N-Y, JUIN / JUILLET 2018
MÉTÉO : temps ensoleillé, l'été s'est clairement installé avec une moyenne de 29° Des conditions idylliques pour profiter des parcs et prendre quelques couleurs.
PS... Wade dit : préparez les bikinis

NEWSLETTER DE SEPTEMBRE 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 01.09.18 au 30.09.18

» INTRIGUE #1 Secret Wars

» MISSION #1.1 Event that goes wrong ouverte jusqu'au 30 sept.

» MISSION #1.2 The fever spreads ouverte jusqu'au 30 sept.


 :: Welcome to the Game :: New York :: Manhattan :: Hell's Kitchen

Mission #1.2 — The fever spreads

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 205
POUVOIR.

Sam 15 Sep - 12:30
Mission #1.2
The fever spreads


La chaleur s'installe dans les rues de New York. Nous sommes le soir, il est 1h06 du matin à Hell's Kitchen. Avec les beaux jours, les gens restent un peu plus tard en terrasse des bar, il y a encore un peu de monde dans les rues. On profite du début de la saison estivale.

Il fait entièrement nuit, votre seul lumière, les étoiles, la lune et les lampadaires. Un petit air frais, agréable. Au coin d'une impasse, un hurlement. Une femme vient de découvrir le cadavre encore chaud d'un homme, un SDF, égorgé et défiguré. La police arrive très rapidement sur place 12 minutes après l'alerte. A quelque mètre plus loin une victime est signalé, un étudiant, lui aussi dans le même état. La police se déploie, mais une troisième victime dans le même périmètre est encore signalé, encore un homme, un employé de banque. Et un quatrième à seulement quelque mètre un homme à le retraite.

C'est a 1h48 que la police donne l'alerte. « A toutes les unités, on nous signal une série de meurtre sur Hell's Kitchen. Les victimes sont des hommes, il ne cible pas d'âge, ni de genre, ni de classe social. Aucune image, il serait seul. L'individu est très dangereux, autorisation d'ouvrir le feu. Faite fermer les structures publiques et ouvrez l’œil. Sécurisez le périmètre et mettre les civils à l'abris. »

Cette personne rode dans Hell's Kitchen. Elle est dangereuse, de quel côté serez-vous face à elle ?   

avatar
En ligne Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 57
» association : Avengers
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Lun 17 Sep - 9:10
« Bonne soirée. »

« Ouais, merci. »

Un signe de tête, et le videur se détourne du client solitaire qui quitte calmement l’enceinte du bar, dans lequel il a passé les quatre dernières heures. Il préfère se focaliser sur le groupe de fêtards qui s’approche du fameux établissement, avec de nombreux haussements de ton et des figures avinées ; normal.
L’on ne s’attache pas à ceux qui ne posent pas de problème – et Dane Whitman n’avait définitivement aucune envie d’attirer l’attention, ce soir.


« Allez. »

Il se frotte les mains, pour ramener la circulation entre les doigts et en chasser le froid ; en vain. Cela fait des années maintenant que ses extrémités sont gelées, et rarement à cause de la température. Son état mental, et les épreuves affrontées pendant six années loin de son foyer, loin de son temps, ont modifié clairement son équilibre corporel.

Dane aura toujours froid, il le sait ; car son cœur est définitivement impacté par son Epée d’Ebène.
Mais ça n’empêche d’essayer de lutter contre un sort contraire.


« Resalut, ma belle. »

Il lève sa jambe, et grimace quand il sent une vieille douleur se réveiller ; aïe. L’alcool n’anesthésie pas autant qu’il le pensait, mais c’est surtout qu’il en a pris trop peu – à dessein.
Il ne faut pas boire avant de conduire.
Sans un mot de plus, il s’installe sur la selle d’une moto… une américaine de marque Victory. Puissante, mais pas trop nerveuse heureusement.

Dane esquisse un léger sourire, quand il fait vrombir le moteur ; joli bruit.
Mais ça ne remplace pas le hennissement d’un cheval.
Pendant ses six années aux Croisades, il a perdu quelques montures – mais les a gardées longtemps, car il a noué un lien avec elles. Ces dernières étaient ses seules amies, ses seules alliées, ses seuls liens sociaux ; elles ont beaucoup compté pour lui, et elles demeurent les seules choses qu’il regrette de cette période abominable.

Depuis qu’il est revenu du Passé, Dane a accompli beaucoup, en peu de temps ; au point d’avoir un peu le tournis, et d’avoir besoin d’une soirée solitaire, comme ça.
Loin du Complexe des Avengers. Loin de ses coéquipiers. Loin des quelques proches qu’il tente de se construire ici.
Loin, tout simplement, des décombres de son existence… et des regrets qu’il éprouve.


« Humf. »

Il soupire, et secoue la tête.
Va de l’avant, pense-t-il ; va de l’avant, tu mourras de mélancolie sinon.

Sans un mot de plus, et après une ultime grimace, Dane place un casque sur son crâne, vérifie que sa fameuse lame maudite se trouve bien dans le long manteau sombre qu’il ne quitte plus, et allume la radio… pour s’arrêter, soudain, en entendant le message.


« …rie de meurtre sur Hell's Kitchen. Les victimes sont des hommes, il ne cible pas d'âge, ni de genre, ni de classe social. Aucune image, il serait seul. L'individu est très dangereux, autorisation d'ouvrir le feu. Faite fermer les structures publiques et ouvrez l’œil. Sécurisez le périmètre et mettre les civils à l'abri. »

Depuis qu’il a rejoint les Avengers, Dane se branche régulièrement sur le réseau de la police – sans jamais oser intervenir, cependant ; c’est trop tôt, pensait-il.
Mais la situation est différente, là.
C’est le milieu de la nuit. Les Avengers sont absents. La police semble dépassée. Les gens ont peur, et une… abomination semble errer dans les rues.


« P’tain. »

Il grogne, et sent son cœur s’accélérer ; il sait déjà ce qu’il va se passer.
Des gens sont en danger. Un monstre rôde, et frappe sans réfléchir.
Bon sang, pense-t-il ; ça rappelle les Croisades. Ça rappelle… la maison.

Sans attendre, sans même hésiter, Dane rejette ses pensées sombres, sa mélancolie et sa solitude… pour se plonger dans l’action.
Il allume le moteur, laisse filer la moto – et se projette dans les rues de Hell’s Kitchen ; en chasse !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 24
» ma tête : Adelaide Kane




» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Aujourd'hui à 1:31
The fever spreadsI look inside myself and see my heart is black
I see my red door and it has been painted black
Maybe then I'll fade away and not have to face the facts
It's not easy facing up when your whole world is black
Elle s'était toujours sentie proche de la nuit. Elle avait toujours la sensation que la noirceur s'insinuait sous sa peau, que les ombres valsaient à sa surface. Elle avait peur du noir étant plus jeune, elle s'en souvenait. Et la peur s'était envolée en même temps que ses pouvoirs étaient apparus. Après ça, elle s'était mis à considérer la nuit comme une complice. Elle trouvait un certain réconfort dans l'obscurité, une certaine chaleur et l'impression d'être à la maison. Un peu comme lorsqu'on retrouve les bras d'une mère après une trop longue absence. La nuit a de multiples facettes, tout comme Némésis.

C'est pour cette raison qu'elle l'avait choisi comme compagne pour son retour à Hell's Kitchen. Sa véritable maison, en théorie. Venir de nuit dans ce quartier de New York, c'était un peu comme se tirer une balle dans le crane. Mais la brunette n'avait pas peur. Elle connaissait ces rues, même si elle se persuadait qu'elle les avait oubliées. Elle ne les avait pas oubliées. Elle se souvenait de tout, de chaque détail. Elle était venue pour retrouver son ancienne maison, peut-être sa famille au même coup. Elle ne savait pas trop à quoi elle s'attendait. Elle savait bien que c'était interdit, qu'Hydra la tuerait sur-le-champ et sans se poser de questions s'ils apprenaient. Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle avait déjà lutté longtemps. Très longtemps. Deux ans, ce n'était pas rien quand même non ? Plus le temps passait, plus elle avait du mal à trouver le sommeil. Elle rêvait d'eux, de sa famille. C'était à la fois agréable et horriblement triste. Elle ne se reposait plus, devenait encore plus folle qu'elle ne l'était déjà. Deux cernes d'un noir profond s'étalaient sous ses yeux. Ça ne pouvait pas continuer comme ça.  

Elle avait fini par la trouver, cette maison. Elle s'était perdue quelques fois mais elle avait fini par trouver. Elle n'avait pas eu besoin de frapper. On l'avait interpellé, elle avait croisé son regard, elle avait compris, il ne l'a pas reconnu.

Il ne l'a pas reconnu.

Ça lui avait tellement fait mal qu'elle était partie sans rien dire. Pas un mot. Pas de larme. Pas de cri. Pas de drame. Rien que de la déception. Elle se souvenait de tout mais plus personne ne se souvenait d'elle.

Alors elle s'était laissée porter par Hell's Kitchen, par la nuit et sa colère. Elle avait trouvé un bar, du genre totalement miteux où on ne demandait jamais la carte d'identité de ceux qui paraissaient un peu trop jeunes. Elle avait commandé le premier truc qui lui était passé par l'esprit. Soit un whisky. Ils commandaient toujours ça dans les films quand ça allait pas. Elle l'avait bu d'un coup et avait ensuite grimacé comme jamais.

Dégoûtant.  

Ce n'était pas son genre de s’enivrer, bien au contraire. Némésis était de ceux qui détestaient avoir l'esprit embrumé et qui jugeaient ceux qui noyaient leur peine dans l'alcool. Ce soir-là, elle les comprenait un peu mieux. Ce fut au bout du troisième verre qu'elle entendit cette étrange alerte à la radio. Ça grésillait, elle n'avait pas tout compris. Il y avait un tueur apparemment, qui visait des hommes jusque là. Super, pour une fois que ce n'était pas les femmes qui étaient prises pour cible. Du coup elle n'était pas concernée non ? De toute façon elle s'en moquait un peu. Elle entreprit de payer ses consommations et s'en alla pour errer dans les rues de Hell's Kitchen sans aucun but autre que celui d'oublier. C'était compliqué d'oublier lorsqu'on avait sa mémoire, à la fois une bénédiction et une malédiction. Ça résumait assez bien sa vie.
©? 2981 12289 0


Daddy, why don't you protect me ?
Someone's gonna hurt me and there's nothing I can do. I don't know who to believe, I don't know who I am, I just want to go back house but I don't have house. I hope the gods will help me, but I learned there are no gods here. Just demons.
avatar
En ligne Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 96
» ma tête : Tom Holland
» association : Journal de l'école de Midtown/Club de science (même école)
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Aujourd'hui à 14:24




Perché au bord d’un toit, je veille au grain, comme d’habitude. Je me souffle à moi-même en utilisant une voix rauque “ L’inspecteur Spider surveille la ville. Tout est calme. Mais le chaos est tapi dans les moindres recoins, prêts à bondir… Le danger est omniprésent, mais avec l’intuition infaillible de l’inspecteur Spider et la détermination de la police de New-York, rien ne peut leur résister. Une drôle de combinaison, mais comme le beurre et la confiture ou un p’tit dej’ à 20 heures, ils vont bien ensemble. ” J’ai parlé trop vite. Des sirènes. Mon Spider-sens ! Chouette ! J’ai besoin de taper sur du méchant !

J’active l’écoute de leur radio et fait les gros yeux en entendant « A toutes les unités, on nous signale une série de meurtre sur Hell's Kitchen. Les victimes sont des hommes, il ne cible pas d'âge, ni de genre, ni de classe sociale. » Hell’s Kitchen. Victimes qui sont des hommes. Non. Non. Non !!! Je me lève d’un bond et court sur mon toit pour sauter dans le vide. Je me balance à toute vitesse. “ Karen ! Essaye de prévenir Matt Murdock. Je pense qu’une vieille amie est de retour ! ” - Il est injoignable, Peter. Dois-je laisser un message ? Raaah ! Non laisse tomber. Je suis sûr que je peux gérer cette fois. Puis on ne va quand même pas appeler Deadpool… ” dis-je, essoufflé de me balancer à toute vitesse en direction de Hell’s Kitchen.

Je tisse une toile sur une voiture de policier et m’attire vers son capot Je me tourne vers eux et leur dit “ Vous êtes pas contre que je fasse un peu de BlablaCop ? - Pousse-toi ! On voit rien avec tes fesses devant nous ! Oh euh.. Pardon ! ” Je m’exécute et m’accroche au toit “ C’est mieux là, M’sieur l’agent ? - Ouai! Mais nous déconcentre p… ” Spider-sens on ! Une femme qui traverse droit devant !

Je bondis, tisse une toile pour tirer la femme dans mes bras et la dépose plus loin pour vite retrouver ma place sur la voiture de policier. “ Je ne vous derange plus, m’sieur l’agent ! ” Je scrute autour de nous. On a l’air de se rapprocher de l’endroit. Un bruit de moto me sort de ma quête et je vois un des autres Avengers. Je ne l’ai pas trop côtoyé celui-ci. C’est le moment de faire copain-copain ?

Je me projette une nouvelle fois dans les airs et fait en sorte d’atterrir derrière lui “ Salut ! J’suis Spider-Man ! T’es Black Knight, c’est ça ? J’adore ce que tu fais et… Au fait, vu qu’on est dans la même équipe, ça ne te dérange pas de me déposer ? J’suis sur une affaire de meurtre et comme t’as l’air d’aller dans cette direction… Je t’ai dit que j’adorais le concept du chevalier moderne ? Tu es à fond sur le seigneur des anneaux, ou Game of Thrones ? ”


Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Manhattan :: Hell's Kitchen-