N-Y, JUIN / JUILLET 2018
MÉTÉO : temps ensoleillé, l'été s'est clairement installé avec une moyenne de 29° Des conditions idylliques pour profiter des parcs et prendre quelques couleurs.
PS... Wade dit : préparez les bikinis

NEWSLETTER DE NOVEMBRE 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 01.11.18 au 30.11.18

» INTRIGUE #1 Secret Wars

» MISSION #1.2 The fever spreads ouverte jusqu'au 30 nov.


 :: Welcome to the Game :: New York :: Manhattan :: Hell's Kitchen

Never to Neverland [Logan J. Howlett]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 47
» ma tête : Madelaine Petsch
» association : Aucune.
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 2 - Apprentissage du pouvoir
» appartenance: 3 - Humain entraîné supérieur

Dim 21 Oct - 18:57
Wolverine & Killgrave


Never to Neverland

The Mind is the finest prison in the world - Unknown

Hell’s Kitchen, Ancien camp de concentration pour mutants; Neverland, 06:00 a.m

Des mains violacées et pleines de bagues parcouraient des objets disparates au sein d’une boîte en carton nommé Thomas Sheldarone. Au travers des dossiers, des vidéos cassettes et des grisgris, la jeune Killgrave retrouva un coffret bleu et doré. En l’ouvrant, elle découvrit des alliances et une fleur séchée de la couleur indigo – la même teinte que son épiderme. Serrant l’objet minime contre son thorax rempli de cicatrices, la jeune femme ouvrit un pamphlet noir détaillant des années antérieures lors de son séjour en prison. Sa main gauche enfila les bagues avec une tristesse infinie. Elle s’imagina les doigts métalliques de Thomas contre sa joue, puis son allure mastodonte arpenter les corridors. Ses songes la guidèrent jusqu’aux jours ou son Amour dessinait des cœurs sur le sol avec un index métallique. Les gardes le mettaient par la suite en isolement pour une semaine, mais il avait donné un refuge à Kara Killgrave.

La jeune femme avait pris pour habitude de se placer au milieu du terrain de récréation pour s’y accroupir en attendant la fin de la période. Bien que la plupart du temps, des gardes l’emmenaient pour effectuer des tests ou l’insérer dans un combat. Les dents serrées, elle nota que l’information recherchée se trouvait dans un autre département des archives de l’ancien camp de concentration que composait Neverland.

Silencieuse, ses bottes arpentèrent la céramique jusqu’à la porte devant elle. Killgrave ouvrit la porte sur une dizaine de gardiens de prison en train d’imiter des cochons avec les grognements et les selles sur le plancher. La mutante quitta la salle promptement après avoir rempli les poches secrètes de sa cape avec les vidéos cassettes. Son œil vérifia les caméras déconnectées depuis son arrivée par leur manque de luminosité. Quant au reste de sa trajectoire, elle évita de marcher dans les détritus de nature humaine jusqu’à sa traversée dans le département des expérimentations. Des doigts craintifs traversèrent des pièces remplies de classeurs avant d’arriver à la section « New Mutation » - c’était le département obstétrique avec les mères qui mouraient tout le temps après leur accouchement. La mutante rabattit sa capuche, découvrant un masque de métal en forme féline sur son vrai faciès. Ses mains ouvrirent le tiroir K. Elle prit un dossier dénommé Killgrave, Kara et le relut à cinq reprises. La jeune femme vacilla d’un pas vers l’arrière et chuta de tout son long. Éveillée, mais abasourdie par ce contenu, ses jambes molles retrouvèrent vélocité, et son caractère sa férocité, en écoutant les gardiens de prison grogner près de la porte d’entrée. Tous les hommes marchaient à quatre pattes et portaient leurs fusils à leur ceinture.


Se redressant sur ses pieds et dissimulant les feuilles à l’intérieur des pochettes de sa cape satinée, Killgrave jeta un regard sur les allées désertes. Le soleil devait se lever bientôt, mais la jeune femme ne pouvait rien y voir dû à l’absence de fenêtre. La jeune femme s’empara de deux pistolets dans leur trousseau présents sur la ceinture d’un employé qui ronflait en dormant sur le ventre parterre. Anxieuse, la violette plaça les armes à feu sur sa taille avec des mains tremblantes. Ses mains tressautèrent davantage, pendant que son cœur battait la chamade. Elle battit sa tresse lourde et longue vers l’arrière en entamant sa marche rapide dans l’allée de céramique.

Des images lui revinrent, mais sa détermination à oublier le passé gagna. Ce fut le bruit d’un cheval qui arrêta son pas. Un hennissement si guttural que la mutante tomba nez-à-nez avec la bête en totale liberté. Une salle d’expérimentation remplie de fioles, de formules manuscrites et d’animaux divers qui se promenaient à leur gré. L’étalon au sang pur possédait une robe obscure complètement noire. Sa crinière et sa queue pendait en liberté. Ses sabots étaient neufs, alors que sa forme était indiscutable. La mutante laissa son masque tomber sur le sol près d’un gardien effrayé devant celle qui avait autrefois libéré tous les prisonniers du camp par sa volonté seule. La bête possédait un regard pourpre aussi profond que le sien. Ses mains cherchèrent sa tête puis son cou pour le caresser.

Le faciès à moitié recouvert de dentelle, la violette retira la corde qu’il avait autour de son cou et laissa l’animal l’accompagner sans comprendre pourquoi il la suivait. Muette, sa pensée semblait être arpentée par un deuxième être. Elle sentait un esprit l’avoir rejoint dans sa solitude, et la jeune Killgrave se retourna vers sa compagnie qui la fixait depuis son arrivée spontanée. Le plafond était très haut, ce qui permit à la jeune femme de grimper d’un bond élégant sur le dos de la bête.

Lentement et sûrement, elle atteignit l’entrée du camp de concentration. Le soleil percuta son épiderme lilas qui semblait presque argenté sous le soleil levant. Vêtue de noir, Kara fronça des sourcils en recevant autant de lumière d’un seul coup. Le cheval accéléra son pas, et la mutante caressa sa crinière. Désormais dans la cour avant du domaine, une cour remplie d’une centaine de gardiens de prison les montrait se comporter tels que des cochons. Ils grognaient et se roulait dans la terre avec leurs uniformes. Certains faisaient leurs besoin, alors que d’autres mangeaient des plantes. La jeune Killgrave avait planifié de les libérer une fois sortie de ce lieu funeste.        


Codage par Joh.A pour TheAvengersRPG.com
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Manhattan :: Hell's Kitchen-