N-Y, OCT / NOV 2018
MÉTÉO : La neige s'est installé sur la ville. Tout comme le froid, une légère brise fraîche. De temps en temps un peu de pluie ou un peu de soleil au travers des nuages blancs. L'hiver s'est installé.

NEWSLETTER DE DECEMBRE 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 01.12.18 au 03.01.19

» INTRIGUE #1 Secret Wars

» MISSION #1.3 Save Christmas inscription ouverte jusqu'au 7 déc.


 :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn

Le métro, c'est compliqué (ft Dane)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 8 Oct - 10:47
Dane est bien, là ; et c’est agréable.
Alors que la journée avait si mal commencée, elle prend un tour bien plus agréable, après un événement fort difficile ; surprenant, mais pas si inhabituel pour lui.
Il se remet à peine de la bastonnade, qu’il s’oriente vers autre chose – vers l’Empire State Building, mais surtout vers une journée de découvertes et d’aventures ; avec une inconnue, qu’il ne connaissait pas trois heures plus tôt.

Bon sang, pense-t-il ; ça n’arrive que dans les films, ça.
Mais être enlevé par une lame asgardienne, aussi. Autant acter, alors, que son existence n’a plus beaucoup de sens – et surfer sur les éléments les plus agréables qu’il puisse rencontrer.
Et Némésis en fait clairement partie.


« Ha. Ouais. J’y étais. »

Tous deux sont dans le taxi.
Le chauffeur a bien compris qu’il avait deux originaux, et a monté le son de son auto-radio ; pour ne pas leur parler.
Soit. Au moins sont-ils tous deux, dans leur coin, et sans devoir faire la discussion avec un autre.


« Mais… c’était dans l’cadre d’une visite scolaire, hein. Enfin, étudiante. J’étais… c’était avec le campus d’Stark. J’étais pas trop attentif, hein, donc… on peut dire que j’l’ai vu, ouais. A peine. Dans une autre vie. »

Il sourit, tendrement, à l’enthousiasme si clair, si fort, si agréable de Némésis ; sa naïveté, au moins apparente, est touchante, et réjouissante.

« Mais… ouais, c’est pas mal. Tu vas aimer. »

Dane lui adresse un clin d’œil – avant d’émettre un léger ricanement quand elle évoque la faim, qui semble déjà la tenailler ; ou, plutôt, semble la tenailler toujours.

« J’comprends. J’ai faim aussi. On t’trouvera surement quelque chose à grignoter. »

Il lui pose une main amicale sur l’épaule, pour lui confirmer qu’il ne la laissera pas mourir de faim ; pas tout de suite, au moins.

« Mais gaffe, hein ! J’sais qu’les étudiants mangent n’importe quoi, mais j’te permettrais pas de dévorer des bêtises. »

Dane adresse encore un clin d’œil, puis sort avec Némésis.
Celle-ci paye le chauffeur avant lui, et il fronce les sourcils ; il n’aime pas cela, et il le lui fera payer. Enfin, il ne la fera sûrement pas payer le reste, tout simplement.
Mais ces pensées s’évacuent, quand ils découvrent leur nouvelle destination.



L’Empire State Building.
Hélas, sous la pluie ; ce qui, cependant, n’empêche pas Némésis de lui prendre le bras, pour filer à l’intérieur – rapidement, brusquement même !


« Ha. Allons-y, oui. »

Il sourit, puis pénètre dans le hall. Il règle les quelques frais nécessaires aux accès, en faisant taire Némésis d’un geste sûr, autoritaire, machiste… mais pas forcément si désagréable, selon le point de vue.
En se chamaillant encore, ils prennent l’ascenseur, et montent – pour arriver en haut.
A leur destination réelle.


« Hé-hé. »

Dane ricane, en laissant passer Némésis… pour qu’elle soit la première ; la première à voir.
La première à découvrir entièrement la vue qui s’offre à eux, ici !


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Ven 12 Oct - 0:20
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussiTout d'abord, elle avait une alimentation très saine.

Ou presque. Elle faisait quelques écarts de temps en temps comme un énorme pot de glace, une pizza, un autre pot de glace, de la glace, un peu de glace aussi.

Mais globalement, elle mangeait sain.

Elle faisait même attention à sa ligne. Alors ses préjugés sur les étudiants tombaient à l'eau. Il en parlait d'ailleurs comme si sa propre vie étudiante se trouvait maintenant dans une sorte de réalité parallèle. Alors qu'en vérité, ce n'était pas non plus si loin que ça.

Ah mais non c'est vrai, c'était un vieillard. Elle avait failli oublier.

Et il a payé. Némésis s'en doutait mais il l'a devancé sur ce coup-là. La brunette se mordit violemment la lèvre pour ne pas jurer. Elle lui ferait payer. Enfin, elle paierait le reste tout simplement. En attendant elle préférait le foudroyer du regard pendant que la caissière lui donnait son ticket.

Ce qui la fit vraiment taire sur ce point, ce fut le bâtiment. L'impressionnant et grandiose Empire State Building. Tout était si grand, ça lui donnait un peu le tournis. Elle avait plus ou moins conscience d'avoir l'air quelque peu naïve à cet instant et au fond, ça ne la dérangeait pas. Parce qu'elle l'était. Du moins un peu. Elle avait la naïveté d'une enfant qui découvrait les choses de la vie pour la première fois et pour de nombreuses choses, c'était le cas. Et pour une fois, cela concordait aussi avec le personnage de Némésis. Alors pourquoi jouer un rôle à ce moment là ?

Il n'y avait aucune raison.

Trépignant presque sur place, la jeune femme eut du mal à rester tranquille et regardait les nombres défiler sur le compteur de l'ascenseur avec beaucoup d'attention. Elle n'avait pas le souvenir d'avoir un jour était aussi haut, et c'était bien normal puisqu'elle n'avait jamais été aussi haut.

Elle n'avait jamais eu le vertige, à la place elle avait hérité de cette irrationnelle peur du noir. Elle ne savait pas tellement ce qu'était le pire.

Et puis voilà, la vue.

Elle en resta un long moment coite, ne sachant quoi dire et quoi faire et se contentant seulement de bloquer la sortie de l'ascenseur, la bouche grande ouverte. C'était beau. New-York comme elle ne l'avait jamais vu. Les gens paraissaient si insignifiants vus d'en bas.

Ah oui, parce qu'elle avait fini par bouger. Près de la rambarde, s'y accoudant. C'était vraiment beau. Bon évidemment, le ciel était couvert mais ça restait... impressionnant.

- Tu les vois toi ? Les cinq états qu'on est censés voir ?

Elle y voyait que dalle de son côté. C'était sûrement à cause des nuages ou alors elle avait un problème de vue. Elle en distinguait un tout au plus.

Après un long moment sans rien dire, à simplement profiter de l'altitude et de ce moment plutôt unique, elle décida de tout faire foirer.

S'il y avait bien une question délicate à poser, c'était maintenant non ? Après tout il serait peut-être plus enclin à y répondre maintenant que dans une foule d'étudiants. Elle avait dit qu'elle ne parlerait pas du machin qu'il se traînait, en revanche pour Tony Stark elle n'avait rien promis. Et puis pour une fois, elle essayait simplement de faire connaissance. Aucune information que Dane pourrait lui donner ne serait utile pour sa mission.

Du moins c'est ce dont elle était persuadée.

- Alors, depuis quand tu le connais Stark ?

Elle était persuadée qu'ils étaient plus que de simples collègues. Ça crevait les yeux. Elle se demandait si Dane faisait lui aussi partie des Avengers... ça ne l'aurait pas étonnée après la bataille de la cafétéria. Il avait le profil.

Elle priait secrètement pour que ce ne soit pas le cas.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 15 Oct - 12:05
Dane a vu, bien sûr, la gêne de Némésis, et le regard noir quand il a réglé avant elle ; il a vu.
Il a aimé cela.

Sans rien dire, mais avec une pointe de sourire provocateur à la commissure des lèvres, il est monté avec elle tout en haut. Les bras croisés, le dos collé à une paroi, il a également suivi les numéros actant leur montée, s’impressionnant également de la fameuse hauteur, mais aussi de la puissance de l’ascenseur.
Quel beau matériel ; qui l’impressionnait, jadis, et qui aurait dû être le cœur de son existence.
Ce n’est plus le cas depuis longtemps.


« Ha. »

La porte s’ouvre, et il ne peut retenir cette légère réplique, alors que la foule se disperse… et que l’effet de la vue s’applique sur chacun d’entre eux ; elle comprise.
Lui également.


« Ho. »

Il est choqué, touché, troublé, impressionné ; subjugué.
C’est beau.
C’est grand, c’est immense, c’est puissant, c’est magnifique… mais, surtout, c’est beau. Tout simplement, tout bêtement, tout purement… beau.

Hanté par cette vue, qui le happe complètement, Dane s’approche également de la rambarde, et y appose sur ses avant-bras. Un léger regard en contrebas lui confirme la hauteur, le sentiment énorme qui s’abat sur lui.
Jadis, il avait un peu le vertige ; après un certain siège, il avait carrément le vertige.
Il l’a toujours.
Mais qu’il soit damné s’il le montre.


« Hum. »

Dane grogne, légèrement, et mobilise toutes ses forces pour se retourner ; coller son dos contre la rambarde, et tenter de faire bonne figure.
Il pense réussir – il se trompe.


« Nan. Jamais été bon en géographie. Ha-ha. »

Il est pâle. Ses cernes se sont creusés. Ses mains tremblent, ses lèvres aussi.
Il n’est pas bien ; mais ne le dit pas, et ne veut pas le montrer.
Pour ne pas gâcher. Pour ne pas lui gâcher, à elle, le moment.


« Hrm. »

Il grogne, et hoche lentement la tête, à son autre question.

« Stark ? Je… depuis… longtemps. »

Tony, oui. Concentre-toi sur Tony, pense-t-il ; concentre-toi sur autre chose, lance-toi, et attends que ça passe.

« J’ai… j’ai été récupéré après le lycée par le Campus Stark. Une sorte de super-prépa et d’école privée, pour que Stark Industries récupère les meilleurs jeunes esprits, pour les former et les intégrer à l’entreprise. Récolter la ressource au plus jeune âge. »

Surprenant, voir révoltant ; mais habituel, dans le domaine de la technologie.

« J’ai… suivi toutes les étapes, j’me suis spécialisé dans l’électronique, et… et j’allais dev’nir un assistant de Stark quand… »

Il soupire, et baisse les yeux ; puis les ferme.
Un souvenir désagréable qui s’impose dans un moment désagréable. Super.


« Quand j’suis parti. Un héritage, en Europe. Qui m’a… amené ailleurs. Dans une zone de conflit. Où, pendant six ans, j’ai… essayé de faire au mieux. D’aider les civils, les faibles, ceux qui souffraient d’une guerre qui leur était imposée.
Je… suis revenu récemment. C’est pour ça que j’redécouvre tout. J’ai… vécu pendant six ans ailleurs ; sur un autre monde. Dans un autre temps. »


Lentement, Dane se tourne, et fixe son visage troublé sur elle ; et sourit.
Il n’a pas menti. Pas vraiment. Il n’a fait qu’omettre quelques… détails, si l’on peut dire.


« Tu… veux un autographe, c’est ça ? Ou son numéro ? Son charme marche encore sur les gamines ? »

Il ricane, espérant encore se concentrer là-dessus.
Tout, plutôt que le vide ; tout plutôt que l’abominable vertige qui continue de s’emparer de lui…

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 15 Oct - 18:57
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussiBon, Dane souffrait clairement.

Si elle avait su pour sa peur du vide, elle ne l'aurait jamais emmené là. Mais bon, ce qui était fait était fait et tout ce qu'elle pouvait essayer maintenant, c'était l'aider sans qu'il ne se vexe.

Parce qu'elle commençait à les connaitre, les hommes et leurs ego.

En tout cas elle écouta avec attention le discours de Dane et fit semblant de ne pas voir son trouble. Ça lui faisait un peu de peine de le voir comme ça, surtout que c'était de sa faute. Néanmoins elle en apprenait un peu plus et c'était toujours ça de pris.

Le mystère se dissipait peu à peu.

Même s'il restait bien épais. Elle croyait vraiment à son histoire d'héritage et d'aide aux civils. Elle ne pensait pas qu'il était du genre à mentir, plutôt à cacher des choses. Le machin qu'il se traînait avec lui par exemple, ça c'était véritablement confidentiel.

Et loin d'elle l'idée de l'interroger à ce sujet. Elle ne pouvait pas décemment lui demander de se dévoiler alors qu'elle ne pouvait pas lâcher un bout de terrain. Rien. Elle ne pouvait rien dire sur son honteux secret.

Et le sujet Stark l'intéressait, mais pas pour les raisons que Dane s'imaginait.

C'était aussi pour ça qu'elle espérait qu'il ne soit pas membre des Avengers. Si c'était le cas, leur innocente relation deviendrait une mission. Quelque chose à creuser, une source d'informations potentielle.

Ça la rendait triste. Incroyablement triste. Elle ne voulait pas.

Alors elle préféra ignorer le problème. Après tout il n'avait mentionné les Vengeurs à aucun moment dans son récit, alors elle en conclut qu'elle se faisait du souci pour rien. Elle en avait suffisamment pour ne pas s'en créer seule, des problèmes. Tony Stark avait tout l'air de n'être rien d'autre qu'un ami, un modèle à la rigueur. Pas un collègue ou du moins pas dans ce domaine là. Dane était un héros oui, mais pas un de ces emmerdeurs en collants.

Point.

Némésis se fendit alors d'un rire léger suite à la remarque du brun, la jetant par dessus son épaule comme si elle n'avait pas la moindre importance. Le but était de ne pas montrer son trouble, et elle espérait s'en sortir un peu mieux que Dane.

- Absolument pas ! Il est loin d'être dégueu hein, mais pas trop mon style.


Son style...

Ah ah ah...

Mais de quel style elle parlait ?

Durant ses longues années de formation, Némésis n'avait pas vraiment eu le temps de se demander si elle aimait les bruns, les roux, les blonds, les grands, les maigres ou bien les femmes. En fait, elle avait arrêté d'être une personne normale alors qu'elle était encore haute comme trois pommes. Le reste du temps, elle l'avait passé enfermée. Alors dire qu'elle avait un style de mec, c'était le truc le plus marrant qu'elle n'ait jamais entendu.

Elle allait plutôt s'occuper de cette peur du vide hein.

- D'accord, je comprends un peu mieux. Rien qu'un ami alors.

"Vous n'allez donc pas taper du méchant ensemble, même pas occasionnellement.  

Hein ?

N'est-ce pas ?"

- Allez, arrête de loucher sur le sol tu veux bien. Y a plein de choses bien plus jolies à regarder au dessus.


Elle lui sourit sans découvrir ses dents, le genre de sourire un peu fier. Dans le cas de Némésis, c'était plutôt celui de la pré-connerie. Celui qu'elle faisait quand elle savait qu'elle allait dire n'importe quoi, mais qu'elle était contente de le dire ce n'importe quoi.

- Quand j'étais petite, oui c'est un peu cliché pardonne moi, j'étais terrifiée à l'idée de me retrouver dans le noir.

Ça, c'était inédit. Elle avait un peu la sensation de lui tendre le bâton pour se faire battre. Curieusement, ça ne l'effrayait pas tant que ça.

- Mon père a tout tenté pour que ça s'arrange. J'ai fini par aller voir un psy, qui m'a conseillé tout un tas de conneries pour la vaincre cette fameuse peur du noir. Ça a jamais marché.


Elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait, elle essayait à la fois de lui raconter une histoire pour le distraire mais aussi de lui montrer qu'il n'était pas seul. Et pourtant, c'était intime. Terriblement intime. Le genre de trucs qu'elle n'avait jamais raconté à quelqu'un tout simplement parce que c'était vrai. Ça faisait partie de sa vie à elle, pas à celle de son personnage.

- Enfin bref, au final j'ai trouvé toute seule. Il suffit juste de voir la lumière. Parce qu'il y en a toujours, de la lumière, non ? Si tu ne vois que les ténèbres c'est bien normal que tu aies peur. Dans mon cas, je devais simplement voir les étoiles de mon ciel tout noir. Toi...

Elle lui désigna les nuages, du bout du nez, un peu au dessus de sa tête.

- C'est peut-être juste ça que tu as besoin de regarder. Si tu oublies qu'il est possible de tomber, alors comment tu pourrais le craindre ? Ça ressemble un peu aux méthodes bidons qu'on peut trouver dans les livres à la mode en ce moment non ? Je devrais écrire un livre. Je me ferais sûrement plus de thunes qu'en devenant psy.


Surtout que la morale de sa petite histoire, c'était quand même qu'ils ne servaient à rien.

- Et si tu dis encore une fois que je suis une gamine, je te pète le nez.


Elle ne plaisantait qu'à moitié.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Mer 17 Oct - 12:44
Dane esquisse un léger sourire, à la réplique de Némésis sur l’attractivité de Tony Stark.
Certaines choses ont définitivement changé, dans ce monde.


« Ha. »

Un petit ricanement glisse de sa gorge.

« Il en sera anéanti. »

Il tente de rester souriant, mais ne fait que maintenir une expression figée et crispée sur son visage, rongé par une barbe de quelques jours.[/]

« P’têt… p’têt que… »

[i]Il prend une grande inspiration, et sent ses muscles se crisper.
Tiens, pense-t-il ; tiens le coup.


« P’têt que… tu veux que… j’te branche avec… Thor ? »

Il parvient à fixer son regard sur Némésis, et même à rire ; sincèrement.

« Un… autre style, hein. J’peux… j’peux lui filer ton… 06, comme on disait. D’mon temps. »

Ce qui est sûrement complètement dépassé, évidemment.
Mais hors de question de contrevenir à sa réputation naissante de vieillard absolu.


« Et… et il te f’ra… un pigeon voyageur… »

Dane rit, encore, de son trait d’esprit.
Définitivement de bon cœur.

Il lui faut quelques instants pour se reprendre – quelques instants où il a oublié là où il se trouvait, où il a pu penser à autre chose ; quelques instants fort agréables.
Qui, hélas, prennent fin. Quand il revoit le vide, et se crispe.
Ce qui permet, pleinement, à Némésis d’enchaîner… en révélant autant son sens de l’observation, que la finesse de son discours.


« Hum. »

Il soupire, puis expire ; lentement.
Plusieurs fois.
Pour se reprendre. Pour se contrôler. Pour se gérer.
Pour ne pas céder.
Ça ne marche pas forcément, mais…


« O… okay. »

… elle l’aide.

« J’e… j’essaye. »

Lentement, difficilement, il détourne son regard du point fixe sur lequel il s’était figé, et la regarde, elle ; en souriant.
Légèrement moins terrifié.


« J’peux… j’peux pas tomber. Okay. »

Il l’a écoutée, oui. Il l’a entendue, et l’a écoutée.
Et il apprécie ce qu’elle fait.
Dane sourit, encore, et acquiesce lentement sur la fin du discours de Némésis ; dont elle entend se moquer, donc se moquer d’elle-même, mais il est plus intelligent que cela. Il comprend ce qu’elle fait.
Et elle est douée.


« T’as… t’as qu’à faire psy de… psy. Psy de psy. Et tu… f’ras des bouquins d’ssus. Là, tu t’ferais des sous – et tu pourrais alors… payer ta place pour l’Empire State. »

Petit, mais pas mesquin.
Humoristique, surtout, même si encore une fois assez lourd.
Dane Whitman, quoi.


« Et… okay. Plus… plus d’gamine. »

Dans un effort qu’il juge surhumain, il s’arrache du rebord, et s’avance lentement vers l’intérieur, l’ascenseur ; le salut.
Il s’arrête, néanmoins, et tourne un visage marqué par l’épreuve, mais doté d’un léger sourire provocateur.


« Bon… tu viens… p’tite tête ? »

Un léger ricanement ponctue sa réplique.
Il va le regretter, bien sûr ; mais tout ça lui fait du bien. Presque au point de tout lui dire – de s’ouvrir, vraiment, à elle. Sur l’Epée, les Croisades et le reste.
Peut-être… mais ça ferait sûrement trop. Non, c’est une mauvaise idée.
Mieux vaut commencer plus doucement – avec les Avengers. Ça passera sûrement mieux…

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Dim 21 Oct - 5:31
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Némésis ne put s'empêcher de rire sincèrement à l'idée de recevoir un pigeon voyageur expédié par Thor. Il était pas mal lui dans son genre. Mieux que Stark en tout cas. Bon il était trop arrogant et avait clairement besoin d'une bonne coupe de cheveux mais... pas mal. Dommage qu'il se trimbalait toujours avec son marteau de plombier et son collant en lycra rouge. C'était à ses yeux un peu comme garder ses chaussettes pendant l'amour. Répugnant.

Mais outre le physique atypique de Thor, il y avait autre chose qui la frappait.

Un maudit vengeur. Encore un.

Alors qu'est-ce que ça signifiait ? Qu'il faisait lui aussi parti du groupe ? Que tous les samedis il enfilait son collant, sa cape et partait botter le cul des méchants ? Elle faisait partie des méchants. Enfin... non... c'était eux les méchants...

Il ne fallait pas qu'elle l'oublie.

- Allez, vendu. Je fantasme depuis toujours sur les hommes qui portent des collants.

Jolie façon de se détourner de ses pensées. En tout cas, ça n'avait pas très bien marché son histoire de peur du noir larmoyante. Dane s'était calmé mais se dirigeait déjà vers l'ascenseur comme s'il s'agissait d'une bouée toute douce aperçue en pleine mer durant une tempête.

Mais bon, un Dane Whitman qui arrivait encore à la charrier était un Dane Whitman qui allait bien. Et il était très doué pour ça. Elle aurait du en faire un proverbe. Ou une recette.

"Si votre Dane Whitman ne fonctionne plus très bien, menacez de casser son joli nez et il repartira de plus belle."

Bref.

- Ok, oublie tout ce que j'ai dit. Tu peux tomber. Tu peux tomber et je vais t'y aider. Allez pousse toi Whitman, fais moi de la place un peu.

Elle monta dans l'ascenseur en entraînant Dane avec elle et appuya sur le bouton du rez-de-chaussée. Pas de liftier. Étonnant. Ils en avaient eu un à la montée. Manque de budget surement. La descente était cependant tout aussi rapide que l'ascension et Némésis n'eut pas le temps de profiter de ce moment que la voix de la gentille dame de l'ascenseur retentissait déjà. Elle souffla, effrayée par ce qu'elle s'apprêtait à faire.

- Dis donc, Iron Man, Thor... t'as que des super-héros dans tes amis toi ?

C'était dit sur le ton de la plaisanterie, posé comme une question légère, mais Némésis était paniquée. Plus que paniquée, elle avait peur. Elle s'était tenue loin des Avengers et de leurs bonnes intentions pendant deux ans. Elle avait évité tout contact avec eux justement pour ne pas avoir à réfléchir à leurs propos, pour éviter de se compliquer la tâche. Elle avait déjà le SHIELD à trahir. On ne lui avait demandé que ça, elle n'avait été affecté qu'à cette mission.

Mais s'ils apprenaient qu'elle était en contact avec un membre des Avengers et qu'elle n'avait rien fait...

- Notre pizza n'est pas très loin, si on marche assez vite on y sera avant midi.

Et ça ne devrait pas être trop compliqué, étant donné qu'elle était comme montée sur des ressorts, tendue à son paroxysme. Elle ne pouvait imaginer que trop bien ce qu'on lui ferait subir si elle montrait un signe de sympathie envers ces héros, n'importe lequel. Elle le savait parce qu'elle avait déjà subi toutes ces choses et parce qu'elle savait que ce serait encore pire cette fois-ci. Qu'elle y retournerait et ne sortirait plus jamais.

Et ça, elle ne voulait même pas l'envisager une seconde.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Dim 21 Oct - 21:39
Dane esquisse un léger sourire, à la réflexion de Némésis.
Même aussi haut, même atteint par un vertige absolu, il ne peut résister aux bonnes formules humoristiques – et, de plus en plus, à celles de la jeune femme, qui parvient à dépasser son armure pour le toucher ; une grande réussite.


 « Ha, fan des collants ? Okay. Mais j'pense, honnêtement, que c'est l'genre de type qui, en rendez-vous avec une fille, les garde pas... longtemps. »

Il hausse les épaules, en esquissant un petit sourire moqueur.

 « Eeeet... c'est exactement pour ça que tu l'verras pas. J'tiens pas à être responsable d'un détournement d'mineur, p'tite tête ! »

Il sent, il sait qu'elle déteste déjà ce surnom ; et elle ne se prive pas de le dire, avec quelques réflexions faussement méchantes.
Il commence à la connaître – et il aime ça. Il sait donc qu'elle plaisante mais que, au fond, elle ne goûte vraiment pas ce surnom – et c'est exactement pour cela qu'il va encore l'utiliser.
Il est le Chevalier Noir, après tout ; son âme doit correspondre à sa couleur !


 « J'me pousse, j'me pousse... pardon, j'pensais pas qu'il t'fallait tant d'place. T'as grossi, nan ? J'veux dire, tu prends bien d'la place, nan ? Faut faire gaffe, hein, c'est... »

Il ouvre les mains, et simule un ballon qui se gonfle ; en exagérant fort désagréablement, bien sûr.

 « … enfin, tu vois, hein. »

Dane hausse les épaules, et ricane.
Il plaisante, toujours. Mais il ne fallait pas le piquer sur le vertige !

Et, tout préoccupé par ses blagues de mauvais goût, le trentenaire ne remarque pas le trouble qui anime la jeune fille. Ils arrivent au rez-de-chaussée, soupire de soulagement en étant enfin revenu sur le plancher des vaches, et accueille avec surprise et un léger malaise le questionnement de Némésis.


 « Heu. »

Les amis. Les Avengers.
Un sujet délicat.
Tout simplement parce que... il ne connaît personne, ou presque, hormis les Avengers ; mais on ne peut pas dire qu'ils sont ses amis – mince, il n'a même pas encore vu Tony depuis son retour ! Et encore moins Thor.


 « Je... ha-ha. »

Non, les Avengers ne sont pas ses amis. Mais il ne connaît qu'eux.
Sauf que... ce serait flippant ; troublant, surprenant, et surtout flippant. Parce que complètement anormal, définitivement dérangeant – encore plus que d'avoir tabassé ces gamins stupides, il y a peu.


 « Curieuse, hein ? »

Il doit meubler ; il doit trouver une idée, si possible.
Et vite.


 « Mais... nan. Les Avengers sont pas mes amis, c'est... hum. »

Tous deux ont quitté l'Empire State Building, et avancent vers le restaurant évoqué par Némésis ; d'un bon pas. D'un très, très bon pas, d'ailleurs – mais Dane ne s'en rend pas compte, plongé dans la création de son mensonge, ou quasi-mensonge.

 « Les Avengers sont mes employeurs, Némésis. »

Les mains dans les poches, il tourne un visage fatigué par la peur du vide, mais serein ; il a trouvé. Bon sang, il a trouvé.

 « Tony... j'l'ai vaguement connu jeune, j'l'ai même pas encore vu d'puis mon retour. J'te l'ai dit, j'ai bossé pour Stark Industries, j'suis parti pour... de l'humanitaire, et... et j'suis revenu. J'bosse au Complexe des Avengers, et ils m'calculent à peine, alors... »

Il hausse les épaules, et ricane légèrement.

 « J'suis pas grand-chose, pour eux. Mais... j'connais pas grand-monde d'autre ici. »

Une petite grimace glisse sur son visage, alors que son sourire s'évapore.

 « J'ai... pas d'ami. »

Il fronce les sourcils, puis détourne son regard vers le fameux restaurant, qu'ils finissent par rejoindre.

 « Enfin... pas d'ami avec qui j'suis encore en contact, pour l'instant. Maiiiis... ça permet d'avoir l'temps pour de telles journées, hein ? Bon, on rentre ? »

Un peu gêné, un peu honteux, Dane laisse Némésis rentrer dans le restaurant, qui ne semblait pas exceptionnel à l'extérieur ; mais tout change, à l'intérieur.

 « Ho. Okay. »

Car si la devanture est assez anonyme et basique, ce fameux intérieur...
... semble directement sorti du passé – d'un passé que beaucoup aimeraient retrouver, et qui lui plaît beaucoup !

 « P... pas mal, p'tite tête. Pas mal ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 22 Oct - 4:46
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi

Némésis leva les yeux au ciel, faussement agacée. Il ne pouvait pas savoir qu'elle avait grossi, puisqu'il ne la connaissait pas avant ! Et puis elle n'avait pas grossi elle avait juste... un peu forci à la rigueur mais...
Oh ça va, elle ferait du sport.

- Tu sais Whitman, dans la vie, on peut décider d'arrêter de manger de la glace et de rentrer dans une robe taille S, ou on peut décider de profiter de la vie en achetant du L.

Elle haussa les épaules à la suite de sa déclaration, ne pouvant s'empêcher de rire toute seule comme une idiote. Elle avait beau avoir peur, elle avait beau être paniquée, il arrivait quand même à la faire rire.

Quant à sa question, Dane n'y répondit pas. Ou du moins il n'y répondit pas sincèrement. Némésis eut le temps de s'imaginer mille et uns scénarios tous plus tordus les uns que les autres le temps qu'il brode son mensonge. Pendant ce temps, elle marchait à une allure folle jusqu'à son restaurant préféré. Elle avait faim, très faim. Elle avait besoin d'une pizza pour digérer l'énorme mensonge qu'il allait lui pondre. Tout passait mieux avec de la pizza.

Et elle ne se trompait pas. Alors qu'ils n'étaient plus qu'à deux rues de l'âme soeur de Némésis, Dane lui raconta que les Avengers le payait pour faire la mécanique de leur gigantesque complexe. Ah-ah-ah. Dane Whitman, plombier des Avengers. Elle se demandait parfois si un panneau "je suis la dernière des cruches" n'était pas agrafé à son front.

Mais elle n'en montra rien. Elle s'arrêta quelques secondes de marcher, le fixa dans les yeux, acquiesça une fois et repartit. Simplement. Elle ne fit aucun commentaire. Il mentait, il savait qu'il mentait, elle savait qu'il mentait et il savait qu'elle lui cachait des choses. Voilà comment on pose les bases d'une relation de confiance. Au fond, ce mensonge l'arrangeait bien. Elle était une assez bonne actrice pour faire croire qu'elle n'en savait rien. Qu'elle ne savait pas que Dane était un Avenger même s'il était évident que ces gars n'allaient pas laisser un combattant comme ça à la mécanique. Elle l'avait vu se battre, elle n'était pas idiote.

Mais elle s'en fichait. Elle mentirait, elle mentait toujours. Pour l'instant, tant qu'elle n'avait pas sous les yeux un Dane Whitman en collants, elle nierait l'évidence. Et puis quelle importance au fond ? Ils allaient manger une pizza ensemble, nourrir les écureuils de Central Park et il allait l'oublier. Il se souviendrait d'elle comme la jeune femme qui aimait la glace et les pizzas et qui avait la naïveté d'une enfant au sommet de l'Empire State Building. C'était parfait. C'était bien plus vrai que ce que beaucoup avaient eu.

Alors, elle ferma les yeux. Elle ferma les yeux et cela ôta un poids incroyable de ses épaules.

- Classe, et tu brosses les cheveux de Thor de ton temps libre ? Tu repasses la moustache de Tony Stark ? Ou les collants que le blondinet a abandonné ? D'ailleurs je proteste, je suis majeure, à moi la vodka, les boites de nuit et les dieux de... il est dieu de quoi lui déjà ? Oh et puis on s'en fiche. Les blondinets à collants.

Aucun ne la tentait, mais ça importait peu. C'est sur ces mots, la brune entra dans sa cantine. C'était un peu... le paradis cet endroit. Du moins à ses yeux. Elle voulait d'ailleurs qu'on disperse ses cendres dans le pot de fleurs, à côté du four. Le patron s'était pris d'affection pour elle et elle devait reconnaître qu'elle l'aimait bien aussi. Les pizzas étaient délicieuses et d'un prix tout à fait raisonnable. Tard le soir, on pouvait encore voir les lumières jaunes et entendre les rires des clients, la musique italienne. Elle adorait cet endroit. C'était petit, mais tout à fait charmant.

- Il più bella è l'onore della sua presenza per la trentesima volta questa settimana ! E con qualcuno per una volta !

Tiens, justement, il apparaissait ce fameux patron. S'en suivit une rapide conversation en italien où le gros bonhomme charriait Némésis sur le fait qu'elle venait toujours manger là, qu'elle devrait avoir des parts sur le restaurant et qu'elle n'était pas toute seule pour une fois. Pendant ce temps, elle commençait déjà à réfléchir à un mensonge pour justifier le fait qu'elle parle cette langue comme si elle avait vécu de longues années en Italie. Le dénommé Fabio parlait anglais, mais il était beaucoup trop heureux de trouver une personne qui parlait si bien sa langue pour dialoguer en anglais avec elle. Ça ne la dérangeait pas, bien au contraire. Elle avait eu le temps d'apprendre durant toutes ces années passées enfermée entre quatre murs. Beaucoup de temps. Et si Némésis n'avait aucun talent particulier, elle adorait apprendre les langues. Même si certaines lui résistaient encore.

Le russe, bon sang, le russe. Il ne fallait même pas lui parler du mandarin.

Une fois que le papy adoptif de Némésis l'eut lâchée, elle put prendre place avec Dane autour d'une table près de la baie vitrée. Sa table. Celle qu'elle squattait tous les jours. Le restaurant était encore désert, puisque les New-Yorkais ne mangeait pas avant midi alors qu'elle n'en avait rien à foutre. Elle mangeait quand elle avait faim. Point.

Elle récupéra deux cartes et en donna une à Dane. Elle ne savait même pas pourquoi elle ouvrait la sienne, puisqu'elle connaissait déjà le menu par coeur.

- Ma mère était italienne, c'est elle qui m'a appris l'italien.

Une explication comme une autre, qu'elle avait débité comme s'il s'agissait de la vérité pure et dure alors qu'elle ne se souvenait même pas d'avoir eu une mère un jour.

- Quant au fait de ne pas avoir d'amis... et bien c'est simple on vient juste de me charrier sur le fait que je ne mange pas en tête à tête avec ma solitude pour une fois. Maudits italiens qui se croient tout permis.

Elle esquissa un rapide sourire avant de reprendre, beaucoup, beaucoup plus bas.

- Et puis bon... tu m'as moi maintenant.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 22 Oct - 11:30
Un petit ricanement s’échappe des lèvres de Dane, quand il entend la très fine et acide réplique de Némésis.

« Ha-ha. »

Il glisse un regard taquin vers la jeune femme.

« S, sérieusement ? J’pensais plutôt qu’t’étais déjà au M, p’tite tête. Faut pas s’mentir, la vérité t’tape toujours dessus – comme le mal de crâne, avec l’excès d’glace ! »

Il se décale, cependant, d’un mètre ; en craignant, légitimement, une réplique brutale et physique d’une jeune femme évidemment piquée au vif.
Mais elle sait, espère-t-il, que ce n’est que pour plaisanter ; ils commencent à se connaître, même après si peu de temps commun.


« M’enfin… change rien, hein. T’es parfaite, miss. Absolument parfaite. »

Dane accompagne sa réplique d’un clin d’œil, pour lever toute ambiguïté ; espère-t-il, en tout cas.
Tout comme il espère que son mensonge sur ses liens avec les Avengers passe – et il en a bien l’impression.
Alors qu’il déroule ces quelques mots, tâtonnants et troublés, il attend avec impatience et crainte la réaction de Némésis… qui vient, après quelques instants.


« Hum. »

Et qui la rassure.
Car elle y croit ; elle croit à son mensonge, aussi gros et stupide soit-il.


« Ha. »

Un sourire de soulagement sincère glisse sur son visage, alors qu’il entend la réponse de Némésis – et sent, aussi, un poids important s’échapper de sa poitrine.
Elle y croit ; il a réussi.
Encore une victoire pour le Chevalier Noir ! Non ? Non. Mais il l’ignore encore.
Heureux les ignorants.


« Thor est dieu d’la foudre, du tonnerre ; d’la foudre. T’sais, l’truc qui tape d’un coup, et disparaît après ? Rapide et frustrant ? C’est Thor. Tires-en les conclusions que tu veux. »

Une pique bête et méchante – mais qui fait du bien.
Surtout après un gros moment de stress.
Qui n’a en rien été évacué… mais Dane l’ignore ; et l’ignorera encore longtemps. Il en sera atterré, terrifié même – mais il n’en est pas encore là.
Et c’est tant mieux.


« J’suis employé, pas larbin. J’m’occupe des… engins. De l’électronique. J’fais tourner le Complexe. Gaffe, j’suis aux commandes d’armes capables d’anéantir des légions entières ! »

Il ricane – mais c’est vrai.
Même si, en fait, il vise plus ici son Epée d’Ebène, fidèlement contre lui, que les appareils des Avengers.


« M’enfin… j’vois que ça t’passionne pas. J’pensais que ça plairait aux jolies filles, ça, mais… j’vais devoir trouver aut’chose, alors. »

Dane hausse les épaules, jouant le vexé ; mais ne se forçant pas vraiment, en fait.
Il l’est. Au moins un peu.
Heureusement, tous deux arrivent dans le restaurant évoqué par Némésis, et ils y rentrent… pour que le trentenaire soit littéralement subjugué par la beauté des lieux ; qui le laissent coi pendant plusieurs instants.


« Wahou. »

Il est impressionné, littéralement. Et se laisse porter par la beauté de l’établissement… mais, aussi, par la douceur de l’échange entre Némésis et le patron ; en italien.
Une langue chantante, magnifique, sublime. Mais qui, cependant, le surprend néanmoins – il n’imaginait pas qu’elle la parle ; une surprise.
Une de plus. Ça n’a rien de dérangeant.


« Ho. »

Il s’assoit, et acquiesce quand elle lui explique l’origine de sa fluidité linguistique, avant même qu’il la demande ; surprenant. Mais vraiment pas désagréable, non.

« C’est… cool. Ma mère était philatéliste. J’sais décoller et recoller des timbres sans les endommager. Mais c’est carrément moins classe que parler la langue de la dolce vita. »

Il hausse les épaules ; ce n’est même pas une plaisanterie, hélas.

« Je… ouais. »

Il est surpris, cependant, par les mots suivants de Némésis.
Mais c’est étrange.
Car il est autant surpris de ce qu’il dit… de ce que ça lui fait, d’entendre ça.
Plaisir. Soulagement. Aise.
Vraiment.


« Ouaip, p’tite tête. »

Il sourit, sincèrement. Et se penche en avant, en croisant ses bras sur la table, comme un conspirateur.

« On est part’naires d’crime à ton université – et j’passe, pour l’instant, la meilleure journée à New York d’puis mon retour ; grâce à toi.
Alors… ouaip. Franch’ment. J’vais pas t’lâcher. »


Il lui adresse un clin d’œil, sincère ; comme son discours, prononcé avec une voix douce et chaude.

« Enfin… sauf si tu déposes plainte pour harcèlement, hein. J’tiens pas à aller en prison. »

Il ricane, en prévision de sa réflexion.

« J’veux pas humilier les gros bras en prison, en les tabassant tous. »

Il plaisante.
Mais à moitié seulement, vu ses capacités.


« Bon… tu m’conseilles quoi, ici ? »

L’instant d’émotion est agréable.
Mais se sustenter alors qu’il a faim le sera tout autant !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Mar 23 Oct - 0:31
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Ah oui, il la prenait bien pour une conne.

Ce qui ne l’empêcha pas de sourire largement après avoir entendu sa pique. Elle lui jeta un regard censé le réprimander, un regard sévère.

Elle ne tint pas longtemps.

- Pauvre Jane Foster...


Voilà, elle n'en dirait pas plus.

Et puis elle dut de nouveau endurer les mensonges de Dane. Les mensonges pas crédibles du tout encore une fois. Mais elle se força, après tout les Avengers, c'était qu'une bande d'arrogants. Ils étaient bien capables de mettre un type comme ça à la plomberie.

Même elle, elle n'y croyait pas.

- J'suis pas jolie... ça doit être pour ça.

Des mots qu'elle a marmonnés, perdue dans ses pensées alors qu'elle avait déjà protesté en sortant de l'ascenseur. Non, elle n'était pas jolie. C'était une arme. L'arme d'Hydra. C'est pas jolie une arme.

Na.

Elle avait vaguement conscience qu'elle aurait pu l'être si elle faisait des efforts, mais elle n'en avait pas envie. Elle n'avait pas le temps non plus d'ailleurs. En tout cas, elle ne s'était même pas rendue compte d'avoir blessé Dane. Elle était beaucoup trop occupée à râler dans sa tête sur le fait qu'il continuait à la prendre pour une imbécile, et qu'elle ne pouvait rien dire. C'était totalement injuste de sa part, puisqu'elle n'avait donné presque aucune information sur son compte de véritable. Alors le blâmer pour ce petit mensonge qui les arrangeait tous les deux... oui c'était puéril.

Mais Némésis pouvait se montrer puérile. Très puérile.

L'ombre de cette conversation s'évapora pourtant comme neige au soleil lorsque les deux acolytes entrèrent dans le restaurant. C'était un peu la magie de ce lieu, d'effacer les interrogations inutiles. On pouvait déjà sentir les effluves de tous ces plats italiens qui mijotaient non loin dans la cuisine.

Délicieux.

Dane semblait gober son histoire de maman italienne et ça lui allait très bien. Il lui confia aussi que la sienne collectionnait les timbres et même si elle crut à une plaisanterie au début, elle comprit très vite qu'il n'en était rien.

- Ça... peut être utile aussi !


Non.

Elle tenta de ne pas montrer à quel point elle était gênée par son demi aveu, de sa demi proposition. C'était un peu comme si elle brandissait une pancarte "aime moi" à ses yeux. Le tout en dansant sur la table.

Mais bon, Dane ne semblait pas le ressentir comme ça. Elle aurait très mal vécu qu'il la regarde de travers avant d'éclater de rire.

Elle posa elle aussi ses avants-bras sur la table, prenant le même air conspirateur.

- Tout à fait, partenaires de crime. Les footballeurs tremblent devant nous. Ils n'en dorment même plus les pauvres. Et c'est vrai que cette journée n'est pas mal du tout. Mais c'est loin d'être grâce à moi, c'est surtout grâce à notre incroyable duo, les casseurs de genoux d'étudiants un peu cons.

Bon en vérité, elle n'en avait pas cassé tant que ça des genoux. Elle n'en avait même pas cassé du tout. Elle avait rendu son coup de poing au malotru qui lui en avait mis une.

Et elle avait encore mal à la main.

Elle se demandait vraiment quand est-ce qu'elle allait devenir une bonne combattante. Bon, c'est vrai qu'elle aurait peut-être dut s’entraîner plus assidûment au lieu d'atteindre qu'un miracle se produise.

Mais... pas envie.

- Je déposerai pas plainte, parce que je sais très bien que tu ne pourrais plus humilier personne sans ma présence magique. Et moi la prison, ça me tente pas trop.

Ah ah... c'est pourtant par là-bas qu'elle finirait si on la perçait à jour.

Mais bon, elle avait des choses bien plus agréables à penser. Manger par exemple. Une des activités favorites de Némésis. En même temps, elle avait redécouvert la nourriture depuis qu'elle était à New-York. Avant on lui servait du riz, de la purée, du riz, un peu de purée...

À bien y réfléchir, elle se demandait comment elle avait fait pour survivre.

- Alors, il y a les lasagnes, les lasagnes végétariennes, la capriciosa, la ferri, la montanara et puis bien évidemment la calzone, grand classique. Mais ils la font avec des artichauts ici, c'est excellent. Sinon il y a bien les spaghettis bolognaises, à la napolitaine, les tagliatelles à la carbonara, aux fruits de mer, les cannellonis et...

Elle se rendit compte un peu trop tard qu'elle avait fait les deux tiers de la carte.

- Enfin... tout est bon quoi...

Elle lui sourit, un peu gênée. Elle s'était laissée emportée par sa faim, ou par sa passion pour la cuisine italienne. Quand le serveur passa prendre leur commande, Némésis prit finalement des lasagnes. C'était ce qui lui était venu en premier, alors c'était sûrement ce dont elle avait le plus envie.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Mar 23 Oct - 9:18
Dane hausse les épaules, moqueur.

« Bah, Jane Foster l’a voulu… c’est ça, d’préférer les grands blonds ultra musclés… alors qu’les p’tits bruns, avec une barbe d’quelques jours, c’est p’têt moins vendeur, mais ça l’fait plus… »

Il hausse les épaules, faussement modeste ; mais complètement à l’aise avec Némésis, un sentiment qu’il se surprend à éprouver – mais qui lui fait du bien, encore une fois.
Même s’il fronce les sourcils, en écoutant un vague murmure de la jeune femme, qu’elle n’aurait sûrement pas voulu faire entendre ; mais son ouïe a été développée en période de conflit, où le silence est rare, mais souvent interrompu par des bruits annonciateurs du pire.


« Hey ! »

Il lève sa main, et pose ses doigts fatigués, remplis de cales et de blessures difficilement cicatrisées, sur celle de Némésis.
Un sourire timide mais sincère glisse sur son visage.


« Dis pas ça, p’tite tête. Dis jamais ça.
Déjà, parc’que ça s’fait pas – faut pas s’dire ça, jamais. Ensuite… parc’que c’est faux. Tout simplement. Okay ? »


Il tapote la main de la jeune fille, et hausse les épaules.

« T’es jolie. T’es très jolie. Un point c’est tout ! »

Une déclaration sincère – et elle peut le sentir, dans son sourire, dans sa voix douce et chaude, utilisée lors des moments d’émotion.
Il le pense vraiment ; et n’a pas honte de le dire.
Même si, honnêtement, il a plus encore de la passion de sa mère pour les timbres ; au point de lâcher la main de Némésis, de reculer sur son siège, et d’esquisser une petite grimace.


« Ouais, ouais, bien sûr… j’suis persuadé qu’tu rêves de connaître, comme moi, combien sont cotés les timbres les plus vieux, hein… alala, quelle chance j’ai ! »

Il se surprend, néanmoins, à sourire encore, et à retrouver l’attitude et l’air de conspirateurs ; qu’il commence à apprécier, aussi.

« Hem, j’m’inscris en faux ! J’ai cassé aucun genou ! »

Son sourire devient mauvais, faussement cruel.

« Par contre… des nez, des phalanges, et des cotes, j’dis pas… »

Un petit ricanement s’échappe de sa gorge ; ça l’amuse, malgré la peur qu’il a ressentie de laisser la violence de l’épée le contrôler.
Mais leur échange, leur duo permet de faire retomber cette pression, cette chape de plomb ; et ça lui offre un soulagement enfin bienvu.


« TA présence magique ? Ouais, bien sûr… t’es persuadée qu’j’suis pas assez grand pour m’attirer des problèmes, p’tite tête ?
Mais… t’as pas tort. T’as été un peu utile. Genre, quatre secondes et d’mi… »


Une pique, encore.
Avant une autre, cependant pas dirigée vers elle.


« … c’qui est, en fait, l’record conjugal de M’sieur Thor. Selon les rumeurs officielles, bien sûr ! »

Petit et méchant, encore ; complètement stupide et masculin.
Mais ô combien jouissif dans le régressif.


« Mais… merci d’pas déposer plainte, hein ; j’ferais pareil. J’veux pas voir ta p’tite frimousse en prison – j’suis pas sûr que l’orange ou l’roux t’irait au teint ! »

Un nouveau haussement d’épaules ; même si la pensée est sincère.
Il ne veut pas qu’il lui arrive quelque chose, tout simplement.


« Hum. Lasagnes. »

Son esprit, cependant, diverge sur autre chose – de plus profond, de plus important, de plus fondamental.
Manger.


« C’est bon, les lasagnes. Les spaghetti aussi. »

Il hoche la tête, le regard fixe, la bave quasiment aux lèvres.
Avant de froncer les sourcils, soudain.


« Des… artichauts ? Hérésie ! »

Une grimace glisse sur son visage.

« Une pizza, c’est d’la pâte, d’la sauce tomate, du fromage ; j’accepte le jambon et les champignons, mais… tout l’reste, c’est de l’hérésie ! Au bûcher ! Au four ! »

Il lève le pouce, et désigne la cuisine.

« Au four à pizza ! »

Il sourit, emporté comme Némésis ; et à l’aise, surtout.

« M’enfin… va, j’suis fou. J’te laisse choisir. Choisis pour moi ! »

Le serveur arrive, et Dane sourit alors parfaitement, idéalement ; en laissant, complètement, Némésis dans la panade pour décider de la suite !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Mer 24 Oct - 4:08
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Elle ne put s'empêcher d'éclater de rire.
Et en eut un peu honte sur le coup.

- Ah... c'est pas très beau d'être jaloux de ses collègues, Dane.

Il n'était pas jaloux, elle le savait bien. Ou du moins elle l'espérait. Parce qu'il n'avait clairement rien à envier à Thor si ce n'est les bouclettes.
Ouais, elle avait un peu maté.
Un peu.
Juste, un tout petit peu.

Elle se renfrogna lorsqu'elle comprit qu'elle avait peut-être parlé trop fort. Elle n'avait pas dit ça pour qu'on la rassure, qu'on lui tapote gentiment l'épaule en lui disant qu'elle était mignonne comme tout. C'était pourtant ce qu'elle avait provoqué malgré elle. Ce n'était pas non plus de la fausse modestie, comme toutes ces filles en maillots de bain en train de prendre une pose lascive et qui commentaient "trop moche today" en dessous. Elle trouvait ça pathétique. Ça l'énervait.
Non, elle, elle se trouvait réellement moche. Ou du moins pas terrible.
Elle n'avait pas l'habitude qu'on la regarde comme une femme. Elle avait l'habitude qu'on la voit comme quelque chose à utiliser, ou qu'on pose un regard neutre sur elle. Ça lui était arrivé quelques fois bien sûr, mais elle n'y avait pas prêté attention. Et on ne lui avait jamais dit qu'elle était belle, ou peut-être son père quand elle défilait dans le salon en costume de princesse.
Et tout le monde sait très bien que tous les parents trouvent leur progéniture magnifique. Alors ça ne comptait pas vraiment.

C'est en partie pour ça que Némésis rougit comme une collégienne lorsque Dane la rassura bien trop gentiment sur son physique. Elle détourna aussi le regard, un instant, avant de le reposer sur leurs mains posées sur la table. Sur sa main abîmée, qui recouvrait la sienne. Elle préférait se concentrer là dessus, plutôt que sur sa gêne naissante. La sienne était immaculée, mis à part les écorchures causées par son coup de poing absolument ridicule. Mais celles de Dane... elles étaient couvertes de cales. Comme s'il avait l'habitude de tenir un objet très lourd. Elle se demandait bien ce qui pouvait abimer à ce point des mains.

La guerre peut-être non ? Idiote.

- Euh ben euh...

Voilà, c'était ridicule.

- Merci...

Autant faire comme s'il ne s'était rien passé.
Même si...
Ça lui faisait plaisir tout de même.
Un peu.
Et elle aurait préféré mourir plutôt que de l'avouer.
Et Dane semblait l'avoir compris puisqu'il enchaina directement avec son incroyable passion pour les timbres, qui la sauvait bien sur le coup.
Tiens, peut-être qu'elle servait à quelque chose finalement.

- Evidemment ! Tu me montreras ? Tu sais, j'ai toujours rêvé d'en savoir plus sur les timbres. Ces trucs m'intriguent...

Non.

Elle ne put s'empêcher de sourire en même temps que lui, ayant presque oublié son embarras. Qui s'évapora comme neige au soleil lorsqu'il poursuivit :

- C'est la même chose. T'es coupable un point c'est tout.

Elle ne put non plus s'empêcher de rajouter, tout à fait sincèrement :

- Même si c'était quand même... un sacré spectacle. Un spectacle coupable mais... un spectacle quand même.

Surtout qu'elle était incapable d'en faire de même, et c'était surement son plus grand regret. Némésis avait atteint un niveau presque parfait de télépathie et pouvait se vanter de connaitre un paquet de choses inutiles. Mais donnez lui une arme et elle serait incapable de viser un éléphant dans un couloir.

D'une tristesse incroyable.

C'était peut-être ce qui la poussa à faire cette demande :

- Tu crois... que tu pourrais m'apprendre ?

C'était un peu risqué de faire une telle demande, surtout que Dane s'intérrogerait sur la raison qui pouvait la pousser à vouloir se battre et qu'elle était déjà censée apprendre ça au SHIELD. Sauf que ça l'emmerdait. On arrêtait pas de lui dire de canaliser sa colère, pour l'utiliser dans le combat. Et d'autres conneries. En vérité, elle n'avait pas besoin de canaliser sa colère. Elle avait besoin que tout le monde autour d'elle se canalise pour arrêter de la faire chier. Surtout qu'elle ne voyait pas du tout de quoi ils parlaient, elle n'était pas en colère, ou alors elle l'était parce qu'elle les trouvait débiles.

Et puis il la chambra. Puis il chambra Thor. Et elle faillit s'étouffer avec sa salive.

- Comment tu sais ça toi ? T'as testé personnellement ?

Elle leva un sourcil, l'interrogeant du regard en essayant de ne pas mourir de rire.

- Encore une fois, pauvre Jane Foster...

Elle réfléchit une nouvelle fois à ses paroles, et releva sa remarque sur sa taille. Encore une. Visiblement, elle n'était pas la seule à avoir des complexes.

- Et t'es pas petit. T'es de la bonne taille. T'as raison, les grandes bringues blondes ça tient pas la distance et il faut une échelle pour leur parler.

Elle posait ça là, à lui d'en faire ce qu'il voulait. Elle ne réagit pas à sa remarque sur sa tête en prison, tout simplement parce qu'elle ne voulait pas s'enfoncer encore plus dans ses mensonges en lui disant qu'elle ne risquait pas d'y aller. Sauf que toute sa vie était un mensonge et qu'elle s'y enfonçait chaque seconde un peu plus profondément.

Elle ne réagit pas non plus à ses nombreuses remarques sur les artichauts et le fait qu'ils devraient être cramés jusqu'à qu'il n'en reste aucun. Ils constituaient la seule forme de verdure dans son alimentation, elle ne supportait pas qu'on les critique. Elle observa pourtant Dane les critiquer, sans pouvoir vraiment retenir son hilarité. Elle tenta de nouveau un regard sévère, mais elle n'y parvint pas plus que la dernière fois.

Très triste.

Et puis il la laissa là, avec le serveur et sa haine des artichauts et pas de commande. Némésis resta un instant muette, avant de commander une pizza au serveur et one carafe d'eau.

Une pizza, avec des artichauts.

Et elle confisqua la carte de Dane.

- Allez, t'as voulu joué, tu assumes. Tu vas voir, c'est délicieux.

Elle savait qu'il changerait d'avis. Parce que rien, et absolument rien n'était pas délicieux dans cet endroit.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Mer 24 Oct - 11:03
Dane hausse les épaules, feignant d’être bougon.

« Boah… j’suis pô jaloux… pis c’est pô un collègue… pis il m’a pris mon quatre heures, alors… hein… voilà… »

Il ne peut s’empêcher de ricaner, de sa propre blague, de sa propre bêtise.
Il hausse les épaules, puis sincère, puis se prélasse plus sur sa chaise ; vieille, mais pas désagréable. Un bon point en plus, pour le restaurant.


« Mais… ouais, j’vais arrêter d’vanner Point Break. »

Un surnom régulièrement utilisé par quelques membres des Avengers ; notamment Tony.
Et Dane s’en rend compte.
Il grimace, discrètement, puis se reprend, et s’avance sur son siège. Faisant beaucoup pour repousser son malaise.
Bien joué, Whitman ; bien joué, tu t’en es tiré avant, mais tu replonges dans les ennuis. Quel génie.


« Hum. »

Il grogne, légèrement ; mal à l’aise, clairement.
Et donc complètement incapable, peu après, de remarquer le trouble provoqué chez Némésis par ses quelques mots, sincères, sur ses charmes et sa beauté.
Ha, les hommes.


« De rien. »

Ses yeux brillent, légèrement, quand il les fige dans ceux, plutôt jolis, de la jeune femme.

« Je n’plaisante jamais là-d’ssus. »

Il a failli dire qu’un chevalier ne fait pas ça – mais mieux vaut éviter de s’enfoncer encore plus.
Ce que la passion maternelle et insupportable pour les timbres permet de repousser, heureusement.


« Les timbres t’intriguent ? Sérieusement ? J’vais commencer à flipper, là… et à m’demander si vaudrait pas mieux qu’tu prennes des médocs, p’tite tête. »

Dane ricane – puis sourit, sincèrement touché, quand elle évoque sa culpabilité dans les coups portés aux étudiants… mais son appréciation, aussi, du spectacle.
Il hausse les épaules, gêné, et reprend. En tenant encore la main de la jeune fille ; ce qui ne lui déplaît pas.


« J’suis coupable alors, okay. Mais… j’suis prêt à être tout l’temps coupable… quand il s’agit d’aider et protéger quelqu’un comme toi. Nan.
Quand il s’agit d’t’aider et d’te protéger. »


Il lui adresse un petit clin d’œil ; et pense chacun de ses mots.
Même s’il n’a pas le temps d’y penser – car Némésis poursuit sur ce sujet, mais l’amène dans une orientation qu’il n’a pas vue venir.


« Ho. »

Des cours ; elle veut des cours.
De combat.


« Heu. »

Par réflexe, il lâche sa main ; et esquisse un sourire neuneu.

« Ha. »

Il soupire. Inspire. Expire.
Sèche.
Puis… décide. Etonnamment rapidement, pour une fois.


« Ouais. »

Il se repenche en avant, et esquisse un petit sourire.

« Okay. »

Il acquiesce, lentement.

« J’te montrerais des trucs. Si tu m’montres d’autres bons restaus comme ça. »

Une pirouette et une promesse ; qui vont lui faire gagner du temps.
Même s’il ne sait pas pourquoi il a dit ça – et comment il va s’en tirer, quand elle lui demandera des cours. Même si, surtout, il entend prier tout ce qui peut l’être, pour qu’elle oublie cette idée.
Heureusement, la réévocation de Thor et de sa compagne offre une diversion bienvenue.


« Ouaip. Pauvre elle. Pas pour rien qu’elle l’a largué, hein… à un moment, les carences, ben ça coupe tout. L’physique fait pas tout ! »

Il se prépare à rire – mais la réflexion de Némésis le coupe dans son élan.
Car elle le touche.


« Ho. Ha. »

Son visage exprime son sentiment, et ses yeux brillent, encore.

« Ben… merci. Merci, p’tite tête. »

Il réunit ses mains devant lui, un peu gêné.

« C’est… agréable d’entendre ça, quand… quand on passe son temps entouré d’tops models. Même… même si j’suis sûr qu’s’ils t’disaient oui, tu dirais p’têt pas nan, hein ? »

Un clin d’œil et une pirouette ; pour fuir, encore.
Même si, heureusement, le serveur vient, la commande est passée – et Némésis choisit.
Provoquant une grimace chez Dane.


« Humf. »

Il croise les bras, surjouant la vexation.

« J’mangerais pas. Ou… si. J’mangerais. Et j’recracherais ! »

Il grimace abusivement, reste ainsi quelques instants – puis cède, et rit.
Avant de rappeler le serveur, pour commander ; à boire. Il lève ses yeux vers Némésis, intrigué.


« Alcool ? J’aime bien le rosé… »

Mais il ne veut pas la soûler ; qui sait ce que ça provoquerait, chez elle.
Ou chez lui…

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Sam 27 Oct - 4:06
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi

Point Break hein.

"Non non, ne t'en fais surtout pas Némésis, je ne suis pas du tout un Avenger."
"Non non, je ne fais que m'occuper de leur gigantesque cachette."
"Non non, ce ne sont pas mes collègues, juste mes employeurs."

Elle n'était pas vraiment une experte en la matière, mais elle savait tout de même qu'on appelait pas son employeur "Point Break" aussi naturellement. De plus, sa gêne presque plus flagrante que la sienne sautait à la figure. C'était sans doute un surnom qu'ils utilisaient entre eux, même si Némésis n'en avait aucune idée. Il fallait absolument qu'elle lui apprenne à mentir. Lui, il lui apprendrait à botter des culs et elle à en duper. Parce que pour l'instant... ce n'était clairement pas ça. Mais bon, elle préférait encore largement qu'on lui mente extrêmement mal plutôt qu'on parle de sa prétendue beauté. Surtout que sa main tenait encore celle de Dane et qu'elle n'avait AUCUNE envie de se mettre à suer comme si elle portait la combinaison de Spider-Man parce qu'elle stressait. Ce n'était pas désagréable d'ailleurs, bien au contraire. Elle n'avait pas l'habitude de tenir la main de quelqu'un, d'ailleurs elle ne comprenait pas pourquoi les gens le faisaient. Elle n'eut pourtant pas le réflexe de retirer la sienne, et se surprit même à apprécier l'étrange contact de cette peau inconnue sur la sienne. Cette peau abîmée, et chaude. Contrairement à la sienne qui était gelée et immaculée.

Mais bon, cette passion définitivement super pratique les sauvèrent une nouvelle fois. Ah les timbres, quels instruments merveilleux pour éviter un sujet embarrassant.

- Hey ! Je te permets pas ! Les timbres, c'est très intéressant. Ils témoignent de notre passé eux aussi, ont évolués avec le temps. Et puis j'ai toujours adoré les timbres princesses ou bien avec de jolies photos de papillons.

Elle dissimula son sourire dans sa main libre, détournant légèrement la tête pour ne pas craquer.

Et puis... il y eut ce truc.

Ce truc... avec le "coupable" et le "tout le temps" et le "te protéger" dans la même phrase.

Son coeur dut faire un bond dans sa cage thoracique et revenir sagement à sa place. Ou du moins c'était ce qu'elle avait ressenti.

- Je...

Et puis il retira sa main, laissant un grand vide à la place. Némésis reprit la sienne et s'interrogea sur ce qui avait bien pu provoquer ce changement d'attitude, avant de comprendre que c'était sûrement sa demande. C'est vrai qu'elle était un peu étrange, surtout qu'elle venait de nulle part à ses yeux. Elle aurait sûrement pu lui avouer pour son intention d'intégrer le SHIELD, mais elle trouvait que c'était encore trop tôt. Trop tôt et pas vraiment le moment. Elle avait décidé d'écarter toutes ces bizarreries pour le moment, et d'essayer de vivre comme une personne normale. Elle les reprendrait bien assez tôt.

- Cool. Je voudrais apprendre à me défendre. Tu seras pas toujours là pour taper les méchants footballeurs qui m'embêtent.

C'était dit sur le ton de la plaisanterie, mais c'était vrai et pas uniquement pour les footballeurs. Savoir se battre, c'était utile même lorsqu'on était une télépathe aguerrie.

Et contre toute attente, elle apprit que Dane Whitman était véritablement, complexé.

Ridicule.

Quant à sa question... elle n'en savait plus ou moins rien. Némésis avait un rapport plutôt compliqué avec le sexe. Ça l'avait effrayé au début, et puis elle avait voulu savoir. En même temps, avoir vingt ans et être aussi vierge qu'une feuille de papier qu'on venait de sortir de son paquet, ce n'était pas facile et elle s'en était très vite rendue compte. Ça semblait obséder tout le monde ce truc, alors elle avait voulu essayé rien que par curiosité. Elle avait trouvé un volontaire, ce ne fut pas très compliqué, et avait couché avec lui. Une catastrophe. Le rapport avait dû durer une trentaine de secondes, elle n'avait ressenti que douleur et il s'était endormi sur elle. Elle était alors rentrée, avait conclu que le sexe ce n'était bon que pour les hommes et était partie pleurer dans sa baignoire.

Alors non, elle n'aurait sûrement pas sauté sur l'occasion de coucher avec Tony Stark s'il lui avait proposé, si séduisant soit-il.

- Très franchement, si. Je dirais probablement non.

Et le serveur vint à elle, son sauveur, l'empêchant alors de développer. Il repartit ensuite et Némésis eut l'impression d'avoir affaire à son enfant de huit ans qui refusait de manger des épinards. Elle joua alors le jeu, levant les yeux au ciel comme si elle souhaitait les accrocher au plafond et réprimanda le garnement capricieux :

- Tu manges tes artichauts Dane, sinon plus de jeux vidéo pendant un mois.

Elle s'en sortait pas mal pour quelqu'un qui n'avait jamais eu de mère. Elle céda elle aussi au bout de quelques minutes et rit avec lui avant qu'il rappelle le serveur.

Ah... l'alcool.

Ça aussi c'était quelque chose qu'elle avait du mal à comprendre.

Elle avait découvert les propriétés magiques de l'alcool en même temps que le reste, c'est à dire il y a deux ans. Elle s'en servait désormais le soir, pour s'assommer et éviter ainsi des cauchemars inutiles. Ça ne marchait pas toujours.
Les rares fois où elle était sortie et avait bu, la jeune femme s'était transformée en la plus joyeuse des jeunes femmes et avait fini la soirée par terre, à dormir tout en pleurant que la vie était trop dure avec elle et que c'était triste qu'il n'y ait pas de licornes.

Une catastrophe, donc.

Mais elle n'allait certainement pas refuser un verre de rosé à Dane parce qu'elle ne tenait pas l'alcool. Et puis, ce n'était pas fort le rosé.

Si ?

- Bien sûr, prend ce que tu veux.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Dim 28 Oct - 20:21
Trop gêné par moments, trop troublé par ses réponses et celles de Némésis, trop rongé par ses six années d'enfer absolu dans le Passé, Dane Whitman ne prend pas conscience, toujours, des réactions de la jeune femme – et de ses propres doutes ou difficultés.
Heureusement.
Car il voudrait sûrement se rattraper, spécifier sa pensée, tenter de la réconforter... bref, se reprendre ; sauf que. Sauf qu'il demeure un homme, un mec.
Par principe, il n'est pas bon pour ça – il ramerait. Et s'enfoncerait.
Encore plus.


 « Hum. »

Il réagit, néanmoins, quand elle lui parle – quand les choses sont trop évidentes, et qu'il se doit de réagir, d'intervenir.
Un mec, définitivement.


 « Faut... faut qu'je t'passe la collec' d'ma mère, c'est ça ? Tu... tu aurais sûrement passer de meeeerveilleux moments avec elle, hein. »

Il esquisse un sourire sincère, bien qu'une pointe de tristesse s'y devine.

 « Elle... elle est morte, p'tite tête, si tu t'demandes. Elle est morte avec mon père, y a des années. »

Il se penche en avant, et repose toute sa masse sur ses avants-bras.
Il fige son regard dans les yeux, fort jolis, de Némésis, et confirme son sourire ; doux, un peu mélancolique, mais malgré tout doux.


 « Et... ça va. Ça va. »

Ce qui est vrai : Dane a eu le temps de leur dire au-revoir, et de gérer leur deuil.
Ce qui n'est pas le cas de tout le monde.


 « Mais... ouais. J'te filerais sa collec'. Tu l'auras voulu. »

Il glousse, légèrement, mais maintient son sourire – et se sent bien.
Trop, sûrement, pour deviner la gêne et le trouble chez Némésis, après sa réplique, si sincère, sur son souhait de l'aider et de la protéger ; elle. Toujours.
Un mec. Hélas.
Même s'il rebondit quand elle enchaîne sur ce thème, toujours sans vraiment comprendre.


 « Ha ouais ? Dommage, en fait. J'me sens plutôt pas mal, dans c'rôle de... chevalier servant. »

Némésis ne peut comprendre l'ampleur de sa petite blague ; lui si, et se retient d'éclater de rire.

 « Hum. Mais c'est sûrement trop... vieux jeu, c'est ça ? Ieuv, comme disent les jeunes ? Bon dieu... z'êtes une génération perdue, tu l'sais, ça ? »

Il glousse, encore, puis secoue la tête.

 « J'plaisante. Certains doivent encore êt'sauvés... toi en premier, p'tite tête. »

Dane lui adresse un clin d'oeil sincère.
Avant d'ouvrir en grand les yeux et la bouche, quand Némésis l'informe de son rejet des Avengers principaux ! Surprenant. Mais pas désagréable à savoir.
Tout le monde ne fantasme donc pas sur eux ; bien. Un pauvre type comme lui a donc encore sa chance, apparemment.


 « Ha ouais ? Bigre, tu... hum, tu connais ça, bigre, nan ? J'suis pas si vieux qu'ça, nan ? »

Il glousse, puis enchaîne.

 « Ha-ha. Mais... okay. J'note, p'tite tête, et... et j'avoue que ça m'déplaît pas. Ça... prouve qu't'es pas comme les autres. »

Il tapote à nouveau la main de Némésis – et laisse ses doigts dessus, pendant quelques secondes ; plus longues que d'habitude. Et qui s'associent à un regard, également long, et très sincère, vers elle.
Il l'apprécie ; beaucoup. De plus en plus.
Et ça se voit.
Mais... Dane est un mec. Et ne voit pas qu'il montre, bien plus qu'il ne le sait déjà.


 « Humf. Pô zuste. »

Heureusement, il enchaîne ainsi, après la petite pique sur les jeux-vidéos ; mais il en sourit beaucoup, et confirme l'évidence.
Il s'amuse.
Dieu que ça fait du bien.


 « Hum. Okay. Rosé, alors ! »

L'italien acquiesce, et s'en va.
Dane tapote la table, et esquisse un nouveau sourire ; chaud et rassurant.


 « C'est... ça fait longtemps qu'j'ai pas bu. J'veux dire... à New York. Alors... empêche-moi d'faire ou d'dire des bêtises, okay ? »

Il hausse les épaules, et ricane.

 « Bon, j'pense qu'ça va pas tarder... t'veux faire quoi après, p'tite tête ? J'pense qu't'as compris qu'mon emploi du temps est plutôt libre, alors... s'tu veux encore t'traîner un vieillard ninja, il est à ta disposition. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Mar 30 Oct - 4:26
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Némésis ne lui aurait JAMAIS posé la question.

Tout d'abord parce qu'elle détestait qu'on lui pose ce genre de questions, et ensuite parce qu'elle ne savait jamais quoi dire dans ce genre de cas. Elle ne savait pas, parce qu'on ne l'avait pas préparé à ce genre de cas. Elle n'avait jamais eu à... réconforter qui que ce soit. Parce que même si Dane lui disait ne pas tant en souffrir, il était évident que c'était bien loin de la vérité. Elle ne pouvait pourtant pas s'empêcher de se demander comment elle était morte et il y a combien de temps exactement. En fait, elle se demandait s'il avait eu la chance d'avoir des parents pour l'élever, tout simplement.

Mais encore une fois, elle n'aurait jamais osé lui demander.

- Ouais, je suis sûre qu'elle était géniale. Elle devait forcément l'être puisqu'elle t'as élevé.

Bon d'accord, là elle lui demandait. Mais c'était très subtil, peut-être assez pour qu'il ne le voit pas. Après tout, c'était un mec. Et les mecs et la subtilité...

Elle ? Sexiste ? Non pas du tout.

Au delà de ça, c'était un vrai compliment. C'est vrai quoi, un gars qui tient encore la porte aux demoiselles. On aura tout vu.

- Et ouais, je la veux bien sa collection ! On la regardera ensemble tiens, ça te remémorera quelques souvenirs...

Elle espérait ne pas le froisser en disant ça, après tout, elle n'avait aucune idée de la nature des relations qu'il entretenait avec ses parents. Si ça se trouve, les souvenirs n'étaient pas bons à se remémorer. Ou si ça se trouve, il était encore trop tôt.

Quant aux jeunes qui ne méritaient pas d'être sauvés, Némésis ne put s'empêcher de glousser une nouvelle fois. Décidément, ça lui arrivait bien trop souvent ces dernières heures. C'était... inhabituel.

Mais pas désagréable.

Elle reprit l'air de conspirateur abandonné un peu plus tôt et s'avança vers le trentenaire.

- Pssst... Dane ! Les jeunes, ils disent pas "ieuv" pour vieux.

Elle l'abandonna une nouvelle fois comme s'il ne s'était rien passé et lui fit un rapide clin d'œil. Elle se fit la réflexion plutôt amusante qu'ils auraient fait un malheur au stand-up dans une autre vie.

Quoique... il était peut-être pas trop tard pour imaginer une reconversion.

Une reconversion de méchante à humoriste. Puisque c'était bien ce qu'elle était, une méchante. C'est ce qu'on lui avait répété de nombreuses fois après qu'elle ait tué ce gamin. Alors non, Némésis ne pensait pas pouvoir être sauvée, mais elle n'en fit pas part à Dane. Parce que ce n'était pas le moment, et que ça ne le serait jamais. Elle avait... étrangement peur de son jugement. Du regard qu'il portait sur elle.
Elle ignorait pourquoi.

En tout cas, il réussit une nouvelle fois la prouesse de sauver la situation. Avec son "bigre". Non mais, bigre. Bien sûr qu'elle connaissait, ce n'était pas pour autant qu'elle employait ! Au fond, Némésis était persuadée que ça lui plaisait bien, d'être vieux jeu.

C'est pour ça qu'elle avait demandé au patron de ne pas accepter sa carte, persuadée qu'il allait vouloir payer l'addition.

Ah, et si elle était comme les autres. Elle avait juste une vie sexuelle à chier, et les Barbie avec un marteau ne l'intéressaient pas. Tout simplement. Mais elle ne put pas l'expliquer à Dane puisqu'elle était bien trop occupée à rougir, bafouiller, avant de se calmer lorsqu'il posa DE NOUVEAU sa main sur la sienne. Elle se demandait bien pourquoi elle avait soudainement l'impression d'être sous respiratoire.

Mais peu importe, Dane l'informa qu'il ne tenait pas l'alcool.

Ah-ah.

Génial, ils étaient deux.

- Je... bois pas non plus beaucoup. Contrairement à ce que j'ai avancé tout à l'heure. Donc c'est un miracle si on ne se retrouve pas à faire des roulades dans le restaurant d'ici quelques minutes.

D'ailleurs, en parlant du loup, le voilà qui arrive. Leur bouteille, accompagnée de deux verres à vin. Le serveur ne leur fait pas goûter la bête et c'est tant mieux parce que Némésis n'était même pas sûre de savoir si un vin était bouchonné ou non. Il leur versa cependant deux verres et partit ensuite aussi vite qu'il était arrivé. La brune saisit le sien et fit un geste vers son acolyte.

- Aux incroyables aventures de Dane et Némésis !

Qui n'étaient surement pas terminées puisqu'il parlait déjà de la suite. La suite... elle n'avait aucune idée de la suite. Elle avait proposé Central Park mais n'était plus très sûre de vouloir y aller.

- Et arrête ! Il est génial mon vieillard ninja ! Je te permets pas de le critiquer ! Ensuite... ben... il y a pleins de choses à faire à New-York. Comme par exemple, aller manger un yaourt glacé dans cet endroit super bizarre au coin de la rue, rejouer une scène de film dans la gare de Grand Central... ou... non ! Le retour de Serena dans Gossip Girl. Faire un tour sur la High Line, voir une comédie musicale à Broadway, aller à la plage même s'il pleut, faire du patin à glaces, aller dans un club de jazz, trainer sur le pont de Brooklyn, aller boire un truc dans le café au rez de chaussée de mon immeuble... la propriétaire veut toujours m'offrir un truc. J'ai jamais compris pourquoi. Ils ont une gamine et j'aime pas trop les enfants alors bof tu...

Serait-ce...

- Dane...

Mais oui...

- Derrière toi...

Enfin...

- NOTRE MANGER !
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Mar 30 Oct - 9:52
Dane sent le trouble chez Némésis, quand il évoque ses parents décédés ; il l’entrevoit, il le sent – pour une fois, diraient les mauvaises langues.
Il esquisse un sourire sincère, presque ému que la jeune fille réagisse ainsi à l’évocation de ces pertes.


« Elle… elle était bien, ouais. »

Il hausse légèrement les épaules, mais ne fuit pas le regard de son interlocutrice ; un tel sujet ne provoque plus de douleur véritable, chez lui. La peine demeure, une forme de tristesse également – mais son deuil a été fait.
Il est allé de l’avant ; sur ce point, au moins.


« Mais… franch’ment ? »

Ses lèvres se fendent d’un immense sourire ; que d’aucunes considéreraient craquant, paraît-il.

« J’ai foutrement aucune envie d’revoir sa collec’, Némésis. Je… j’préfère encore traîner avec toi, taper des crétins – qui l’méritaient, hein – ou… ou tout simplement parler, être avec quelqu’un d’sympa’ et d’bien comme toi que… que d’m’occuper d’sa fichue collec’. »

Il glousse, puis hausse encore les épaules.

« J’veux dire… j’me suis tapé sa fichue collec’ pendant des années ; j’préfère faire aut’chose d’mon temps, là.
Mais… si ça t’intéresse vraiment… »


Il soupire, et se penche en avant ; pour sourire encore.
Comme avant, diraient les mêmes mauvaises langues… pendantes.


« … j’pourrais l’faire. Pour toi, p’tite tête. »

Un clin d’œil ponctue sa révélation.
Avant que ses sourcils ne se froncent, puis se haussent. Il recule légèrement, ouvre les bras, et pousse un soupir fort théâtral.


« Ha. Okay. J’suis… définitivement trop vieux pour ces conneries. »

Il glousse, légèrement, avant de fixer Némésis, pris d’un doute.

« Heu… tu l’as, celle-là, nan ? La réplique ? La référence ? Je… bon sang. J’suis dev’nu un vrai vieux ! »

Dane sourit – mais sent que ses joues ont rosi, en fait, et le demeurent.
Sous l’effet du clin d’œil de Némésis.
Ce qui le surprend ; mais ce qui ne lui déplaît pas, en fait. Tout comme de découvrir qu’elle partage son manque d’expérience et de suivi dans la consommation alcoolisée.


« Ha. Des roulades. J’ador’rais ça ! »

Il glousse, puis lève son verre, comme un toast, après que le serveur leur ait ramené la bouteille, et ait rempli les contenants d’autorité ; une bonne chose, lui non plus n’a jamais su différencier le bon vin de l’ivraie. Même si l’ivresse, ça l’a connu, hélas ; fallait bien passer le temps aux Croisades.

« A nos aventures, ouais. Mais surtout… »

Il sourit, toujours.
Et repose sa main sur celle de Némésis ; définitivement tactile, Dane Whitman.
Définitivement en manque de contact sincère et sympathique, surtout.


« … à nous. Au formidable destin d’nous avoir fait s’rencontrer c’matin, et donc… »

Il amène son verre contre celui de Némésis, et lui adresse un regard long et doux.

« … à toi. Sûrement ma plus belle rencontre d’puis qu’j’suis rev’nu. »

En espérant, surtout, qu’elle ne le prenne pas mal.
Même si, heureusement, elle commence à enchaîner sur le reste de la journée – qu’elle semble vouloir passer avec lui ; ce qui lui plaît. Beaucoup.
Beaucoup plus qu’il ne le pensait, d’ailleurs.


« Ha. Haaaa. Mais… c’est plutôt pas mal, tout ça. Je… s’il flotte encore, j’pense qu’les ballades dehors, ça va pas l’faire, mais… une toile ? J’veux dire, un ciné’ ? Pis… un peu d’jazz ? Je… j’avoue, j’préfère du son un peu plus… métal, mais… faut bien qu’j’assume qu’j’suis v… »

Mais Dane ne peut finir sa phrase.
Némésis l’interrompt.
En exultant.
Devant leur repas.
Qui arrive !


« Ho. »

Il se tourne, se casse quasiment le dos en essayant de voir les plats – et esquisse un grand sourire, en les découvrant posés devant eux.
C’est beau ; et ça sent bon.
Et c’est beau ; en sentant bon.
Bigre.
Bigre de bigre.


« C’est… »

Wahou.

« C’est… pas mal. »

Menteur.

« C’est… ça peut l’faire. »

Evidemment, ça a l’air délicieux.

« J’vais… p’têt aimer. »

Définitivement.
Mais l’ego parle, là. Hélas.


« Bon. »

Il s’empare de ses couverts, en essayant de ne pas trop se précipiter.

« Buon appetito. »

Un clin d’oeil, pour montrer que lui aussi peut parler en italien ; même s’il ne connaît rien d’autre dans cette langue.
Il commence, alors.
Il découpe sa pizza, prend un morceau, mange… et soupire ; en fermant les yeux.
Et en restant figé.
Longtemps.
Très, longtemps.


« P’tain. »

Un nouveau soupir ; il repose ses couverts.

« Je… »

Il rouvre les yeux, et les plonge dans ceux de Némésis. Son visage fermé.

« Je… ça fait chier. »

Un dernier soupir.

« J’vais… j’dois te dire qu’t’as raison. »

Un sourire, immense et gourmand, perle enfin sur ses lèvres.

« C’est trop bon ! »

Dane Whitman a du Mal en lui, clairement ; Némésis Fallen s’en rend compte, après ce petit jeu cruel !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Sam 3 Nov - 4:02
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Ooooooooh...

Il était beaucoup trop gentil.

Personne n'était gentil avec elle comme ça. Personne. En même temps, c'était sûrement parce qu'elle ne parlait jamais à personne. Mais tout de même c'était...

Agréable. De sentir une douce vague de chaleur s'emparer de sa poitrine. Elle avait oublié ce que ça faisait, la gentillesse. Elle l'avait su, elle en était persuadée. Mais la véritable gentillesse, pure et désintéressée... ouais ça faisait un moment qu'elle l'avait pas croisé.

Et ce sourire... craquant.

Enfin, elle avait chaud d'un coup. Mais c'était l'alcool, elle n'avait pas l'habitude d'en boire. Ouais, juste l'alcool. Parce qu'elle n'était pas comme toutes ces midinettes qui couraient après les Avengers en hurlant qu'elles voulaient leur arracher leurs fringues.

Ah ah ah...

- C'est... gentil je... ouais je vais me... passer de... enfin...


Du rosé. Boire. De. L'alcool.

- Je vais faire une croix sur cette collection alors. Tant pis.

Elle lui sourit. C'était mieux. Pas terrible une nouvelle fois, mais déjà mieux.

- J'ai pas envie de t'ennuyer au point que tu changes d'avis !

Vrai, mais toujours pas terrible. Par contre, elle avait la référence, et en était plutôt fière. Elle avait couru après de nombreux films et séries pour comprendre ce que les gens lui racontaient. Elle s'était vite rendue compte que n'avoir aucune culture cinématographique était assez handicapant au quotidien.

Mais allez leur expliquer qu'elle avait pas la télé dans sa base Hydra.

Alors elle avait rattrapé son retard en vitesse, en triple vitesse même, et avait entamé un visionnage complet de tous les classiques de la pop culture pour ne pas se retrouver dans des situations embarrassantes. De plus, Némésis avait parfois la sensation que ne pas avoir ces références, c'était quasi avouer qu'elle avait passé sa vie enfermée.

Alors...

Ouais elle s'y était mis.

- Roger Murtaugh, l'Arme fatale. Tu vois, t'es pas si vieux que ça !

Si, il l'était. Une autre chose qu'elle avait compris après avoir fait la bourde plus d'une fois : quand on fait une référence à un film qui a plus de dix ans, on est catégorisé comme vieux.

Injuste certes, mais gravé dans le marbre.

Dane joua le jeu, et continua ce qu'elle avait commencé en poursuivant son toast avec des mots qui étaient...

Ooooooooh...

Vraiment, vraiment craquants.

La brune se sentit rougir, mais pas vraiment parce qu'elle était gênée. C'était plus... parce qu'elle était heureuse. Le sourire qu'elle ne put retenir le confirma, c'était très agréable de trouver quelqu'un avec qui elle s'entendait si bien aussi vite. Quelqu'un de bien.

Et de définitivement craquant.

- T'es aussi ma plus belle rencontre depuis que je suis revenue, tu sais.

Une boulette. Une terrible boulette. Sauf qu'elle ne s'en était même pas rendue compte et que c'était sûrement la plus grande preuve de sa sincérité. Sur ce point là du moins. Mais bon, avec un peu de chance, Dane ne le remarquerait pas lui non plus. Les deux étaient de toute façon bien trop haut sur leur nuage de guimauve et de bons sentiments pour remarquer quoi que ce soit d'anormal.

D'ailleurs, le programme qu'il lui proposait lui plaisait bien. Tant qu'elle pouvait avoir du pop corn.

Et le jazz, c'était pas pour les vieux.

Merde alors.

- Hey ! Dis pas ça ! C'est pas du tout pour les vieux le jazz, le jazz c'est... génial. C'est toutes sortes d'émotions qui se mélangent, c'est la surprise d'être surpris, c'est...

Et heureusement pour lui, les plats sont disposés devant eux. Ce qui lui fait passer toute envie de débattre de quoi que ce soit et ce qui permet à Dane d'échapper à un serment sur le jazz... très documenté.

En fait, Némésis s'était découvert une passion pour la musique et plus particulièrement pour cette musique très récemment. Elle avait fini par atterrir dans un endroit où trois petits vieux en jouait un soir par hasard et était revenue souvent, très souvent. Ça lui rappelait des souvenirs, même si elle ne savait pas vraiment d'où ils venaient. Peut-être que c'était simplement elle qui les créait, qui s'efforçait de se créer des souvenirs avec des personnes qui n'existaient pas mais... elle avait le sentiment que c'était plus que ça.

Mais peu importe, il fallait manger. D'ailleurs, les clients commençaient à affluer dans le restaurant, ressentant visiblement eux aussi ce besoin quasi vital de remplir convenablement son estomac de trucs tout bonnement divins.

C'est ce qu'elle pensa quand elle vit ses lasagnes encore fumantes. Qu'elles ne pouvaient avoir été créées que par un saint ou peut-être un ange ou un truc du genre. Elle ne se fit pas prier pour y planter sa fourchette d'ailleurs, dans ces divines lasagnes. Elle entendit à peine les commentaires de Dane sur son propre manger, mais lorsqu'elle leva les yeux et qu'elle vit les siens fermés... elle eut peur.

Et quand il les rouvrit, elle eut encore plus peur.

Elle allait se jeter sur le serveur pour lui dire de reprendre sa pizza ou d'enlever les artichauts ou de faire quelque chose pour la sauver mais Dane daigna mettre fin à son supplice.

La fourchette en suspens, Némésis relâcha le souffle qu'elle avait inconsciemment retenu et entreprit de... canarder Dane.

Pour le punir.

Avec sa serviette.

Oui et alors ?

- Tu m'as fait peur, imbécile !

Elle prit un peu de son plat pour camoufler son sourire et masquer sa furieuse envie d'éclater de rire.

- N'empêche... j'avais raison.

Elle avait presque envie de se lever et de le pointer du doigt en riant avant d'entamer une danse de victoire sur la table. En fait, elle en avait même totalement envie mais paraît-il que c'était inconvenant.

- Tu me dois un truc, j'ai pas encore décidé quoi mais ça va pas tarder. Juste parce que tu as dénigré mes amis les artichauts. Et tu m'en devras une autre quand tu te retrouveras en larmes en écoutant un vieux trompettiste improviser.

C'était presque une promesse qu'elle se faisait.
©? 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Mer 7 Nov - 9:11
Dane hausse les épaules ; avec toujours ce sourire charmeur sur les lèvres.
Inconsciemment, bien sûr. Toujours.


« Merci d’m’éviter ça, p’tite tête. »

Un nouveau clin d’œil suit ces quelques mots.

« Si ça t’dit vraiment, j’t’enverrais sa collec’. Mais interdiction d’m’en reparler, hein ! Ou d’me la r’montrer. »

Il ricane, puis reprend un air sérieux ; et touché.

« Mais… ouais. Si ça t’dit vraiment, tu m’le diras… quand tu voudras ; si tu veux ça. Je… j’préfère que sa collec’… ben, elle aille à quelqu’un à qui ça plaît. Plutôt que d’végéter chez moi. »

Son regard se perd dans le vague.
Sa mère.
Elle lui manque ; beaucoup, mais parfois seulement. Il a l’impression que cela fait des siècles qu’il n’a pas pensé à elle, qu’il ne s’est pas ouvert ainsi – et il n’a pas tort.
Lors de son passage aux Croisades, Dane Whitman s’est entièrement fermé… coupé du monde, et notamment des autres ; et notamment de ses proches. C’était indispensable, pour survivre, pour s’en sortir – pour survivre, oui.
Mais c’est terminé ; et il doit apprendre à l’accepter… et à avancer. Même si ça semble encore plus dur que de se transformer en monstre sans cœur.


« Ha. Pardon. »

Il sursaute, se rendant compte de son mutisme gênant.
Puis esquisse un sourire un peu trouble, avant de lever sa main, pour caresser celle de Némésis ; doucement. Instinctivement.
Agréablement.


« Et… t’inquiète, p’tite tête. J’doute qu’tu m’ennuies un jour… j’en doute tell’ment que j’pense que j’me lasserais jamais d’te causer, ou d’traîner avec toi. »

Sincère et juste ; une déclaration directe, brute. Pure.
Mais le moment s’évapore, après quelques échanges et notamment une réplique – heureusement identifiée par Némésis.
Dane en sourit, puis soupire de façon exagérée.


« HOUF ! »

Il lève les bras, écarquille les yeux comme un acteur en plein surjeu.

« Mon dieu ! MON DIEU ! MON. DIEU.
Tu connais une référence ! Tu… tu connais ! TU CONNAIS ! JE NE SUIS DONC PAS ENTIEREMENT DEPASSE ! MON DIEU ! »


Il simule encore un peu – avant d’éclater d’un rire sonore, gênant, qui l’a longtemps complexé ; mais pas ici. Pas là. Pas avec elle.
Il rit pendant plusieurs instants, avant de s’arrêter ; pour figer un regard sincèrement amusé, et content, sur elle.


« Haaaa… désolé. J’ai pas pu résister. »

Il sourit ; puis sent ses joues rougir, alors que Némésis enchaîne après son toast.

« Ho. »

Il est gêné, troublé – mais apprécie ce qu’elle dit, ce qu’ils vivent.
Beaucoup. Beaucoup-beaucoup.


« Je… c’est… ha. Br… bravo, p’tite tête. T’a… t’arrive à m’couper la chique. »

Beaucoup-beaucoup-beaucoup.

« Et… j’ai bien envie qu’tu m’montres d’aut’trucs ici. Notamment ton club d’jazz, parc’que… parc’que c’que tu m’dis, ça raisonne en moi. Alors… à voir. A voir si la célèbre Némésis va réussir à m’faire changer d’avis, ou à m’faire faire quelqu’chose qu’j’hésitais à faire. »

Il relève son verre, puis adresse un nouveau clin d’œil vers elle.

« Jusqu’là, c’est un sans-faute. »

Et Dane adore ça.
Même s’il ne se l’avoue pas encore complètement.
Même s’il se cache, ensuite, sur son fameux jeu sur son plat – qui a un effet terrible sur Némésis, qui tombe entièrement dans son piège !


« HA-HA ! »

Il glousse, mais continue à manger ; car c’est bon, bon sang !

« Hem. »

Il fronce les sourcils, et la fixe ; en continuant de manger.
Car c’est toujours bon.


« Un truc, hein ? »

Il glousse, puis hausse les épaules.

« Okay. »

Il essuie sa bouche, puis continue de manger ; on sait pourquoi.

« Fais d’moi c’que tu veux, p’tite tête ! J’suis à toi. Une fois, d’jà.
Même si j’pense aussi qu’tu m’auras à toi deux fois. Si l’vieux joueur d’jazz m’passionne. »


Dane sourit, puis continue de manger ; et termine.
Sans se rendre compte de ce qu’il dit.
Car il avait faim, et c’est bon – et il est à l’aise. Enormément.


« Mmh. »

Il repose, à regret, ses couverts. Puis relève un regard de contentement vers elle.

« TROP BON ! »

Comme un enfant.

« Tu… t’veux un dessert ? ici ? ou ailleurs, p’têt ? »

Tout plutôt que d’arrêter leur moment ensemble.
Tout… plutôt que de la lâcher.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Dim 11 Nov - 18:31
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi

En vérité, Némésis ne tenait pas plus que ça à la voir, cette collection.

Les timbres ne la passionnaient pas et ne la passionneraient sûrement jamais. Si elle avait dit ça, c'était simplement pour faire plaisir à Dane ou parce qu'elle sentait bien qu'il y avait une histoire plus compliquée derrière cette foutue collection. Ça se sentait, qu'elle lui manquait. Si elle avait eu plus d'audace, elle aurait fait le tour de la table et l'aurait pris dans ses bras. Parce que la compassion qu'elle ressentait à son égard était arrivée comme une balle de fusil et Némésis ne savait même pas qui l'avait tirée. Elle avait envie de le protéger, et savait très bien que c'était étrange, surtout quelques heures après une rencontre. Elle aurait aimé comprendre, elle aurait aimé le lui dire, mais elle ne comprenait pas. Elle ne souffrait pas comme lui.

Elle le regrettait.

Mais tout avait été effacé de sa mémoire pourtant si incroyable. Elle ne se souvenait plus que de quelques détails sans importance. Des odeurs, des paroles... du moins elle s'en persuadait. Elle ne devrait même plus y penser.

- Ce n'est pas grave.

Ça ne l'était pas. Il effleura sa main, et cette fois c'est elle qui la prit. La pressant doucement avant de la lâcher, pour essayer de lui faire comprendre... qu'elle était là. Peu importe comment, peu importe quand. Elle était là. Elle était d'avis que des gestes étaient parfois plus éloquents que des mots.

Quant au fait qu'il ne s'ennuierait jamais d'elle... ça elle en doutait. Bon ça la rendait aussi rouge écarlate aussi, mais surtout c'était... incorrect. Il s’ennuierait d'elle, ou du moins il comprendrait son petit manège à un moment ou un autre, sauf si elle se montrait assez habile. Et dans ce cas là... et bien il s’apercevrait tôt ou tard que Némésis n'était qu'un personnage creux et vide et pas le moins du monde intéressant.

Joie. Bonheur. Enthousiasme.

- Si tu le dis...


C'était dit trop bas pour qu'il le remarque, et de toute façon Dane était déjà en train d'hurler en voyant qu'elle connaissait sa référence. Elle le regardait d'abord sévèrement, avec ce même regard qu'elle avait déjà utilisé plusieurs fois. Celui d'une mère qui réprimande son enfant de deux ans qui a encore fait caca par terre. Et puis elle se laissa finalement emportée, riant avec lui comme une idiote sans trop savoir pourquoi. Encore une fois, c'était agréable.
Vraiment, agréable.

Si bien qu'elle ne remarqua pas sa gêne, après ce qu'elle avait dit au sujet d'eux deux. Elle était bien trop de bonne humeur pour ça. Tout ce qu'elle remarqua, c'est son expression de vieux croûton.

"Couper la chique."

Elle ne lui dirait pas, ça anéantirait tous les efforts faits pour qu'il se sente moins vieux. Mais cela la fit sourire, largement.

Très largement.

Némésis se remit elle aussi à manger après son fou rire, parce que c'était bon et qu'elle avait faim. Elle écouta Dane lui confier qu'il acceptait de voir son club de jazz en découpant ses lasagnes. Très bien, elle avait hâte de lui montrer tout ça. S'il n'aimait pas elle allait sûrement se liquéfier au sol et devenir une flaque de honte mais... peu importe. Elle avait tout de même hâte. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle allait pouvoir lui demander, mais nul doute qu'elle trouverait bientôt.

Par exemple, un pot de glace à trois heures du matin un dimanche parce qu'elle aurait fini le sien et qu'il lui resterait encore quatre épisodes à regarder avant la fin de la saison.

Faudra pas se plaindre à ce moment là.

Et puis...

ALERTE ROUGE ! ALERTE ROUGE !

CODE BLEU ! OU CODE ORANGE ! OU PTÊTRE VERT !

AU FEU ! À L'AIDE AU FEU !

ÇA BRUUUUUULE !

PIMPOMPIMPOMPIMPOMPIM !

LES POMPIERS ! IL FAUT APPELER LES POMPIERS !

Parce que Némésis prenait feu. Littéralement. Ses hormones et tout le reste étaient en train de bouillir comme de l'huile dans un gaufrier.

Mais elle restait zen, parce qu'il le fallait.

- Excusez moi, on pourrait avoir de l'eau s'il vous plait ? Il fait chaud non ?

La première partie de sa phrase était adressée au serveur, la seconde à Dane alors qu'elle était en train de s'éventer énergiquement avec sa serviette. Ça ne voulait rien dire, elle le savait bien, il plaisantait. Elle força d'ailleurs un rire tout ce qu'il y avait de moins naturel au monde pour masquer son trouble et prit un peu d'alcool.

Ah, ça allait mieux.

Heureusement, Dane semblait passionné par ce qu'il mangeait ce qui lui permit de reprendre doucement une contenance et de paraître moins comme... une collégienne à qui on vient de tenir la main pour la première fois.

Elle finit ses lasagnes quelques secondes après qu'il ait englouti sa pizza, son incendie intérieur l'ayant retardé. Elle écouta pourtant sa question avec intérêt, parce que c'était une question très importante. Il fallait y réfléchir sérieusement.

- C'est toi qui voit, ils font un tiramisu à tomber ici mais sinon il y a toujours mon yaourt glacé dans cet endroit super bizarre au coin de la rue.

Elle pensait que le vendeur la draguait, mais n'en était pas sûre. Alors elle préférait ne rien dire et faire comme si elle ne le suspectait pas de la suivre tous les jours et de prendre des photos de son derrière. Ce qui n'empêchait pas Némésis d'adorer ces trucs, où l'on pouvait mettre toutes sortes de cochonneries à l'intérieur.

Comme des Snickers, des Kit-Kat, des bonbons gélatineux, du chocolat, du caramel, des cookies, le tout en même temps...

- Je vais aux toilettes, attends moi là.  

Némésis... n'allait pas aux toilettes.

Némésis... s’apprêtait à duper Dane Whitman. Ou du moins, elle allait essayer.

Elle se leva, tout à fait calmement, posément et se dirigea...

Vers le comptoir.

Pour payer.

En priant pour qu'il ne le remarque pas.
©? 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 12 Nov - 10:31
Dane esquisse un sourire sincère, et ému, quand Némésis lui annonce comprendre ses difficultés quant à la collection de sa mère ; et il y croit.
Généralement, il ne supporte pas, déteste cordialement ceux qui utilisent des termes comme “je comprends”, “ça va aller”, “courage”, “c’est pas grave”… parce que c’est faux. Parce qu’ils ne peuvent pas comprendre, parce qu’ils ne connaissent pas l’avenir, parce que le courage ne s’annonce pas mais se révèle, parce que la gravité dépend de chacun ; il ne les supporte pas, ne les accepte pas.
Et, maintenant, il leur écraserait bien le nez.

Mais… ce n’est pas le cas, avec elle ; ce n’est pas son cas, à elle.
Némésis est… différente. Il le sait, il le sent.
Et ça lui plaît.


« Je… merci. »

Il murmure, ces quelques mots ; les yeux plongés dans ceux de la jeune fille, qui a récupéré ses doigts qui n’ont fait qu’effleurer sa main – pour les récupérer.
Leurs mains se touchent, se joignent. Et il aime ça.
Même si ce moment d’émotion disparaît de lui-même… quand le duo s’enfonce dans le rire et la plaisanterie, après le petit tour réalisé par Dane, appréciant que Némésis connaisse sa référence – et qu’elle s’amuse, surtout, comme lui.

Pendant plusieurs secondes, plusieurs instants, aucun d’entre eux n’arrive à se contrôler – à se reprendre, perdus dans un fou rire infernal.
Gênant. Honteux. Enfantin.
Mais… génial.


« Ha… haaa. »

Dane prend une grande inspiration, avide d’oxygène alors que sa gorge se bloque, ploie sous les rires.

« Bo… bordel. Ha. »

Il se tient le ventre, et grimace ; ça fait mal.
Mais… ça fait du bien d’avoir mal, comme ça. Et ça faisait longtemps.


« C’est… haaaa. Quand même. »

Il se redresse, et soupire lourdement ; le visage rougi par les rires, et qui le reste longtemps.

« Pffouuu… »

Dane hausse les épaules, et repasse ses doigts dans sa chevelure anarchique.

« C’est… ouais. Ouais, un peu d’eau s’rait bien. »

Même s’ils ont enchaîné sur autre chose, même s’ils ont eu un doux moment entretemps, la chaleur des rires demeure. Et il hoche de la tête, quand Némésis évoque la chaleur du lieu.

« Ouais, carrément. Je… j’crève d’chaud, aussi. »

Ils se rejoignent ; mais pas pour les mêmes raisons.
Lui a juste chaud parce qu’il a trop ri – elle a chaud car elle comprend l’ampleur des conséquences des mots de Dane, et jusqu’où son inconscient semble aller ; lui l’ignore, encore. Evidemment.
Ce n’est qu’un mec, après tout.


« Ha, merci. »

Il sourit, quand le serveur amène l’eau, et fait le service.
Il récupère ensuite les assiettes… ainsi que le petit élément, glissé en dessous ; sans être vu, car profitant de la diversion provoquée par le service.
Un léger sourire glisse sur son visage, mais il ne dit rien – il prend sur lui. Avant de hocher lentement la tête, en gardant son sourire malin sur les lèvres.


« Je… j’pense que ça s’rait mieux qu’on bouge. Histoire de… d’faire un peu d’sport, pis… d’découvrir encore ton univers. »

Les bras croisés, il se penche en avant, et reprend à voix plus basse.

« Parc’que, pour l’instant, c’est un sans-faute… j’suis curieux d’voir si ça continue. »

Un petit clin d’œil, pour accompagner les mots.

« Va pour l’yaourt ! »

Il sourit – puis acquiesce, quand elle annonce partir aux toilettes.
Mais il n’est pas dupe ; il sait ce qu’elle va faire.
Et doit, grandement, se retenir quand Némésis se dirige non pas vers les lieux d’aisance, mais vers le comptoir… pour régler.
En découvrant, hélas, un air fort contrarié chez le tenancier, qui l’accueille en haussant les épaules.


« Mi scuso con te, mia cara. Il tuo caro ospite ha fatto scivolare la sua carta di credito, e tu conosci la politica della casa. Prendiamo appena siamo pagati. »

L’homme désigne la carte, qui vient d’être glissée dans la fente de paiement.
Némésis doit accuser le choc.
Avant, soudain, de sentir une présence derrière elle.


« Hem. Un obstacle, sur l’chemin des WC ? »

Dane sourit, en gloussant.
Il est derrière elle, les mains dans les poches, un air vainqueur sur le visage ; un air de sale gosse, définitivement.


« Tu… veux encore y aller ? Ou… on file au yaourt ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Sam 17 Nov - 15:43
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi
Némésis, s'était faite avoir.
Némésis, en était très contrariée.
Némésis... ne portait pas le nom de la déesse de la vengeance pour rien.

Elle se demandait bien comment elle pouvait berner autant de monde alors qu'elle n'était pas assez observatrice pour voir un serveur ramasser une carte de crédit. Ou en fait non, elle ne se demandait rien du tout puisqu'elle bouillait de colère. Le patron du restaurant en fit les frais, houspillé durement en italien. La tornade brune de retour, Némésis quitta le restaurant avec fracas et claqua la porte, jurant de ne plus jamais revenir.

C'était faux, le vieil italien le savait bien, elle lui avait déjà fait le coup plusieurs fois.

Quant à Dane, ce n'est qu'après quelques secondes de marche soutenue qu'elle se retourna vers lui. Elle n'avait même pas vérifié qu'il la suivait, mais n'avait pas marché bien longtemps.

- Bon ok, j'admets, t'as gagné. T'es plutôt bon joueur sous tes airs de bisounours. Tu m'as eu. Je m'incline devant toi, ô grand stratège à la bourse pleine. Mais je t'en conjure, laisse moi payer ces maudits yaourts ! Ça coûte rien des yaourts, et... t'as déjà tout payé !  

En vérité, Némésis n'était pas vraiment en colère. Sinon elle aurait brûlé le restaurant en partant. Son ego avait simplement souffert, et c'était plutôt rare. Si Némésis n'était une grande combattante, elle se targuait d'avoir un QI aussi énorme que son postérieur après trois pots de Ben & Jerry's cookie caramel bonbons en chocolats. Alors se faire berner ainsi c'était... très désagréable pour elle.

En tout cas, ça la remettait à sa place. Et ce n'était pas plus mal.

- Ok ? En plus j'ai une touche avec le vendeur, je suis sûre que je peux nous les avoir gratuit si je montre mes seins.  

En vérité, elle n'en était pas si sûre. Elle avait du mal à comprendre les humains et les signaux qu'ils envoyaient sans cesse. Elle les interprétait mal, son brillant cerveau n'en venant presque jamais à bout.

Décidément.

Et en vérité, ce vendeur n'était pas amoureux d'elle. C'était simplement un geek qui passait du temps à coder sa calculatrice et qui montrait ses exploits à notre brunette préférée. Il était timide, et bégayait sans arrêt devant elle. Ce qu'elle ne comprenait pas.

- Et même sans ça, je pense avoir de quoi nous payer ces foutus trucs tellement sucrés qu'ils nous fileront le diabète en une bouchée. Tu pourras payer le reste si tu veux, j'abandonne.  

Elle se remit en marche après ça, apercevant déjà l'enseigne de la boutique. Elle n'abandonnait pas. Elle irait jusqu'à avaler sa maudite carte de crédit s'il le fallait. Elle ne savait pas encore quel gout aurait sa vengeance, mais il n'aurait rien d'agréable.

Elle ouvrit la porte de la boutique après avoir pris cette décision et entraîna Dane avec elle. De toute façon, il n'avait pas d'autre choix que de la suivre après le coup qu'il venait de lui faire. Qu'il la boude si ça lui faisait plaisir, elle lui paierait ce yaourt.

Peu importe comment.

- Salut Tim, comment ça va aujourd'hui ?  

Oui, elle venait souvent dans cet endroit aussi. Elle se goinfrait un peu trop. Ledit Tim se leva brusquement du siège sur lequel il était assis, ou plutôt endormi. Un peu trop brusquement en fait.

- Je dormais pas !  

Si, il dormait. Cela fit sourire Némésis, il lui faisait le coup une fois sur cinq. Son job le passionnait réellement.

- Bien sûr que non. Ce sera comme d'habitude pour moi. Base vanille, du chocolat, des cookies, et si je peux avoir un peu de caramel je le vivrais bien. Et toi ?  

Elle interrogeait son acolyte, son comparse rencontré quelques heures avant, le traître qui l'avait eu par la ruse et la facétie.

Qui devait, bien entendu, la laisser payer ces yaourts.

Bien entendu.
©? 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Dim 18 Nov - 17:28
Dane Whitman a conscience d'en avoir fait trop, et d'avoir vexé Némésis ; ce n'était pas bien, et il n'aurait pas dû le faire.
Mais il ne regrette rien.


 « Hrm. »

Les mains dans les poches, gêné, il tente d'attraper le regard de Némésis – de le capter, de la capter en fait ; pour s'expliquer. Pour glisser quelques mots. Pour sourire... et espérer qu'elle lui pardonne.
Même si, au fond, il n'a rien à se reprocher ; enfin, rien de grave.
Mais... c'est une femme. Une femme qu'il connaît depuis quelques heures, mais... qu'il commence à comprendre ; enfin, à comprendre son profil. Il croit.


 « Ha. »

Némésis est une femme, oui ; une femme entière, intense... et un peu folle.
Mais... il ne peut pas dire qu'il n'aime pas ça.
Et il ne peut pas dire qu'il n'a pas une folle envie de... la rejoindre ; pour continuer cette journée. Pour découvrir la ville, avec elle ; pour la découvrir.
Et... la rendre folle, un peu, aussi ; par ses gestes et par ses actes.
Pas pour l'énerver ; pas vraiment.
Enfin... si, mais pas pour mal faire. Bref.


 « Désolé. »

Il hausse les épaules, et sourit au tenancier de l'établissement... qui lui fait signe de partir, en levant les yeux au ciel ; il semble avoir l'habitude.
Dane ne se fait pas prier, donc – il sort. Et il court.
Pour la rejoindre. Pour ne pas la perdre.


 « Hey ! »

Il ignore complètement le fond de ses pensées, sur elle ; plutôt, il n'arrive pas à les définir – à les comprendre.
Mais... il passe outre. Il en fait fi.
Il fait avec.
Et... la suit. Les mains dans les poches. Calant son rythme sur elle, mais pour se placer derrière avec elle.
Et, clairement, un petit sourire sur le visage.


 « Ho. »

Elle s'arrête, finalement ; elle le surprend. Puis elle se lance.
Et il en prend pour son grade.


 « C'est... »

Elle est énervée, un peu ; mais vexée, surtout.
Et... si ça l'embête, clairement, qu'elle soit comme ça – ça l'amuse, aussi. Et il doit mobiliser toutes ses forces, toute sa concentration, pour ne pas... rire.
Ce qui, immanquablement, provoquerait bien pire, il n'en doute pas.


 « Okay. »

Dane acquiesce, gravement ; sérieusement.
Autant qu'il le peut.


 « Je... j'peux pas dire qu'j'suis désolé, car... c'est pas vrai. Ça s'rait pas vrai, et... j'veux pas t'mentir. »

Ses joues rosissent, soudain.

 « Enfin... j'veux pas mentir. Voilà. »

Un petit sourire, une pirouette ; et personne n'a rien vu.
Non ?


 « Mais... okay. Okay, okay, Ném'. J'prends. J'prends l'offre. »

Il hausse les épaules, et esquisse un immense sourire.

 « Tu nous offres les yaourts... j'prends l'reste. »

Un tel arrangement lui convient, et convient aux valeurs chevaleresques qui se sont installées en lui depuis quelques années ; et qu'il laisse sortir, parfois.
Bien trop rarement, diraient certains – qui ne sont plus de ce monde, cependant.


 « Mais... »

Dane fronce les sourcils.

 « Si... ça pouvait s'faire sans exhiber tes... bref... »

A nouveau, ses joues rougissent.

 « Voilà. Si t'peux éviter, hein... »

... il préférerait ; grandement.
Même s'il ne peut réellement définir pourquoi.

Sans un mot de plus, Dane la suit, donc, et tous deux arrivent rapidement au lieu-dit, à la fameuse boutique lourdement évoquée par Némésis.
Whitman sourit, et maintient ses mains dans les poches ; il ne saurait pas quoi en faire d'autre, de toute façon.


 « Ha. »

Après avoir laissé glisser ses yeux autour de lui, il pose finalement son regard sur le vendeur ; Tim.
Celui qui trouve Némésis à son goût. Celui qu'elle peut corrompre. Celui à qui elle veut montrer sa poitrine.


 « Hrm. Chalut. »

Un murmure s'échappe à peine de ses lèvres ; la politesse, à peine, mais rien de plus.
Il en est le premier surpris, mais... personne ne pourra rien tirer de plus de lui. Du moins envers ce pauvre Tim, qui a l'air encore plus paumé que lui.


 « Moi, je... »

Il hésite. Il décale son regard, vers les offres – et ne sait pas quoi choisir.
Il réfléchit... puis hausse les épaules.


 « Okay. »

Dane refixe son attention devant lui, et sourit à nouveau.

 « Je... j'prends comme elle. Tout comme elle. »

Il se tourne vers la jeune fille, et plonge un regard doux dans ses yeux.

 « C'est... t'avais raison, pour la pizza ; j'prends encore l'risque. Au pire... j'aurais rien perdu, hein. »

Il se décale, colle ses fesses au comptoir, et croise les bras.

 « C'toi qui paye. C'est gratuit, pour moi ! »

Elle a gagné ; il la laisse payer.
Au moins pour cette fois !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Lun 19 Nov - 22:04
Le métro, c'est compliquéSe lever tôt aussi

Bien, Dane la suivait.

En revanche, Dane n'avait pas l'air désolé le moins du monde.

En fait, il n'avait rien à se reprocher, Némésis le savait bien. Pourtant elle aurait imaginé qu'il aurait au moins fait l'effort de paraître confus, attristé de l'avoir mis en colère.

Sauf que...

Qu'elle n'était pas en colère. Pas du tout. Et elle ne put retenir un léger, très léger, presque aussi léger qu'il était rapide, lorsqu'il lui avoua qu'il ne regrettait pas son horrible geste impardonnable. Au moins il avait capitulé pour les yaourts, elle avait au moins gagné ça.

- Bien.  

Elle se remit en marche, toujours ce sourire insolent aux lèvres. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, elle aimait jouer. Elle aimait jouer et elle avait trouvé le partenaire idéal. Némésis n'aimait pas ça. Elle n'aimait pas tester les limites comme Nyx le faisait. Némésis était purement, simplement, évidemment, super chiante. Alors elle se retenait, elle se retenait la plupart du temps, pour jouer son rôle, poursuivre cette grande mascarade. Ça ne marchait pas toujours. Elle avait de nombreuses fois offensé les autres étudiants de sa fac en se montrant trop... trop elle-même. Un peu folle, un peu arrogante, égocentrique, immature, jalouse.

Incroyablement, terriblement jalouse.

Némésis déteignait sur Nyx, mais Nyx persistait à exister. Les deux se mélangeaient parfois pour ne former qu'une. Elle. Rien qu'elle.

C'était le cas à cet instant. Et son amusement grandit encore d'un cran quand Dane lui avoua qu'il préférait qu'elle évite d'exhiber sa poitrine au vendeur de yaourts. Chose qu'elle aurait fait sans hésiter s'il ne l'avait pas pris au sérieux.

Mais, il la prenait au sérieux.

Tant mieux, elle préférait elle aussi éviter cet... acte. Elle n'était pas vraiment pudique, mais peut-être un peu mal à l'aise avec son corps. D'ailleurs elle non plus ne savait pas pourquoi Dane lui faisait cette remarque. En fait, elle supposait que c'était pour éviter l'embarras de se balader avec une exhibitionniste.

Ce qui était... logique quelque part.

- Je vais essayer.  

Elle n'allait pas faire qu'essayer. Elle n'en avait jamais eu l'intention en fait, et voyait bien que Dane se sentait mal à l'aide avec cette idée.

Cool. Tant pis pour lui.

Il avait voulu jouer, alors elle jouerait. Ah, et son petit lapsus n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde. Il n'avait pas non plus été effacé par le sourire Whitman. Mais elle laissait passer, elle s'en fichait au fond. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire qu'il lui mentait ? Elle aussi, elle mentait. Elle mentait tout le temps, à tout le monde et sur quelque chose d'aussi fondamental que son identité. Elle ne savait même pas réellement si son âge était bien son âge et disait porter le nom d'une divinité grecque alors qu'en vérité, elle s'appelait juste Madelyn.

Moins classe, mais plus réel.

Alors elle n'allait certainement pas s'arrêter, pousser Dane sur la route, le traiter de menteur et s'en aller en pleurant. Ça aurait été... assez grotesque vu sa situation.

Leur périple se poursuivit jusqu'à Tim, qui après son réveil ne s'offusqua pas le moins du monde de l'impolitesse de Dane. Même Némésis ne la remarqua pas, même si elle avait vaguement conscience qu'il s'était montré plus charmant avec le vieil italien. Au fond, ça lui était un peu égal. Il pouvait bien lui cracher à la figure si ça lui faisait plaisir, tant qu'elle avait son yaourt... Dane commanda d'ailleurs le même qu'elle. Très bon choix.

- T'as entendu le monsieur ? Au boulot !  


Jolie façon de masquer son trouble.

Quoi ? Elle n'aurait pas dû tourner la tête. Quand elle ne le regardait pas, elle pouvait encore oublier à quel point elle se traînait un canon depuis le début de cette journée. Elle se racla un peu la gorge, reprenant gentiment une contenance et observa avec gourmandise le vendeur préparer son précieux.

- Je dormais pas c'est juste que blablablablablablabla...


La douce crème vanille qui s'échappait des machines et s'échouait délicatement, sensuellement au fond du récipient en carton.

- Ah et je sais pas si je t'avais parlé de ma dernière invention, blablablablabla, Star Trek, blablablablabla...


Le chocolat qui se mélangeait si parfaitement. Qui coulait lentement le long du yaourt, qui était si différent de la vanille mais pourtant si similaire... son âme sœur sans aucun doute.

- Et j'ai loupé la grande majorité de mes exams mais je pense me rattraper sur les blablablablablablablabla....


Les cookies, qui venaient s'ajouter à tout ça, apportant le croquant dont ce yaourt avait besoin. Elle n'écoutait plus. Plus du tout. Tim parlait, et elle regardait le caramel s'ajouter à cette montagne de cochonnerie.

Le caramel.

Enfin.

Elle prit le yaourt qu'on lui tendait comme s'il s'agissait du saint Graal et se sentit saliver rien qu'en regardant cette petite merveille américaine. Elle dut se faire violence pour ne pas le manger sur le champ et attendre que Dane soit servi.

- Super Tim. Super. Et il a raison. C'est gratuit pour lui. Je paye. Avec mon argent. JE paye.  


Encore une fois, Tim ne devait rien capter. Mais Dane comprendrait et c'était là le plus important.

Elle régla effectivement pour eux deux et quitta la boutique en saluant le vendeur une dernière fois. Elle espérait simplement qu'il ne lui avait pas posé de question, parce qu'elle n'avait rien écouté. En même temps elle n'écoutait jamais et ça n'avait jamais dérangé le jeune homme.

Elle s'élança de nouveau dans la rue, toute contente d'avoir pu payé son yaourt et parcourut New-York des yeux. Magnifique.

Comme toujours.

- Bon, qu'est-ce qu'on fait maintenant ? On avait dit un ciné non ?

Au fond, Dane pouvait bien l'emmener où il voulait, elle avait son yaourt.
©? 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 194
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Mar 20 Nov - 11:12
Dane est silencieux, depuis qu’il est rentré dans la boutique ; sans vraiment comprendre pourquoi.
Les mains dans les poches, sautillant d’un pied sur l’autre, il ne s’épanche plus dans son bavardage classique, dans son argot un peu simple, dans ses discours habituels ; il se tait… et il le fixe.

Le serveur. Le vendeur.
Celui si proche de Némésis. Celui qui la connaît. Celui qui lui parle. Celui qui s’épanche tant. Celui qui est si à l’aise avec elle.
Tim.

Il ne l’aime pas.
Il ne l’aimera jamais.

Il n’aime pas sa gueule, de consanguin du sud, croisé avec une loutre. Il n’aime pas sa voix, semblable au crissement d’une craie humide sur un tableau noir, spécifiquement celui de Miss Andrews et sa manière insupportable de le rappeler constamment à l’ordre, en secondaire. Il n’aime pas ses yeux, globuleux et bêtes, puant la bêtise. Il n’aime pas ses manières, issues de la misère sociale à laquelle il compatit en général – mais pas là. Il n’aime pas ce qu’il dit, un discours honteux de stupidité et de crétinerie, et qui dénote un lien, un rapprochement avec Némésis ; ce qu’il n’aime pas.
Car… il n’aime pas Tim.

Tim est un con, en fait ; comme Régis.
Et Dane ne l’aime pas.


« Merchi. »

Il récupère le yaourt, murmure cette formule de politesse qui a été si difficile à sortir, et se détourne de Tim, à la suite de Némésis.
Non sans un regard vers Tim. Un regard dur, froid, méchant, agressif… non.
Méchant, définitivement.
Et bien loin d’être incompris par l’infortuné Tim, qui en vient à simplement hausser les épaules, et à retourner à ses rêveries ; en espérant pouvoir les conter une nouvelle fois à Némésis, lors de sa prochaine venue.


« Hem. »

Dane grogne ; il est fâché, un peu.
Grognon, surtout.
Mais, alors qu’il suit Némésis, alors qu’il sent combien elle est contente – et pensant, bêtement, évidemment bêtement, qu’elle est contente d’avoir vu Tim, et non pas d’avoir réussi à payer – il plonge une cuillère rageuse dans le yaourt, pour l’amener à sa bouche ; avant d’en déguster le contenu.


« Mmh. »

Il s’arrête, alors. Ferme les yeux.
Et sourit.


« Ha. »

Son sourire s’étend, encore ; ses paupières demeurent closes.

« P’tain. »

Il les rouvre, lentement, et pose un regard de pur plaisir sur Némésis.

« Chest bon. »

Oubliée, la mauvaise humeur. Oublié, le grognon.
Le yaourt est bon – et Dane en est ravi.


« Merci ! »

Grâce à Némésis, il découvre un nouveau plaisir.
Et c’est cool !


« C’est… vraiment bon. C’est cool. J’regrette pas d’t’avoir laissé payer. »

Il glousse ; les troubles sont oubliés.
L’estomac domine définitivement, chez un homme.


« Mais… ouais. Un ciné. On avait dit un ciné. »

En continuant de piocher dans son yaourt, Dane se tourne, tourne sur lui-même, à la recherche de quelque chose ; qu’il ne trouve pas.

« Ha… j’avoue, j’sais pas trop où on est, et s’il y a un ciné ici. Et toi ? T’en sais plus ? »

Dane tourne un regard enfantin, gourmand sur elle.

« Je… j’sais plus du tout c’qui passe, en plus. Quand… avant qu’j’parte, y avait… plein d’trucs qui s’suivent… Transformers, Mission : Impossible, Black Bat, Overman, Genial Girl… j’pense qu’tout ça est fini, nan ? Y a quoi, en c’moment ? »

Clairement, Whitman est amateur de blockbusters – et se rend compte que cela ne parle peut-être pas, à une jeune étudiante comme elle.
Il grimace, et se reprend rapidement.


« Enfin… j’suis ouvert à tout, hein. Même les trucs européens indépendants… je… on r’fuse jamais une bonne sieste, hein… »

Il glousse, provoque encore ; s’amuse, avec elle. Grâce à elle.
Et dieux que ça fait du bien.

Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Brooklyn-