N-Y, JUIN / JUILLET 2018
MÉTÉO : temps ensoleillé, l'été s'est clairement installé avec une moyenne de 29° Des conditions idylliques pour profiter des parcs et prendre quelques couleurs.
PS... Wade dit : préparez les bikinis

NEWSLETTER D'OCTOBRE 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 01.10.18 au 31.10.18

» INTRIGUE #1 Secret Wars

» MISSION #1.1 Event that goes wrong ouverte jusqu'au 31 oct.

» MISSION #1.2 The fever spreads ouverte jusqu'au 31 oct.


 :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn

Le métro, c'est compliqué (ft Dane)

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 112
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 8 Oct - 10:47
Dane est bien, là ; et c’est agréable.
Alors que la journée avait si mal commencée, elle prend un tour bien plus agréable, après un événement fort difficile ; surprenant, mais pas si inhabituel pour lui.
Il se remet à peine de la bastonnade, qu’il s’oriente vers autre chose – vers l’Empire State Building, mais surtout vers une journée de découvertes et d’aventures ; avec une inconnue, qu’il ne connaissait pas trois heures plus tôt.

Bon sang, pense-t-il ; ça n’arrive que dans les films, ça.
Mais être enlevé par une lame asgardienne, aussi. Autant acter, alors, que son existence n’a plus beaucoup de sens – et surfer sur les éléments les plus agréables qu’il puisse rencontrer.
Et Némésis en fait clairement partie.


« Ha. Ouais. J’y étais. »

Tous deux sont dans le taxi.
Le chauffeur a bien compris qu’il avait deux originaux, et a monté le son de son auto-radio ; pour ne pas leur parler.
Soit. Au moins sont-ils tous deux, dans leur coin, et sans devoir faire la discussion avec un autre.


« Mais… c’était dans l’cadre d’une visite scolaire, hein. Enfin, étudiante. J’étais… c’était avec le campus d’Stark. J’étais pas trop attentif, hein, donc… on peut dire que j’l’ai vu, ouais. A peine. Dans une autre vie. »

Il sourit, tendrement, à l’enthousiasme si clair, si fort, si agréable de Némésis ; sa naïveté, au moins apparente, est touchante, et réjouissante.

« Mais… ouais, c’est pas mal. Tu vas aimer. »

Dane lui adresse un clin d’œil – avant d’émettre un léger ricanement quand elle évoque la faim, qui semble déjà la tenailler ; ou, plutôt, semble la tenailler toujours.

« J’comprends. J’ai faim aussi. On t’trouvera surement quelque chose à grignoter. »

Il lui pose une main amicale sur l’épaule, pour lui confirmer qu’il ne la laissera pas mourir de faim ; pas tout de suite, au moins.

« Mais gaffe, hein ! J’sais qu’les étudiants mangent n’importe quoi, mais j’te permettrais pas de dévorer des bêtises. »

Dane adresse encore un clin d’œil, puis sort avec Némésis.
Celle-ci paye le chauffeur avant lui, et il fronce les sourcils ; il n’aime pas cela, et il le lui fera payer. Enfin, il ne la fera sûrement pas payer le reste, tout simplement.
Mais ces pensées s’évacuent, quand ils découvrent leur nouvelle destination.



L’Empire State Building.
Hélas, sous la pluie ; ce qui, cependant, n’empêche pas Némésis de lui prendre le bras, pour filer à l’intérieur – rapidement, brusquement même !


« Ha. Allons-y, oui. »

Il sourit, puis pénètre dans le hall. Il règle les quelques frais nécessaires aux accès, en faisant taire Némésis d’un geste sûr, autoritaire, machiste… mais pas forcément si désagréable, selon le point de vue.
En se chamaillant encore, ils prennent l’ascenseur, et montent – pour arriver en haut.
A leur destination réelle.


« Hé-hé. »

Dane ricane, en laissant passer Némésis… pour qu’elle soit la première ; la première à voir.
La première à découvrir entièrement la vue qui s’offre à eux, ici !


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 58
» ma tête : Adelaide Kane


But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Ven 12 Oct - 0:20
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussiTout d'abord, elle avait une alimentation très saine.

Ou presque. Elle faisait quelques écarts de temps en temps comme un énorme pot de glace, une pizza, un autre pot de glace, de la glace, un peu de glace aussi.

Mais globalement, elle mangeait sain.

Elle faisait même attention à sa ligne. Alors ses préjugés sur les étudiants tombaient à l'eau. Il en parlait d'ailleurs comme si sa propre vie étudiante se trouvait maintenant dans une sorte de réalité parallèle. Alors qu'en vérité, ce n'était pas non plus si loin que ça.

Ah mais non c'est vrai, c'était un vieillard. Elle avait failli oublier.

Et il a payé. Némésis s'en doutait mais il l'a devancé sur ce coup-là. La brunette se mordit violemment la lèvre pour ne pas jurer. Elle lui ferait payer. Enfin, elle paierait le reste tout simplement. En attendant elle préférait le foudroyer du regard pendant que la caissière lui donnait son ticket.

Ce qui la fit vraiment taire sur ce point, ce fut le bâtiment. L'impressionnant et grandiose Empire State Building. Tout était si grand, ça lui donnait un peu le tournis. Elle avait plus ou moins conscience d'avoir l'air quelque peu naïve à cet instant et au fond, ça ne la dérangeait pas. Parce qu'elle l'était. Du moins un peu. Elle avait la naïveté d'une enfant qui découvrait les choses de la vie pour la première fois et pour de nombreuses choses, c'était le cas. Et pour une fois, cela concordait aussi avec le personnage de Némésis. Alors pourquoi jouer un rôle à ce moment là ?

Il n'y avait aucune raison.

Trépignant presque sur place, la jeune femme eut du mal à rester tranquille et regardait les nombres défiler sur le compteur de l'ascenseur avec beaucoup d'attention. Elle n'avait pas le souvenir d'avoir un jour était aussi haut, et c'était bien normal puisqu'elle n'avait jamais été aussi haut.

Elle n'avait jamais eu le vertige, à la place elle avait hérité de cette irrationnelle peur du noir. Elle ne savait pas tellement ce qu'était le pire.

Et puis voilà, la vue.

Elle en resta un long moment coite, ne sachant quoi dire et quoi faire et se contentant seulement de bloquer la sortie de l'ascenseur, la bouche grande ouverte. C'était beau. New-York comme elle ne l'avait jamais vu. Les gens paraissaient si insignifiants vus d'en bas.

Ah oui, parce qu'elle avait fini par bouger. Près de la rambarde, s'y accoudant. C'était vraiment beau. Bon évidemment, le ciel était couvert mais ça restait... impressionnant.

- Tu les vois toi ? Les cinq états qu'on est censés voir ?

Elle y voyait que dalle de son côté. C'était sûrement à cause des nuages ou alors elle avait un problème de vue. Elle en distinguait un tout au plus.

Après un long moment sans rien dire, à simplement profiter de l'altitude et de ce moment plutôt unique, elle décida de tout faire foirer.

S'il y avait bien une question délicate à poser, c'était maintenant non ? Après tout il serait peut-être plus enclin à y répondre maintenant que dans une foule d'étudiants. Elle avait dit qu'elle ne parlerait pas du machin qu'il se traînait, en revanche pour Tony Stark elle n'avait rien promis. Et puis pour une fois, elle essayait simplement de faire connaissance. Aucune information que Dane pourrait lui donner ne serait utile pour sa mission.

Du moins c'est ce dont elle était persuadée.

- Alors, depuis quand tu le connais Stark ?

Elle était persuadée qu'ils étaient plus que de simples collègues. Ça crevait les yeux. Elle se demandait si Dane faisait lui aussi partie des Avengers... ça ne l'aurait pas étonnée après la bataille de la cafétéria. Il avait le profil.

Elle priait secrètement pour que ce ne soit pas le cas.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 112
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 15 Oct - 12:05
Dane a vu, bien sûr, la gêne de Némésis, et le regard noir quand il a réglé avant elle ; il a vu.
Il a aimé cela.

Sans rien dire, mais avec une pointe de sourire provocateur à la commissure des lèvres, il est monté avec elle tout en haut. Les bras croisés, le dos collé à une paroi, il a également suivi les numéros actant leur montée, s’impressionnant également de la fameuse hauteur, mais aussi de la puissance de l’ascenseur.
Quel beau matériel ; qui l’impressionnait, jadis, et qui aurait dû être le cœur de son existence.
Ce n’est plus le cas depuis longtemps.


« Ha. »

La porte s’ouvre, et il ne peut retenir cette légère réplique, alors que la foule se disperse… et que l’effet de la vue s’applique sur chacun d’entre eux ; elle comprise.
Lui également.


« Ho. »

Il est choqué, touché, troublé, impressionné ; subjugué.
C’est beau.
C’est grand, c’est immense, c’est puissant, c’est magnifique… mais, surtout, c’est beau. Tout simplement, tout bêtement, tout purement… beau.

Hanté par cette vue, qui le happe complètement, Dane s’approche également de la rambarde, et y appose sur ses avant-bras. Un léger regard en contrebas lui confirme la hauteur, le sentiment énorme qui s’abat sur lui.
Jadis, il avait un peu le vertige ; après un certain siège, il avait carrément le vertige.
Il l’a toujours.
Mais qu’il soit damné s’il le montre.


« Hum. »

Dane grogne, légèrement, et mobilise toutes ses forces pour se retourner ; coller son dos contre la rambarde, et tenter de faire bonne figure.
Il pense réussir – il se trompe.


« Nan. Jamais été bon en géographie. Ha-ha. »

Il est pâle. Ses cernes se sont creusés. Ses mains tremblent, ses lèvres aussi.
Il n’est pas bien ; mais ne le dit pas, et ne veut pas le montrer.
Pour ne pas gâcher. Pour ne pas lui gâcher, à elle, le moment.


« Hrm. »

Il grogne, et hoche lentement la tête, à son autre question.

« Stark ? Je… depuis… longtemps. »

Tony, oui. Concentre-toi sur Tony, pense-t-il ; concentre-toi sur autre chose, lance-toi, et attends que ça passe.

« J’ai… j’ai été récupéré après le lycée par le Campus Stark. Une sorte de super-prépa et d’école privée, pour que Stark Industries récupère les meilleurs jeunes esprits, pour les former et les intégrer à l’entreprise. Récolter la ressource au plus jeune âge. »

Surprenant, voir révoltant ; mais habituel, dans le domaine de la technologie.

« J’ai… suivi toutes les étapes, j’me suis spécialisé dans l’électronique, et… et j’allais dev’nir un assistant de Stark quand… »

Il soupire, et baisse les yeux ; puis les ferme.
Un souvenir désagréable qui s’impose dans un moment désagréable. Super.


« Quand j’suis parti. Un héritage, en Europe. Qui m’a… amené ailleurs. Dans une zone de conflit. Où, pendant six ans, j’ai… essayé de faire au mieux. D’aider les civils, les faibles, ceux qui souffraient d’une guerre qui leur était imposée.
Je… suis revenu récemment. C’est pour ça que j’redécouvre tout. J’ai… vécu pendant six ans ailleurs ; sur un autre monde. Dans un autre temps. »


Lentement, Dane se tourne, et fixe son visage troublé sur elle ; et sourit.
Il n’a pas menti. Pas vraiment. Il n’a fait qu’omettre quelques… détails, si l’on peut dire.


« Tu… veux un autographe, c’est ça ? Ou son numéro ? Son charme marche encore sur les gamines ? »

Il ricane, espérant encore se concentrer là-dessus.
Tout, plutôt que le vide ; tout plutôt que l’abominable vertige qui continue de s’emparer de lui…

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 58
» ma tête : Adelaide Kane


But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 15 Oct - 18:57
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussiBon, Dane souffrait clairement.

Si elle avait su pour sa peur du vide, elle ne l'aurait jamais emmené là. Mais bon, ce qui était fait était fait et tout ce qu'elle pouvait essayer maintenant, c'était l'aider sans qu'il ne se vexe.

Parce qu'elle commençait à les connaitre, les hommes et leurs ego.

En tout cas elle écouta avec attention le discours de Dane et fit semblant de ne pas voir son trouble. Ça lui faisait un peu de peine de le voir comme ça, surtout que c'était de sa faute. Néanmoins elle en apprenait un peu plus et c'était toujours ça de pris.

Le mystère se dissipait peu à peu.

Même s'il restait bien épais. Elle croyait vraiment à son histoire d'héritage et d'aide aux civils. Elle ne pensait pas qu'il était du genre à mentir, plutôt à cacher des choses. Le machin qu'il se traînait avec lui par exemple, ça c'était véritablement confidentiel.

Et loin d'elle l'idée de l'interroger à ce sujet. Elle ne pouvait pas décemment lui demander de se dévoiler alors qu'elle ne pouvait pas lâcher un bout de terrain. Rien. Elle ne pouvait rien dire sur son honteux secret.

Et le sujet Stark l'intéressait, mais pas pour les raisons que Dane s'imaginait.

C'était aussi pour ça qu'elle espérait qu'il ne soit pas membre des Avengers. Si c'était le cas, leur innocente relation deviendrait une mission. Quelque chose à creuser, une source d'informations potentielle.

Ça la rendait triste. Incroyablement triste. Elle ne voulait pas.

Alors elle préféra ignorer le problème. Après tout il n'avait mentionné les Vengeurs à aucun moment dans son récit, alors elle en conclut qu'elle se faisait du souci pour rien. Elle en avait suffisamment pour ne pas s'en créer seule, des problèmes. Tony Stark avait tout l'air de n'être rien d'autre qu'un ami, un modèle à la rigueur. Pas un collègue ou du moins pas dans ce domaine là. Dane était un héros oui, mais pas un de ces emmerdeurs en collants.

Point.

Némésis se fendit alors d'un rire léger suite à la remarque du brun, la jetant par dessus son épaule comme si elle n'avait pas la moindre importance. Le but était de ne pas montrer son trouble, et elle espérait s'en sortir un peu mieux que Dane.

- Absolument pas ! Il est loin d'être dégueu hein, mais pas trop mon style.


Son style...

Ah ah ah...

Mais de quel style elle parlait ?

Durant ses longues années de formation, Némésis n'avait pas vraiment eu le temps de se demander si elle aimait les bruns, les roux, les blonds, les grands, les maigres ou bien les femmes. En fait, elle avait arrêté d'être une personne normale alors qu'elle était encore haute comme trois pommes. Le reste du temps, elle l'avait passé enfermée. Alors dire qu'elle avait un style de mec, c'était le truc le plus marrant qu'elle n'ait jamais entendu.

Elle allait plutôt s'occuper de cette peur du vide hein.

- D'accord, je comprends un peu mieux. Rien qu'un ami alors.

"Vous n'allez donc pas taper du méchant ensemble, même pas occasionnellement.  

Hein ?

N'est-ce pas ?"

- Allez, arrête de loucher sur le sol tu veux bien. Y a plein de choses bien plus jolies à regarder au dessus.


Elle lui sourit sans découvrir ses dents, le genre de sourire un peu fier. Dans le cas de Némésis, c'était plutôt celui de la pré-connerie. Celui qu'elle faisait quand elle savait qu'elle allait dire n'importe quoi, mais qu'elle était contente de le dire ce n'importe quoi.

- Quand j'étais petite, oui c'est un peu cliché pardonne moi, j'étais terrifiée à l'idée de me retrouver dans le noir.

Ça, c'était inédit. Elle avait un peu la sensation de lui tendre le bâton pour se faire battre. Curieusement, ça ne l'effrayait pas tant que ça.

- Mon père a tout tenté pour que ça s'arrange. J'ai fini par aller voir un psy, qui m'a conseillé tout un tas de conneries pour la vaincre cette fameuse peur du noir. Ça a jamais marché.


Elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait, elle essayait à la fois de lui raconter une histoire pour le distraire mais aussi de lui montrer qu'il n'était pas seul. Et pourtant, c'était intime. Terriblement intime. Le genre de trucs qu'elle n'avait jamais raconté à quelqu'un tout simplement parce que c'était vrai. Ça faisait partie de sa vie à elle, pas à celle de son personnage.

- Enfin bref, au final j'ai trouvé toute seule. Il suffit juste de voir la lumière. Parce qu'il y en a toujours, de la lumière, non ? Si tu ne vois que les ténèbres c'est bien normal que tu aies peur. Dans mon cas, je devais simplement voir les étoiles de mon ciel tout noir. Toi...

Elle lui désigna les nuages, du bout du nez, un peu au dessus de sa tête.

- C'est peut-être juste ça que tu as besoin de regarder. Si tu oublies qu'il est possible de tomber, alors comment tu pourrais le craindre ? Ça ressemble un peu aux méthodes bidons qu'on peut trouver dans les livres à la mode en ce moment non ? Je devrais écrire un livre. Je me ferais sûrement plus de thunes qu'en devenant psy.


Surtout que la morale de sa petite histoire, c'était quand même qu'ils ne servaient à rien.

- Et si tu dis encore une fois que je suis une gamine, je te pète le nez.


Elle ne plaisantait qu'à moitié.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 112
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Mer 17 Oct - 12:44
Dane esquisse un léger sourire, à la réplique de Némésis sur l’attractivité de Tony Stark.
Certaines choses ont définitivement changé, dans ce monde.


« Ha. »

Un petit ricanement glisse de sa gorge.

« Il en sera anéanti. »

Il tente de rester souriant, mais ne fait que maintenir une expression figée et crispée sur son visage, rongé par une barbe de quelques jours.[/]

« P’têt… p’têt que… »

[i]Il prend une grande inspiration, et sent ses muscles se crisper.
Tiens, pense-t-il ; tiens le coup.


« P’têt que… tu veux que… j’te branche avec… Thor ? »

Il parvient à fixer son regard sur Némésis, et même à rire ; sincèrement.

« Un… autre style, hein. J’peux… j’peux lui filer ton… 06, comme on disait. D’mon temps. »

Ce qui est sûrement complètement dépassé, évidemment.
Mais hors de question de contrevenir à sa réputation naissante de vieillard absolu.


« Et… et il te f’ra… un pigeon voyageur… »

Dane rit, encore, de son trait d’esprit.
Définitivement de bon cœur.

Il lui faut quelques instants pour se reprendre – quelques instants où il a oublié là où il se trouvait, où il a pu penser à autre chose ; quelques instants fort agréables.
Qui, hélas, prennent fin. Quand il revoit le vide, et se crispe.
Ce qui permet, pleinement, à Némésis d’enchaîner… en révélant autant son sens de l’observation, que la finesse de son discours.


« Hum. »

Il soupire, puis expire ; lentement.
Plusieurs fois.
Pour se reprendre. Pour se contrôler. Pour se gérer.
Pour ne pas céder.
Ça ne marche pas forcément, mais…


« O… okay. »

… elle l’aide.

« J’e… j’essaye. »

Lentement, difficilement, il détourne son regard du point fixe sur lequel il s’était figé, et la regarde, elle ; en souriant.
Légèrement moins terrifié.


« J’peux… j’peux pas tomber. Okay. »

Il l’a écoutée, oui. Il l’a entendue, et l’a écoutée.
Et il apprécie ce qu’elle fait.
Dane sourit, encore, et acquiesce lentement sur la fin du discours de Némésis ; dont elle entend se moquer, donc se moquer d’elle-même, mais il est plus intelligent que cela. Il comprend ce qu’elle fait.
Et elle est douée.


« T’as… t’as qu’à faire psy de… psy. Psy de psy. Et tu… f’ras des bouquins d’ssus. Là, tu t’ferais des sous – et tu pourrais alors… payer ta place pour l’Empire State. »

Petit, mais pas mesquin.
Humoristique, surtout, même si encore une fois assez lourd.
Dane Whitman, quoi.


« Et… okay. Plus… plus d’gamine. »

Dans un effort qu’il juge surhumain, il s’arrache du rebord, et s’avance lentement vers l’intérieur, l’ascenseur ; le salut.
Il s’arrête, néanmoins, et tourne un visage marqué par l’épreuve, mais doté d’un léger sourire provocateur.


« Bon… tu viens… p’tite tête ? »

Un léger ricanement ponctue sa réplique.
Il va le regretter, bien sûr ; mais tout ça lui fait du bien. Presque au point de tout lui dire – de s’ouvrir, vraiment, à elle. Sur l’Epée, les Croisades et le reste.
Peut-être… mais ça ferait sûrement trop. Non, c’est une mauvaise idée.
Mieux vaut commencer plus doucement – avec les Avengers. Ça passera sûrement mieux…

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 58
» ma tête : Adelaide Kane


But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Dim 21 Oct - 5:31
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Némésis ne put s'empêcher de rire sincèrement à l'idée de recevoir un pigeon voyageur expédié par Thor. Il était pas mal lui dans son genre. Mieux que Stark en tout cas. Bon il était trop arrogant et avait clairement besoin d'une bonne coupe de cheveux mais... pas mal. Dommage qu'il se trimbalait toujours avec son marteau de plombier et son collant en lycra rouge. C'était à ses yeux un peu comme garder ses chaussettes pendant l'amour. Répugnant.

Mais outre le physique atypique de Thor, il y avait autre chose qui la frappait.

Un maudit vengeur. Encore un.

Alors qu'est-ce que ça signifiait ? Qu'il faisait lui aussi parti du groupe ? Que tous les samedis il enfilait son collant, sa cape et partait botter le cul des méchants ? Elle faisait partie des méchants. Enfin... non... c'était eux les méchants...

Il ne fallait pas qu'elle l'oublie.

- Allez, vendu. Je fantasme depuis toujours sur les hommes qui portent des collants.

Jolie façon de se détourner de ses pensées. En tout cas, ça n'avait pas très bien marché son histoire de peur du noir larmoyante. Dane s'était calmé mais se dirigeait déjà vers l'ascenseur comme s'il s'agissait d'une bouée toute douce aperçue en pleine mer durant une tempête.

Mais bon, un Dane Whitman qui arrivait encore à la charrier était un Dane Whitman qui allait bien. Et il était très doué pour ça. Elle aurait du en faire un proverbe. Ou une recette.

"Si votre Dane Whitman ne fonctionne plus très bien, menacez de casser son joli nez et il repartira de plus belle."

Bref.

- Ok, oublie tout ce que j'ai dit. Tu peux tomber. Tu peux tomber et je vais t'y aider. Allez pousse toi Whitman, fais moi de la place un peu.

Elle monta dans l'ascenseur en entraînant Dane avec elle et appuya sur le bouton du rez-de-chaussée. Pas de liftier. Étonnant. Ils en avaient eu un à la montée. Manque de budget surement. La descente était cependant tout aussi rapide que l'ascension et Némésis n'eut pas le temps de profiter de ce moment que la voix de la gentille dame de l'ascenseur retentissait déjà. Elle souffla, effrayée par ce qu'elle s'apprêtait à faire.

- Dis donc, Iron Man, Thor... t'as que des super-héros dans tes amis toi ?

C'était dit sur le ton de la plaisanterie, posé comme une question légère, mais Némésis était paniquée. Plus que paniquée, elle avait peur. Elle s'était tenue loin des Avengers et de leurs bonnes intentions pendant deux ans. Elle avait évité tout contact avec eux justement pour ne pas avoir à réfléchir à leurs propos, pour éviter de se compliquer la tâche. Elle avait déjà le SHIELD à trahir. On ne lui avait demandé que ça, elle n'avait été affecté qu'à cette mission.

Mais s'ils apprenaient qu'elle était en contact avec un membre des Avengers et qu'elle n'avait rien fait...

- Notre pizza n'est pas très loin, si on marche assez vite on y sera avant midi.

Et ça ne devrait pas être trop compliqué, étant donné qu'elle était comme montée sur des ressorts, tendue à son paroxysme. Elle ne pouvait imaginer que trop bien ce qu'on lui ferait subir si elle montrait un signe de sympathie envers ces héros, n'importe lequel. Elle le savait parce qu'elle avait déjà subi toutes ces choses et parce qu'elle savait que ce serait encore pire cette fois-ci. Qu'elle y retournerait et ne sortirait plus jamais.

Et ça, elle ne voulait même pas l'envisager une seconde.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 112
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Dim 21 Oct - 21:39
Dane esquisse un léger sourire, à la réflexion de Némésis.
Même aussi haut, même atteint par un vertige absolu, il ne peut résister aux bonnes formules humoristiques – et, de plus en plus, à celles de la jeune femme, qui parvient à dépasser son armure pour le toucher ; une grande réussite.


 « Ha, fan des collants ? Okay. Mais j'pense, honnêtement, que c'est l'genre de type qui, en rendez-vous avec une fille, les garde pas... longtemps. »

Il hausse les épaules, en esquissant un petit sourire moqueur.

 « Eeeet... c'est exactement pour ça que tu l'verras pas. J'tiens pas à être responsable d'un détournement d'mineur, p'tite tête ! »

Il sent, il sait qu'elle déteste déjà ce surnom ; et elle ne se prive pas de le dire, avec quelques réflexions faussement méchantes.
Il commence à la connaître – et il aime ça. Il sait donc qu'elle plaisante mais que, au fond, elle ne goûte vraiment pas ce surnom – et c'est exactement pour cela qu'il va encore l'utiliser.
Il est le Chevalier Noir, après tout ; son âme doit correspondre à sa couleur !


 « J'me pousse, j'me pousse... pardon, j'pensais pas qu'il t'fallait tant d'place. T'as grossi, nan ? J'veux dire, tu prends bien d'la place, nan ? Faut faire gaffe, hein, c'est... »

Il ouvre les mains, et simule un ballon qui se gonfle ; en exagérant fort désagréablement, bien sûr.

 « … enfin, tu vois, hein. »

Dane hausse les épaules, et ricane.
Il plaisante, toujours. Mais il ne fallait pas le piquer sur le vertige !

Et, tout préoccupé par ses blagues de mauvais goût, le trentenaire ne remarque pas le trouble qui anime la jeune fille. Ils arrivent au rez-de-chaussée, soupire de soulagement en étant enfin revenu sur le plancher des vaches, et accueille avec surprise et un léger malaise le questionnement de Némésis.


 « Heu. »

Les amis. Les Avengers.
Un sujet délicat.
Tout simplement parce que... il ne connaît personne, ou presque, hormis les Avengers ; mais on ne peut pas dire qu'ils sont ses amis – mince, il n'a même pas encore vu Tony depuis son retour ! Et encore moins Thor.


 « Je... ha-ha. »

Non, les Avengers ne sont pas ses amis. Mais il ne connaît qu'eux.
Sauf que... ce serait flippant ; troublant, surprenant, et surtout flippant. Parce que complètement anormal, définitivement dérangeant – encore plus que d'avoir tabassé ces gamins stupides, il y a peu.


 « Curieuse, hein ? »

Il doit meubler ; il doit trouver une idée, si possible.
Et vite.


 « Mais... nan. Les Avengers sont pas mes amis, c'est... hum. »

Tous deux ont quitté l'Empire State Building, et avancent vers le restaurant évoqué par Némésis ; d'un bon pas. D'un très, très bon pas, d'ailleurs – mais Dane ne s'en rend pas compte, plongé dans la création de son mensonge, ou quasi-mensonge.

 « Les Avengers sont mes employeurs, Némésis. »

Les mains dans les poches, il tourne un visage fatigué par la peur du vide, mais serein ; il a trouvé. Bon sang, il a trouvé.

 « Tony... j'l'ai vaguement connu jeune, j'l'ai même pas encore vu d'puis mon retour. J'te l'ai dit, j'ai bossé pour Stark Industries, j'suis parti pour... de l'humanitaire, et... et j'suis revenu. J'bosse au Complexe des Avengers, et ils m'calculent à peine, alors... »

Il hausse les épaules, et ricane légèrement.

 « J'suis pas grand-chose, pour eux. Mais... j'connais pas grand-monde d'autre ici. »

Une petite grimace glisse sur son visage, alors que son sourire s'évapore.

 « J'ai... pas d'ami. »

Il fronce les sourcils, puis détourne son regard vers le fameux restaurant, qu'ils finissent par rejoindre.

 « Enfin... pas d'ami avec qui j'suis encore en contact, pour l'instant. Maiiiis... ça permet d'avoir l'temps pour de telles journées, hein ? Bon, on rentre ? »

Un peu gêné, un peu honteux, Dane laisse Némésis rentrer dans le restaurant, qui ne semblait pas exceptionnel à l'extérieur ; mais tout change, à l'intérieur.

 « Ho. Okay. »

Car si la devanture est assez anonyme et basique, ce fameux intérieur...
... semble directement sorti du passé – d'un passé que beaucoup aimeraient retrouver, et qui lui plaît beaucoup !

 « P... pas mal, p'tite tête. Pas mal ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 58
» ma tête : Adelaide Kane


But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 22 Oct - 4:46
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi

Némésis leva les yeux au ciel, faussement agacée. Il ne pouvait pas savoir qu'elle avait grossi, puisqu'il ne la connaissait pas avant ! Et puis elle n'avait pas grossi elle avait juste... un peu forci à la rigueur mais...
Oh ça va, elle ferait du sport.

- Tu sais Whitman, dans la vie, on peut décider d'arrêter de manger de la glace et de rentrer dans une robe taille S, ou on peut décider de profiter de la vie en achetant du L.

Elle haussa les épaules à la suite de sa déclaration, ne pouvant s'empêcher de rire toute seule comme une idiote. Elle avait beau avoir peur, elle avait beau être paniquée, il arrivait quand même à la faire rire.

Quant à sa question, Dane n'y répondit pas. Ou du moins il n'y répondit pas sincèrement. Némésis eut le temps de s'imaginer mille et uns scénarios tous plus tordus les uns que les autres le temps qu'il brode son mensonge. Pendant ce temps, elle marchait à une allure folle jusqu'à son restaurant préféré. Elle avait faim, très faim. Elle avait besoin d'une pizza pour digérer l'énorme mensonge qu'il allait lui pondre. Tout passait mieux avec de la pizza.

Et elle ne se trompait pas. Alors qu'ils n'étaient plus qu'à deux rues de l'âme soeur de Némésis, Dane lui raconta que les Avengers le payait pour faire la mécanique de leur gigantesque complexe. Ah-ah-ah. Dane Whitman, plombier des Avengers. Elle se demandait parfois si un panneau "je suis la dernière des cruches" n'était pas agrafé à son front.

Mais elle n'en montra rien. Elle s'arrêta quelques secondes de marcher, le fixa dans les yeux, acquiesça une fois et repartit. Simplement. Elle ne fit aucun commentaire. Il mentait, il savait qu'il mentait, elle savait qu'il mentait et il savait qu'elle lui cachait des choses. Voilà comment on pose les bases d'une relation de confiance. Au fond, ce mensonge l'arrangeait bien. Elle était une assez bonne actrice pour faire croire qu'elle n'en savait rien. Qu'elle ne savait pas que Dane était un Avenger même s'il était évident que ces gars n'allaient pas laisser un combattant comme ça à la mécanique. Elle l'avait vu se battre, elle n'était pas idiote.

Mais elle s'en fichait. Elle mentirait, elle mentait toujours. Pour l'instant, tant qu'elle n'avait pas sous les yeux un Dane Whitman en collants, elle nierait l'évidence. Et puis quelle importance au fond ? Ils allaient manger une pizza ensemble, nourrir les écureuils de Central Park et il allait l'oublier. Il se souviendrait d'elle comme la jeune femme qui aimait la glace et les pizzas et qui avait la naïveté d'une enfant au sommet de l'Empire State Building. C'était parfait. C'était bien plus vrai que ce que beaucoup avaient eu.

Alors, elle ferma les yeux. Elle ferma les yeux et cela ôta un poids incroyable de ses épaules.

- Classe, et tu brosses les cheveux de Thor de ton temps libre ? Tu repasses la moustache de Tony Stark ? Ou les collants que le blondinet a abandonné ? D'ailleurs je proteste, je suis majeure, à moi la vodka, les boites de nuit et les dieux de... il est dieu de quoi lui déjà ? Oh et puis on s'en fiche. Les blondinets à collants.

Aucun ne la tentait, mais ça importait peu. C'est sur ces mots, la brune entra dans sa cantine. C'était un peu... le paradis cet endroit. Du moins à ses yeux. Elle voulait d'ailleurs qu'on disperse ses cendres dans le pot de fleurs, à côté du four. Le patron s'était pris d'affection pour elle et elle devait reconnaître qu'elle l'aimait bien aussi. Les pizzas étaient délicieuses et d'un prix tout à fait raisonnable. Tard le soir, on pouvait encore voir les lumières jaunes et entendre les rires des clients, la musique italienne. Elle adorait cet endroit. C'était petit, mais tout à fait charmant.

- Il più bella è l'onore della sua presenza per la trentesima volta questa settimana ! E con qualcuno per una volta !

Tiens, justement, il apparaissait ce fameux patron. S'en suivit une rapide conversation en italien où le gros bonhomme charriait Némésis sur le fait qu'elle venait toujours manger là, qu'elle devrait avoir des parts sur le restaurant et qu'elle n'était pas toute seule pour une fois. Pendant ce temps, elle commençait déjà à réfléchir à un mensonge pour justifier le fait qu'elle parle cette langue comme si elle avait vécu de longues années en Italie. Le dénommé Fabio parlait anglais, mais il était beaucoup trop heureux de trouver une personne qui parlait si bien sa langue pour dialoguer en anglais avec elle. Ça ne la dérangeait pas, bien au contraire. Elle avait eu le temps d'apprendre durant toutes ces années passées enfermée entre quatre murs. Beaucoup de temps. Et si Némésis n'avait aucun talent particulier, elle adorait apprendre les langues. Même si certaines lui résistaient encore.

Le russe, bon sang, le russe. Il ne fallait même pas lui parler du mandarin.

Une fois que le papy adoptif de Némésis l'eut lâchée, elle put prendre place avec Dane autour d'une table près de la baie vitrée. Sa table. Celle qu'elle squattait tous les jours. Le restaurant était encore désert, puisque les New-Yorkais ne mangeait pas avant midi alors qu'elle n'en avait rien à foutre. Elle mangeait quand elle avait faim. Point.

Elle récupéra deux cartes et en donna une à Dane. Elle ne savait même pas pourquoi elle ouvrait la sienne, puisqu'elle connaissait déjà le menu par coeur.

- Ma mère était italienne, c'est elle qui m'a appris l'italien.

Une explication comme une autre, qu'elle avait débité comme s'il s'agissait de la vérité pure et dure alors qu'elle ne se souvenait même pas d'avoir eu une mère un jour.

- Quant au fait de ne pas avoir d'amis... et bien c'est simple on vient juste de me charrier sur le fait que je ne mange pas en tête à tête avec ma solitude pour une fois. Maudits italiens qui se croient tout permis.

Elle esquissa un rapide sourire avant de reprendre, beaucoup, beaucoup plus bas.

- Et puis bon... tu m'as moi maintenant.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 112
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 22 Oct - 11:30
Un petit ricanement s’échappe des lèvres de Dane, quand il entend la très fine et acide réplique de Némésis.

« Ha-ha. »

Il glisse un regard taquin vers la jeune femme.

« S, sérieusement ? J’pensais plutôt qu’t’étais déjà au M, p’tite tête. Faut pas s’mentir, la vérité t’tape toujours dessus – comme le mal de crâne, avec l’excès d’glace ! »

Il se décale, cependant, d’un mètre ; en craignant, légitimement, une réplique brutale et physique d’une jeune femme évidemment piquée au vif.
Mais elle sait, espère-t-il, que ce n’est que pour plaisanter ; ils commencent à se connaître, même après si peu de temps commun.


« M’enfin… change rien, hein. T’es parfaite, miss. Absolument parfaite. »

Dane accompagne sa réplique d’un clin d’œil, pour lever toute ambiguïté ; espère-t-il, en tout cas.
Tout comme il espère que son mensonge sur ses liens avec les Avengers passe – et il en a bien l’impression.
Alors qu’il déroule ces quelques mots, tâtonnants et troublés, il attend avec impatience et crainte la réaction de Némésis… qui vient, après quelques instants.


« Hum. »

Et qui la rassure.
Car elle y croit ; elle croit à son mensonge, aussi gros et stupide soit-il.


« Ha. »

Un sourire de soulagement sincère glisse sur son visage, alors qu’il entend la réponse de Némésis – et sent, aussi, un poids important s’échapper de sa poitrine.
Elle y croit ; il a réussi.
Encore une victoire pour le Chevalier Noir ! Non ? Non. Mais il l’ignore encore.
Heureux les ignorants.


« Thor est dieu d’la foudre, du tonnerre ; d’la foudre. T’sais, l’truc qui tape d’un coup, et disparaît après ? Rapide et frustrant ? C’est Thor. Tires-en les conclusions que tu veux. »

Une pique bête et méchante – mais qui fait du bien.
Surtout après un gros moment de stress.
Qui n’a en rien été évacué… mais Dane l’ignore ; et l’ignorera encore longtemps. Il en sera atterré, terrifié même – mais il n’en est pas encore là.
Et c’est tant mieux.


« J’suis employé, pas larbin. J’m’occupe des… engins. De l’électronique. J’fais tourner le Complexe. Gaffe, j’suis aux commandes d’armes capables d’anéantir des légions entières ! »

Il ricane – mais c’est vrai.
Même si, en fait, il vise plus ici son Epée d’Ebène, fidèlement contre lui, que les appareils des Avengers.


« M’enfin… j’vois que ça t’passionne pas. J’pensais que ça plairait aux jolies filles, ça, mais… j’vais devoir trouver aut’chose, alors. »

Dane hausse les épaules, jouant le vexé ; mais ne se forçant pas vraiment, en fait.
Il l’est. Au moins un peu.
Heureusement, tous deux arrivent dans le restaurant évoqué par Némésis, et ils y rentrent… pour que le trentenaire soit littéralement subjugué par la beauté des lieux ; qui le laissent coi pendant plusieurs instants.


« Wahou. »

Il est impressionné, littéralement. Et se laisse porter par la beauté de l’établissement… mais, aussi, par la douceur de l’échange entre Némésis et le patron ; en italien.
Une langue chantante, magnifique, sublime. Mais qui, cependant, le surprend néanmoins – il n’imaginait pas qu’elle la parle ; une surprise.
Une de plus. Ça n’a rien de dérangeant.


« Ho. »

Il s’assoit, et acquiesce quand elle lui explique l’origine de sa fluidité linguistique, avant même qu’il la demande ; surprenant. Mais vraiment pas désagréable, non.

« C’est… cool. Ma mère était philatéliste. J’sais décoller et recoller des timbres sans les endommager. Mais c’est carrément moins classe que parler la langue de la dolce vita. »

Il hausse les épaules ; ce n’est même pas une plaisanterie, hélas.

« Je… ouais. »

Il est surpris, cependant, par les mots suivants de Némésis.
Mais c’est étrange.
Car il est autant surpris de ce qu’il dit… de ce que ça lui fait, d’entendre ça.
Plaisir. Soulagement. Aise.
Vraiment.


« Ouaip, p’tite tête. »

Il sourit, sincèrement. Et se penche en avant, en croisant ses bras sur la table, comme un conspirateur.

« On est part’naires d’crime à ton université – et j’passe, pour l’instant, la meilleure journée à New York d’puis mon retour ; grâce à toi.
Alors… ouaip. Franch’ment. J’vais pas t’lâcher. »


Il lui adresse un clin d’œil, sincère ; comme son discours, prononcé avec une voix douce et chaude.

« Enfin… sauf si tu déposes plainte pour harcèlement, hein. J’tiens pas à aller en prison. »

Il ricane, en prévision de sa réflexion.

« J’veux pas humilier les gros bras en prison, en les tabassant tous. »

Il plaisante.
Mais à moitié seulement, vu ses capacités.


« Bon… tu m’conseilles quoi, ici ? »

L’instant d’émotion est agréable.
Mais se sustenter alors qu’il a faim le sera tout autant !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 58
» ma tête : Adelaide Kane


But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Hier à 0:31
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Ah oui, il la prenait bien pour une conne.

Ce qui ne l’empêcha pas de sourire largement après avoir entendu sa pique. Elle lui jeta un regard censé le réprimander, un regard sévère.

Elle ne tint pas longtemps.

- Pauvre Jane Foster...


Voilà, elle n'en dirait pas plus.

Et puis elle dut de nouveau endurer les mensonges de Dane. Les mensonges pas crédibles du tout encore une fois. Mais elle se força, après tout les Avengers, c'était qu'une bande d'arrogants. Ils étaient bien capables de mettre un type comme ça à la plomberie.

Même elle, elle n'y croyait pas.

- J'suis pas jolie... ça doit être pour ça.

Des mots qu'elle a marmonnés, perdue dans ses pensées alors qu'elle avait déjà protesté en sortant de l'ascenseur. Non, elle n'était pas jolie. C'était une arme. L'arme d'Hydra. C'est pas jolie une arme.

Na.

Elle avait vaguement conscience qu'elle aurait pu l'être si elle faisait des efforts, mais elle n'en avait pas envie. Elle n'avait pas le temps non plus d'ailleurs. En tout cas, elle ne s'était même pas rendue compte d'avoir blessé Dane. Elle était beaucoup trop occupée à râler dans sa tête sur le fait qu'il continuait à la prendre pour une imbécile, et qu'elle ne pouvait rien dire. C'était totalement injuste de sa part, puisqu'elle n'avait donné presque aucune information sur son compte de véritable. Alors le blâmer pour ce petit mensonge qui les arrangeait tous les deux... oui c'était puéril.

Mais Némésis pouvait se montrer puérile. Très puérile.

L'ombre de cette conversation s'évapora pourtant comme neige au soleil lorsque les deux acolytes entrèrent dans le restaurant. C'était un peu la magie de ce lieu, d'effacer les interrogations inutiles. On pouvait déjà sentir les effluves de tous ces plats italiens qui mijotaient non loin dans la cuisine.

Délicieux.

Dane semblait gober son histoire de maman italienne et ça lui allait très bien. Il lui confia aussi que la sienne collectionnait les timbres et même si elle crut à une plaisanterie au début, elle comprit très vite qu'il n'en était rien.

- Ça... peut être utile aussi !


Non.

Elle tenta de ne pas montrer à quel point elle était gênée par son demi aveu, de sa demi proposition. C'était un peu comme si elle brandissait une pancarte "aime moi" à ses yeux. Le tout en dansant sur la table.

Mais bon, Dane ne semblait pas le ressentir comme ça. Elle aurait très mal vécu qu'il la regarde de travers avant d'éclater de rire.

Elle posa elle aussi ses avants-bras sur la table, prenant le même air conspirateur.

- Tout à fait, partenaires de crime. Les footballeurs tremblent devant nous. Ils n'en dorment même plus les pauvres. Et c'est vrai que cette journée n'est pas mal du tout. Mais c'est loin d'être grâce à moi, c'est surtout grâce à notre incroyable duo, les casseurs de genoux d'étudiants un peu cons.

Bon en vérité, elle n'en avait pas cassé tant que ça des genoux. Elle n'en avait même pas cassé du tout. Elle avait rendu son coup de poing au malotru qui lui en avait mis une.

Et elle avait encore mal à la main.

Elle se demandait vraiment quand est-ce qu'elle allait devenir une bonne combattante. Bon, c'est vrai qu'elle aurait peut-être dut s’entraîner plus assidûment au lieu d'atteindre qu'un miracle se produise.

Mais... pas envie.

- Je déposerai pas plainte, parce que je sais très bien que tu ne pourrais plus humilier personne sans ma présence magique. Et moi la prison, ça me tente pas trop.

Ah ah... c'est pourtant par là-bas qu'elle finirait si on la perçait à jour.

Mais bon, elle avait des choses bien plus agréables à penser. Manger par exemple. Une des activités favorites de Némésis. En même temps, elle avait redécouvert la nourriture depuis qu'elle était à New-York. Avant on lui servait du riz, de la purée, du riz, un peu de purée...

À bien y réfléchir, elle se demandait comment elle avait fait pour survivre.

- Alors, il y a les lasagnes, les lasagnes végétariennes, la capriciosa, la ferri, la montanara et puis bien évidemment la calzone, grand classique. Mais ils la font avec des artichauts ici, c'est excellent. Sinon il y a bien les spaghettis bolognaises, à la napolitaine, les tagliatelles à la carbonara, aux fruits de mer, les cannellonis et...

Elle se rendit compte un peu trop tard qu'elle avait fait les deux tiers de la carte.

- Enfin... tout est bon quoi...

Elle lui sourit, un peu gênée. Elle s'était laissée emportée par sa faim, ou par sa passion pour la cuisine italienne. Quand le serveur passa prendre leur commande, Némésis prit finalement des lasagnes. C'était ce qui lui était venu en premier, alors c'était sûrement ce dont elle avait le plus envie.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 112
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Hier à 9:18
Dane hausse les épaules, moqueur.

« Bah, Jane Foster l’a voulu… c’est ça, d’préférer les grands blonds ultra musclés… alors qu’les p’tits bruns, avec une barbe d’quelques jours, c’est p’têt moins vendeur, mais ça l’fait plus… »

Il hausse les épaules, faussement modeste ; mais complètement à l’aise avec Némésis, un sentiment qu’il se surprend à éprouver – mais qui lui fait du bien, encore une fois.
Même s’il fronce les sourcils, en écoutant un vague murmure de la jeune femme, qu’elle n’aurait sûrement pas voulu faire entendre ; mais son ouïe a été développée en période de conflit, où le silence est rare, mais souvent interrompu par des bruits annonciateurs du pire.


« Hey ! »

Il lève sa main, et pose ses doigts fatigués, remplis de cales et de blessures difficilement cicatrisées, sur celle de Némésis.
Un sourire timide mais sincère glisse sur son visage.


« Dis pas ça, p’tite tête. Dis jamais ça.
Déjà, parc’que ça s’fait pas – faut pas s’dire ça, jamais. Ensuite… parc’que c’est faux. Tout simplement. Okay ? »


Il tapote la main de la jeune fille, et hausse les épaules.

« T’es jolie. T’es très jolie. Un point c’est tout ! »

Une déclaration sincère – et elle peut le sentir, dans son sourire, dans sa voix douce et chaude, utilisée lors des moments d’émotion.
Il le pense vraiment ; et n’a pas honte de le dire.
Même si, honnêtement, il a plus encore de la passion de sa mère pour les timbres ; au point de lâcher la main de Némésis, de reculer sur son siège, et d’esquisser une petite grimace.


« Ouais, ouais, bien sûr… j’suis persuadé qu’tu rêves de connaître, comme moi, combien sont cotés les timbres les plus vieux, hein… alala, quelle chance j’ai ! »

Il se surprend, néanmoins, à sourire encore, et à retrouver l’attitude et l’air de conspirateurs ; qu’il commence à apprécier, aussi.

« Hem, j’m’inscris en faux ! J’ai cassé aucun genou ! »

Son sourire devient mauvais, faussement cruel.

« Par contre… des nez, des phalanges, et des cotes, j’dis pas… »

Un petit ricanement s’échappe de sa gorge ; ça l’amuse, malgré la peur qu’il a ressentie de laisser la violence de l’épée le contrôler.
Mais leur échange, leur duo permet de faire retomber cette pression, cette chape de plomb ; et ça lui offre un soulagement enfin bienvu.


« TA présence magique ? Ouais, bien sûr… t’es persuadée qu’j’suis pas assez grand pour m’attirer des problèmes, p’tite tête ?
Mais… t’as pas tort. T’as été un peu utile. Genre, quatre secondes et d’mi… »


Une pique, encore.
Avant une autre, cependant pas dirigée vers elle.


« … c’qui est, en fait, l’record conjugal de M’sieur Thor. Selon les rumeurs officielles, bien sûr ! »

Petit et méchant, encore ; complètement stupide et masculin.
Mais ô combien jouissif dans le régressif.


« Mais… merci d’pas déposer plainte, hein ; j’ferais pareil. J’veux pas voir ta p’tite frimousse en prison – j’suis pas sûr que l’orange ou l’roux t’irait au teint ! »

Un nouveau haussement d’épaules ; même si la pensée est sincère.
Il ne veut pas qu’il lui arrive quelque chose, tout simplement.


« Hum. Lasagnes. »

Son esprit, cependant, diverge sur autre chose – de plus profond, de plus important, de plus fondamental.
Manger.


« C’est bon, les lasagnes. Les spaghetti aussi. »

Il hoche la tête, le regard fixe, la bave quasiment aux lèvres.
Avant de froncer les sourcils, soudain.


« Des… artichauts ? Hérésie ! »

Une grimace glisse sur son visage.

« Une pizza, c’est d’la pâte, d’la sauce tomate, du fromage ; j’accepte le jambon et les champignons, mais… tout l’reste, c’est de l’hérésie ! Au bûcher ! Au four ! »

Il lève le pouce, et désigne la cuisine.

« Au four à pizza ! »

Il sourit, emporté comme Némésis ; et à l’aise, surtout.

« M’enfin… va, j’suis fou. J’te laisse choisir. Choisis pour moi ! »

Le serveur arrive, et Dane sourit alors parfaitement, idéalement ; en laissant, complètement, Némésis dans la panade pour décider de la suite !
Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn-