrine, j’attends patiemment la venue de cette femme. La porte s’ouvre. Je ferme les yeux, lui tournant le dos. J’entends cette voix. Elle m’appelle par mon prénom. Je grimace.

Comment va-t-elle réagir quand elle va se rendre compte que je n’ai absolument aucun souvenir d’elle ? Je rouvre les yeux et souffle légèrement pour expirer l’angoisse qu’elle doit ressentir. Mon empathie va me perdre, puisque j’angoisse sans doute autant qu’elle. Je me tourne doucement et découvre ce visage comme pour la première fois. Bien sûr que ça l’est pour moi. Mais pas pour mon corps. Rien… “ Bonjour, Miss Blaze. Bucky m’a parlé de vous et… ” Je soupire, détournant le regard. “ Je suis navré. Je n’ai absolument aucune idée de qui vous êtes, si ce n’est ce qu’on m’en a dit : nous… Nous étions très proches, c’est ça ? ” Je ravale ma salive, osant timidement confronter de nouveau son regard.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 3198
» ma tête : Amber Heard
« LA MEILLEURE DES ASSISTANTES ! »


MY BRO — MY TWIN — MY LOVE

POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Classe 2 - Apprentissage du pouvoir
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Lun 20 Aoû - 22:49
Steve R. ∞ Emma B.
I didn't totally lose you ...
Une boule se forme dans ma gorge quand il me fait face. Un soulagement profond, il va bien. De pouvoir le voir, en vie… c’est déjà un soulagement qui transperce sur mon visage malgré ma profonde angoisse et tristesse. Que dire ? Que faire ? Il n’y a pas vraiment de mode d’emploi. Ce qui me fait toujours plus mal c’est quand il ouvre la bouche pour confirmer qu’il ne me connait pas… qu’il commence même à me vouvoyez. Cette boule dans ma gorge se serre… elle me fait mal, elle s’étend jusqu’à mon cœur pour le contenir et l‘empêcher de bouger.

J’ai envie de pleurer mais je prends sur moi, je tiens bon… je prends une inspiration, pour ne pas craquer, ne pas retourner chez moi descendre une bouteille de whisky avec mon frère dans le canapé. J’ai mal, la pire des douleurs, la plus mauvaise des tortures. Voir s’éloigner la personne que l’on aime le plus au monde… sans un souvenir, sans une émotion autre que la gêne…

Comment lui raconter notre lien ? C’est à la fois complexe et inexplicable. Comment raconter une histoire d’amour quand l’autre ne se souvient pas. Je croise les bras, avançant un peu plus dans la chambre, m’adossant contre le mur de l’entrée.

« Et bien … oui, nous étions très proches. » … On n’a pas le droit de rappeler à quelqu’un qui il aime… Comme direz Vin Diesel… Mais il a raison dans ce film. Je ne peux pas lui dire, tu dois m’aimer, je suis ta fiancée. Ainsi le forcer à m’aimer de nouveau… crée une gêne, un sentiment d’oppression et d’obligation. Je l’ai peut-être bien perdu, pour toujours mais s’il doit m’épouser… c’est parce qu’il le veut, qu’il m’aime par amour et non obligation envers moi.

« On se connait depuis… longtemps. Tu m’as sauvé la vie à de nombreuse reprise. » Dis-je avec un petit sourire en coin, baissant les yeux me souvenant de temps de chose… Je glisse ma main sous mon œil gauche pour essuyer une petite larme, décollant mon dos du mur pour me rapprocher de lui. « Je suis tellement contente de voir que tu es en vie… » Ma main vient retrouver sa joue, la toucher délicatement avant de le prendre tout simplement dans mes bras.

Respirer son odeur, sa chaleur. Dans ses bras je me sens en paix avec moi-même. Même le cœur lourd, je profite de ces quelques secondes pour le serrer dans mes bras. Pour rassurer que ce n’est pas un mauvais rêve, il est va bien, il est en vie et en bonne santé. J’ai du mal à me dégagé de lui, je voudrais y rester encore des heures mais … il ne doit avoir qu’une envie que l’inconnu que je suis le lâche. Avec amertume je coupe notre étreinte  pour me reculer d’un pas. Je regarde ses yeux, sa petite mèche blonde sur le côté de son visage…  Je pince mes lèvres avant de lui dire. Non je n’arrive à rien dire… aucun mot ne parvient à sortir de ma bouche.


code by Joh.A


« RIDE OR DIE »
«Depuis que je suis petite je passe ma vie à attendre. Attendre quelque chose, attendre qu’il se passe vraiment un truc bien. Maintenant au moins j’ai un but. Je te suivrais jusqu’à la fin !»
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 17
» ma tête : Chris Evans
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 20 Aoû - 23:44


Elle me dit que nous étions très proche et je ne peux affronter une seconde de plus son regard, le déviant vers le bas, et fronçant les sourcils. Comment peut-on oublier une personne aussi importante ? Je me sens coupable de cette douleur qu’elle a l’air de ressentir. Elle rajoute qu’on se connait depuis longtemps et que je lui ai sauvé la vie à de nombreuses reprises. Je reste un peu choqué qu’elle me tutoie aussitôt avant de me souvenir que c’est sans doute notre proximité passée qui a fait tomber cette barrière du vouvoiement. Mais comment puis-je le faire si facilement ? Mon cœur se resserre. Elle s’approche de moi ce qui attire de nouveau mes yeux vers les siens. Elle touche ma joue avant de me prendre dans ses bras. Je ne sais comment réagir pendant quelques secondes. Elle affirme être contente de me voir en vie.

Elle a sans doute besoin de mes bras plus que d’autres choses. Je resserre mon étreinte autour d’elle. “ Je suis tellement désolé… ça ne doit pas être facile pour vous de me voir ainsi. ” Je relâche mon étreinte lorsqu’elle s’en extirpe et lui fait face. “ Je suis certain que nous étions réellement proches. Bucky m’a parlé de nos fiançailles et… Je suis tellement navré. J’ai besoin d’un peu de temps. ” Dans ma mémoire, le visage de Peggy persiste. J’ai réussi à passer à autre chose, et pourtant me voici à nouveau à attendre après ce fantôme.

Je me tourne de nouveau vers la fausse fenêtre. Je n’ose imaginer la douleur que je lui impose. “ J’ai dû mal à croire que j’ai oublié tout ce que j’ai vécu ces dernières années. Tout me semble si… Etranger. Je ne sais plus rien de moi-même. ” Oublier qui je suis ou ce que j’ai fait. Je ne peux supporter de la torturer avec ça, avec cette amnésie. “ Vous avez sans doute mieux à faire que de devoir raviver les souvenirs de votre fiancé amnésique. Je ne veux pas que ça vous dérange… J’aimerai tellement me souvenir de tout ça mais… Je me demande comment cela a-t-il pu arriver… Bucky m’a vaguement parlé d’un crash d’avion ou de je ne sais quel autre engin volant. Mais normalement ça ne devrait pas m’affecter… Je suis sûr qu’il y a autre chose… ” Et puis ? Le résultat reste le même, Rogers. A moins que tu ne fasses marche arrière, ça ne ramènera pas tes souvenirs.

Je prends un instant pour songer à tout cela avant de lui faire de nouveau face et de tenter un sourire discret mais sincère. “ En attendant que l’on trouve une solution pour ça… Que diriez-vous que l’on aille dans le parc le plus proche ? Je suis convaincu qu’ils vous autoriseront à me laisser sortir. Après tout, vous êtes de la maison, à ce qu’il paraît. ” Je m’arrête quelques secondes le temps d’ouvrir un placard et d’en tirer une veste en cuir que j’enfile par-dessus mon t-shirt. Je place une casquette sur mon crâne en songeant que les accoutrements modernes sont d’un vulgaire et d’un ridicule de par leurs simplicités. “ Nous avons du temps à rattraper me semble-t-il. ”

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 3198
» ma tête : Amber Heard
« LA MEILLEURE DES ASSISTANTES ! »


MY BRO — MY TWIN — MY LOVE

POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Classe 2 - Apprentissage du pouvoir
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Dim 16 Sep - 17:41
Steve R. ∞ Emma B.
I didn't totally lose you ...
Pour « vous »… quand je l’entends alors me vouvoyez une seconde fois… c’est terrible. Comme si mon cœur se brise en mile et un morceau sur le sol. Telle une fine boule de cristal. Il ne reste plus rien, de la poussière, des morceaux. Ce sont les souvenirs que j’ai de nous… tous ces souvenirs qui on construit notre vie de couple. Voilà ce qu’il reste et je ne sais pas si je suis assez forte pour supporter tout ça, sans rien paraître, sans rien dire. Craig avait peut-être raison, je n’aurais pas dû venir. Mais en même temps… je ne peux pas tourner le dos à l’homme que j’aime du plus profond de mon être.

Lorsque je me recule je suis incapable de dire quelque chose, et même de Partir, pourtant c’est mon envie la plus amer. Quitter cet hôpital, quitter cette chambre et me mettre en boule au fond de mon lit. Il me tourne le dos. J’en profite pour essuyer mes yeux, j’aimerai partir d’ici, comme ça pendant qu’il parte. Sans un bruit et effacer tout ça de ma mémoire. Une partie de moi voudrait qu’il soit mort pour que mon chagrin soit moins oppressant mais je ne peux m’y résoudre. Le problème de l’amour, quand on aime au point de préféré son malheur à celui qu’on chéri.

Je le sens peiné, de ne rien se souvenir et de me mettre dans l’embarra. S’il pouvait imaginer ce que je ressens … Ce vide profond dans mon cœur, éventrer sans scrupule. Il ne reste plus rien. Parce que même si je souffre, lui ne se souvient de rien… de sa vie, de ses amis, de tout ce qu’il a vécu, tout ce qu’il a fait.

J’ai croisés mes bras sous a poitrine, de trois quart, j’ai les yeux qui regarde le sol tout en l’écoutant me parler. Dans ma vision périphérique je le vois bouger, alors je relève mes yeux et le vois me faire face, tentant un petit sourire dont il a le secret. Je lui fais un sourire, acceptant d’un signe de tête son invitation. Je dois me battre pour lui, c’est tout ce qu’il me reste. Me battre pour l’aider à retrouver la mémoire, me battre pour lui, et lui montrer qui je suis. Aller Emma c’est le moment d’être forte ! « Avec plaisir. » Au moins il ne me rejette pas et fait un pas vers moi. C’est déjà un bon début.

« J’en ai bien l’impression Steve. » Je l’attends près de la porte, emboitant le pas. Je connais ses habitudes galantes. Mais je vais commencer par une première chose. « D’ailleurs, tu peux me tutoyer… » Vu tout ce qu’on eut fait… mais ça je ne dirais mot ça pourrait tuer son petit cœur. Je signe un document pour accompagner Steven dehors, je ne doute pas un seul instant qu’il y aura des agents pour nous surveiller et nous protéger. On parle de Captain Ameria amnésique dans la nature. Mais bien qu’il soit amnésique je pense qu’il a toujours toute sa tête pour faire tomber un à un les ennemies de la nation.

On sort, en face de l’hôpital se trouve un petit parc. Je ne sais pas vraiment quoi faire… je ne peux plus me comporter comme avant, le prendre par la main ou le bras. C’est comme repartir de zéro dans une relation. « Alors … ça ne doit pas être évident d’arriver comme ça, au vingt et unième siècle. Ce n’est pas trop difficile ? » Oui c’est débile comme question, je ne sais pas quoi lui dire… Bien sûr que ça doit être compliqué. C’est un décongélation bis et encore qu’il ne se souvient même pas de la première.


code by Joh.A


« RIDE OR DIE »
«Depuis que je suis petite je passe ma vie à attendre. Attendre quelque chose, attendre qu’il se passe vraiment un truc bien. Maintenant au moins j’ai un but. Je te suivrais jusqu’à la fin !»
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 17
» ma tête : Chris Evans
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 24 Sep - 18:16


Je n’ose regarder en face cette jeune femme au début. Je dois être une déception à ces yeux. Je reviens d’entre les morts pour ne plus me souvenir. Elle a cru me récupérer pour finalement n’en récupérer qu’une partie. Je prends sur moi et ose la confronter pour lui proposer une promenade dans le parc le plus proche. Elle accepte cette proposition, ce qui me vaut un sourire fuyant. Et elle s’accorde avec moi lorsque j’annonce que nous avons du temps à rattraper. Elle reprend la parole pour me demander de ne pas la vouvoyer. Je fronce les sourcils. “ Je… Je vais devoir faire des efforts alors car ce n’est pas dans mes habitudes de… Sincèrement… On ne se vouvoie plus au XXIème siècle ? ” Ma question est sincère, j’en arque même un sourcil.
Elle souligne cette question avec une autre concernant la difficulté à faire face à cette époque. “ Eh bien… Pour l’instant je n’ai vu que cette chambre. Je ne sais pas ce qu’il va m’attendre dehors mais… Je suis content d’y aller avec vous. ” Je souris pour une courte durée et ravale ma salive “ Avec toi. Pardon. Ce… Ce n’est pas évident de… Je… Je vous ai sans doute parlé de Miss Carter ? Je… Pardon. J’imagine que ça ne doit pas être facile pour v… Toi. Mais je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie. ” Trop tard, je viens de parler d’elle, et apparemment, je vais devoir apprendre à vivre avec sa mort une seconde fois. “ Ce n’est pas que je veuille me replonger dans les souvenirs… C’est que… Nous étions très proches et je n’ai jamais pu la tutoyer. ”

Mes joues se teintes d’une couleur rose, tant je me retrouve dans l’embarras. J’attrape ma veste en cuir et ouvre la porte pour qu’elle puisse passer “ Je pense que ce sérum ne m’a pas guéris de ma maladresse… Je… Je t’en prie. ” C’est une étrange sensation que de violer la politesse que ma mère m’a inculqué. Je reste songeur un instant “ Bucky m’a dit que nous étions fiancés. Rassurez…. Rassure-moi. Les mœurs sont toujours les mêmes ? Nous nous sommes réservés pour le mariage ? ” Dit de cette manière, ça paraît idiot, mais en plus d’être dans les mœurs que l’on m’a inculqué, j’ai toujours pensé que je devais me réserver pour la nuit de noces.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 3198
» ma tête : Amber Heard
« LA MEILLEURE DES ASSISTANTES ! »


MY BRO — MY TWIN — MY LOVE

POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Classe 2 - Apprentissage du pouvoir
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Dim 21 Oct - 16:22
Steve R. ∞ Emma B.
I didn't totally lose you ...
Sa question me fait sourire. Et je réalise que la personne que j’ai aimée n’a pas changé, même avec tous ce qu’il a vécus par le passé, mon Steve ne s’est pas laissé corrompre par le 21ème siècle. Sa façon de parler, d’être, ses questions, sa maladresse. Il est naturel et c’est ce qu’il m’a plus chez lui. Son côté vieillot (ou vintage)… Il est si différent des hommes de notre siècle. Gentleman, respectueux… J’aurais aimé vivre à son époque, j’aurais été je pense plus combler par les hommes mais je n’aurais pas supporté ne pas pouvoir être une femme indépendante. Je ne pense pas avoir eux aussi de force que Peggy. « Si, toujours ! Mais vue notre relation… j’imagine que le vouvoiement n’est pas vraiment de mise. Et je pensais que ça te permettrait d’être plus… détendu. » Oui, plus cool et tranquille. Ca enlève une barrière supplémentaire. Et je ne peux pas accepter que mon future mari me vouvoie c’est beaucoup trop dure j’ai l’impression d’être une étrangère et ça me tue à petit feu.

Je l’écoute parler. Chacune de ses phrases m’offre un petit sourire en coin. Malgré tout ce qu’il se passe actuellement ça me rappelle nos premiers rendez-vous. Sa façon gauche de me parler, de me tutoyer, d’être avec les femmes. C’est comme revivre nos débuts de relations mais différemment. Et ça me touche qu’il soit content de faire ses premiers pas dehors avec moi. Dit-il ça peut-être aussi pour me faire plaisir, ça serait aussi son genre mais je préfère me persuadé qu’il est juste content de partager ce moment avec moi. « Je comprends. C’était une femme incroyable. »

Je pourrai être jalouse, mais à quoi bon. Être jalouse d’un fantôme apporterait quoi ? Je sais très bien qu’ils étaient fou amoureux, mais elle a fait sa vie de son côté et lui du sien. Je sais que s’il n’avait pas été congelé ils auraient certainement fait leur vie ensemble mais avec des si peut refaire le monde. Et c’est un monde qui n’existe pas. J’ai déjà accompagné Steven la voir, j’étais même présente à son enterrement. C’était une femme extraordinaire, brillante, forte. Et je sais pourquoi Steven était amoureux d’elle, elle était parfaite. Je réalise que ces joues sont devenues rose, il est mal à l’aise de parler de Peggy visiblement.

« Tu sais, plusieurs fois tu m’as emmené la voir. Parler d’elle ne me dérange pas. Elle a fait partie de ta vie et je sais que tu l’as aimé. » A quoi bon reprocher le passer ? Surtout quand je n’étais pas née … !! Steve me devance pour m’ouvrir la porte. Quelque chose encore qui n’a pas changé avec le temps. « Merci. » Lui dis-je gentiment en passant. Marchant dans le parc, juste à ses côtés, d’un pas tranquille. « Tu n’as jamais été guéris de ta maladresse si ça te rassure. » finis-je par dire pour le faire sourire. « Mais c’est ce qu’il fait ton charme. » Et c’est vrai. Un homme aussi sensible et maladroit m’a toujours fait fondre. Et on s’habitue mine de rien à un homme qui ne sait pas parler aux femmes.

Il est devenu songeur… je commence à me demander si j’ai dit quelque chose. Mais quand sa question tombe… j’aurais envie de tomber avec. Genre dans le coma ou quelque chose comme ça. Et je pense être grillé car si on avait attendu, j’aurais été outré et dit : oh mais oui bien sûr ! Sauf que ce n’est pas du tout le cas. Et à force de réfléchir à quoi lui dire, comment lui dire, mentir ou pas… autant dire que c’est comme dire : non, mort, pêché, enfer. « Comment dire… » Mentir n’est pas mon genre, surtout avec Steven alors tant pis pour son innocence mais elle s’est envolé avec la mienne au passage. « Les mœurs ont un peu… changé en effet et … il se pourrait bien que l’on est pas, du tout, attendu le mariage pour faire ce à quoi tu penses. » Pour le moment je ne précise pas le nombre de péché et le nombre de lieu du péché. Ça pourrait peut-être lui être fatal. « Mais… si ça peut te rassurer, c’était une première fois pour moi aussi. » Histoire de ne pas passer pour une mauvaise fille, s’est-on jamais.


code by Joh.A


« RIDE OR DIE »
«Depuis que je suis petite je passe ma vie à attendre. Attendre quelque chose, attendre qu’il se passe vraiment un truc bien. Maintenant au moins j’ai un but. Je te suivrais jusqu’à la fin !»
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 17
» ma tête : Chris Evans
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 22 Oct - 17:22


Cette jeune femme me rassure en m’informant que le vouvoiement existe toujours. Et je réalise que penser à elle comme étant une jeune femme ne fait que creuser l’écart entre nous, ce qui ravive un peu plus l’idée de cette torture que je lui impose. “ Je vais… Je vais essayer. Je te remercie d’être aussi patiente et compréhenssive… ” Sans-doute ai-je déjà assimilé tout ça, mais le refaire une nouvelle fois me demande des efforts. Hors, elle, elle a déjà vécu ces situations. En prime de l’effort, elle doit percevoir une redondance. J’en viens à parler de Peggy, me rendant compte à quel point cela puisse être maladroit. Je tente de m’excuser. Sa réaction ne m’étonne que plus.

Elle le prend parfaitement bien, m’informant même qu’elle est tout à fait en paix avec cette relation étrange. Je ravale toutefois ma salive lorsqu’elle l’évoque au passé, ce que me force à détourner le regard. Je profite du soleil sur ma peau, aimant cette sensation de liberté. Au moins, lui il n’a pas changé. Quoique… J’ai cru comprendre que la pollution n’était pas innocente dans certains dérèglements climatiques. Elle reprend la parole, me disant que je l’ai déjà emmené voir Peggy. Je souris en coin. Je l’informe quant à moi que je n’ai pas été guéris de ma maladresse. Chose qui semble normal à ses yeux, et faisant parti intégrante de mon charme. Mon sourire s’élargit et je porte mes yeux sur elle. Je crois que je commence à percevoir ce que j’ai vu en elle et m’a fait l’aimer.

Toutefois une question me brûle les lèvres : avons-nous… Consommer le mariage avant l’heure ? Et la réponse et sans appel. Oui, nous l’avons fait, ce qui me sonne quelque peu. Elle tente de me rassurer mais il en faut plus pour effacer cette mine choquée que j’affiche. Même le sérum de super-soldat n’aide en rien. “ Je… Je crois que je n’aurai pas dû poser cette question. Je… Je ne sais pas si… ” Oui, clairement, je n’ose plus la regarder. Je lui désigne un banc et souffle “ Il va me falloir un peu de temps pour digérer ça… Si nous nous asseyons un moment ? ” Mais sans attendre sa réponse, je m’installe et cache mon visage dans mes mains, les coudes sur les genoux et le dos arqué. “ Je suis désolé de… Je crois que… Le pire est sans doute que je ne m’en souvienne pas parce que… C’est très important à mes yeux et… Enfin… Vous comprenez… Je… Je suis certain que… Non, je ne peux décemment pas dire de telles choses. ” Je reprends mon mutisme, vouvoyant par réflexe tant la gêne s’installe.

Ce n’est qu’après un moment à dire que notre relation devait être suffisamment forte pour que nous cédions à la tentation que je me redresse et ose presque la regarder. En tout cas, mes yeux se posant sur son menton, c’est une partie d’elle que j’observe. Mince… Je peux voir son décolleté. Je rougis d’autant plus, levant les yeux vers le ciel. “ Je ne veux pas t’imposer ma perte de mémoire mais… Si nous faisions comme si nous n’avions jamais… Tu sais… Je veux dire… Ce sera plus facile pour moi et… Je… Vous… Tu es… ” Je ferme les yeux et ravale ma salive avant de les rouvrir “ C’était bien ? ”
Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn :: Brooklyn Hospital Center-