N-Y, DEC 2018
MÉTÉO : La neige s'est installé sur la ville. Tout comme le froid, les températures peuvent chuter jusque -2°. Le pluie se fait plus rare. L'hiver est bel et bien là.

NEWSLETTER DE JANVIER 2019



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 13.01.19 au 01.02.19

» MISSION #1.3 Save Christmas en cours.


 :: Welcome to the Game :: Le reste de la Terre :: USA

Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient... [Némésis Fallen]

Seth Drake
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 27
» ma tête : Cillian Murphy
» association : Indépendants.
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Dim 25 Nov - 6:59
Némésis Fallen & Drake


Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient

I lived a thousand happiness with you, I need one more to survive this misery...

Au cœur des montagnes qui surplombaient la côte nord-américaine, dans le Vermont, une montagne avait une réputation sacrée. Depuis les huit dernières années, la montagne fumante était réputée d’être habitée par les fées et les démons. Ses chemins peu maintenus perdaient leurs randonneurs au cœur des boisés. Les illusions troublaient les êtres humains, illustrant un chemin boisé aux dédalles infinies. Chaque corridor de verdure entremêlé d’ombres et de vie animale menait à un cul-de-sac. La réputation maléfique de cette partie du Vermont avait traversé les contrées, craintes par les randonneurs qui consacraient une partie de leur passe-temps à chercher la montagne des fées, et le trésor disparu – son emplacement changeait chaque année. Seulement, les démons s’assuraient de laisser la montagne éventrée : comme si une bête y avait creusée son terrier. Selon les rumeurs, chaque âme qui s’y aventurait y perdait la vie : disparition, assassinats, suicide collectifs y avaient lieu sans précédent.

Certain illuminés mentionnaient la malédiction du dragon d’or; ses yeux brûlaient telles des flammes, son souffle anéantissait tout sur son chemin. Ses écailles rouge sang étaient constamment tachées de charbon, matière dans laquelle les montagnes abondaient. Ce monstre cachait avec avarice son précieux trésor entièrement composé de reliques précieuses et rares. Personne n’arrivait à l’apercevoir, niché au creux d’une montagne secrète, petite. Seule la fumée s’échappait des pierres en surface, au sommet de celui-ci. À la fin de mille et un tunnel trouble aux illusions parfaites, indécelables à l’œil humain, il existait une porte de métal au sceau d’une immense tête de dragon. La clé de ladite porte était détenue par Satana Hellstorm, la fille de Satan en personne.

En ce dimanche matin de pleine lune, précisément à quatre heures tapantes, lors du lever du soleil, la demi-démone dansait avec ses compagnes succubes autour du lit du dragon qui se réveillait. À la suite d’une semaine complète de décadence, de rituels noirs, de soirées orgiaques, les amantes de Drake lui annonçaient leurs salutations. Ce dernier dormait profondément en boule, ronflant même quelques flammes. Cependant, dans l’esprit du dragon, Satana reposait sur sa tête et méditait. Leurs instants charnels n’avaient aucune fin lorsque sa forme physique prenait celle de la défunte âme sœur du possédé : Rexslynn.

Lorsque le soleil se leva, brisant la lune sous l’impact de sa luminosité, l’immense reptile s’éveilla de nouveau et jeta la démone sous son museau. D’un grognement dédaigneux, il la repoussa du revers de sa patte et mit fin aux feux de camp des succubes. Trois coups sur la pierre rocailleuse indiqua aux démones de quitter sa caverne dont les bijoux glissaient en cascades lorsque le derrière du monstre se redressait, s’éveillait de son sommeil maudit. Il cracha du feu sur la fille de Satan qui esquiva son attaque, vint embrasser son nez pour lui voler de l’énergie vitale.

La bête, cuvée au sein de son or et de ses ressources multiples, retrouva sa forme bipède – au sein de cris longs et douloureux. Lorsque Seth déposa ses iris en fentes dorées sur son interlocutrice dont les charmes étaient inévitables, il craqua d’un rire hilare. Cela lui valut de cracher du feu à ses pieds encore vêtus de griffes. Ses mains portaient aussi les mêmes attributs. Ses lèvres ne pouvaient pas cacher la proéminence de ses canines extrêmes. Et ses ailes continuaient de palper au rythme des vibrations de son cœur. Assis dans son mont d’or, la bête dévala une pente d’objets précieux puis traversa la rivière souterraine d’eau douce qui coulait sous ses griffes. Il embrassa Satana sur la bouche, sentant la vie quitter son enveloppe corporelle :


« Prend la pièce des âmes pures. Ramène-moi celle qui sera choisie pour le rituel. » Dit-il en lançant la pièce de monnaie grosse comme une paume de la main à son amante. Cette dernière, complètement entichée du démon Drake depuis les cinq dernières années, ne pouvait rien lui refuser. Le visage en relief était une jeune femme aux cheveux sombres et au visage candide. Son identité inconnue était celle de Némésis Fallen. La seule trace qui permettrait à Satana de retracer l’humaine serait la pièce qui brillerait davantage lorsqu’elles seraient à proximité. Seth sentit les mains du succube s’accrocher à lui, demandant une affection qu’il ne pouvait plus simuler. Son aile droite jeta la créature sur les berges d’or, et il s’envola de l’autre côté de la caverne pour préparer les éléments nécessaires de son rituel préféré et annuel.  « Tu auras tout ce que tu veux, Drake. Quitte à en perdre mes cornes! » Saluant sa compagne la plus fidèle depuis les derniers temps, le démon alluma des chandelles, traça un pentagramme de charbon, le forgea avec sa respiration enflammée et retourna se vautrer dans l’or en reprenant sa forme démoniaque, sa carapace d’écailles et de magie.

Au-delà des contrées verdoyantes du Vermont, dans la ville de New York précisément, une femme à la crinière blanche infinie et aux cornes immenses espionnaient les étudiants à l’université – perchée sur un toit et vêtue d’une cape noire. Cette dernière repéra le portrait de la pièce des âmes pures, et range l’objet effervescent dans sa pochette. Sans donner la moindre chance à l’agente d’Hydra, la démone apparut dans son dos et la fit virevolter avec impolitesse. Sa capuche tomba, révélant des cornes proéminentes et une tenue très révélatrice et moulante d’un cuir noir.

Surgissant de l’ombre, son regard bourgogne se ferma et ses lèvres effleurèrent celles de la mutante. La beauté ravageuse de cette créature était scandaleuse. Suite à cela, la jeune proie pouvait sentir sa conscience s’effriter, s’endormir profondément. Satana revint au repère du dragon grâce au portail des enfers dissimulé dans le corridor adjacent à l’entrée de la caverne. Elle déposa la clé de la porte autour du cou de la jeune femme, en compagnie d’une chandelle allumée et d’un parchemin ouvert et prêt à être lu. Le texte était en anglais américain. La demi-démone retourna en enfer la seconde suivante, ayant complété son rôle. Le texte en encre de chine noire sur le papier antique disait :


« Bienvenue Jeune Âme,

Je suis amplement désolé des circonstances de votre enlèvement. Je ne vous désire aucun Mal. D’ores et déjà, laissez-moi vous promettre de vous ramener chez vous au cours de la prochaine heure et de vous offrir beaucoup d’or. Mais, j’ai besoin de Vous.

Lors de l’anniversaire du suicide de mon âme sœur, une fois par an, j’ai la possibilité de voir son incarnation. Ce rituel ne peut être fait que par l’être choisie par la pièce des âmes pures. Vous n’êtes pas magicienne. J’ai besoin que vous récitiez des incantations incluses ci-dessus. »
Un texte en latin de cinquante lignes figurait par la suite. « Drake est le nom que les humains m’ont donné. Je suis un démon maudit par son hôte. Je suis tenue prisonnier derrière cette porte, volontairement.

Je vous en supplie. Laissez-moi contempler mon âme sœur.  – Drake »


Une fois la lecture de cette courte lettre effectuée, l’élue pouvait choisir deux voies : la première de quitter cet endroit maudit et de s’évader au cours des dédalles illusoires qui s’entrelaçaient ou de franchir l’antre du dragon. Ce dernier l’attendait, lové dans sa montagne de trésors scintillants et dardaient ses yeux démoniaques, ses iris d’or liquide dont les vagues se promenaient sur ces écrans gigantesques. Son long cou gardait sa tête au sol, ne voulant pas paraître plus menaçant qu’il ne le semblait déjà. Sa concentration demeurait sur l’entrée verrouillée, et les bruits de la jeune femme lorsque sa silhouette s’éveilla enfin.      


Codage par Joh.A pour TheAvengersRPG.com
Némésis Fallen
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 109
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Ven 7 Déc - 22:56
Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient...One kiss, my bonny sweetheart, I’m after a prize to-night,
But I shall be back with the yellow gold before the morning light;
Yet, if they press me sharply, and harry me through the day,  
Then look for me by moonlight,
        Watch for me by moonlight,
I’ll come to thee by moonlight, though hell should bar the way.
Némésis se demandait parfois ce qu'elle avait bien pu faire à la vie pour qu'elle la surprenne aussi souvent.

Pas plus tard qu'hier, elle se faisait offrir une barre chocolatée par une agent du SHIELD. Elle avait aussi rencontré Kara plus tôt, sa meilleure amie, mutante et ballerine à ses heures perdues. Un sacré personnage qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs. Elle avait appris en cours de route qu'un de ses meilleurs amis était un Avengers et avait une épée extraterrestre qui le poussait à buter des gens. Sans parler de Stacey et de ses expressions étranges qu'elle ne comprenait pas ou de sa passion encore plus étrange pour la télé réalité américaine. Elle n'arrivait toujours pas à savoir si elle détestait cette fille ou si elle l'adorait.

Sûrement un peu des deux.

Mais se faire enlever par une folle furieuse tout droit sortie d'un livre fantasy ou d'une boutique de cosplay... non ça c'était encore inédit.

C'était une matinée comme les autres pour Némésis. Elle était passée au QG du SHIELD plus tôt dans la journée pour une séance d’entraînement avec son formateur affectueusement surnommé le sergent patate ou encore monsieur-tête-de-con ou bien yeux-d'animal-mort. Ça s'était plutôt bien passé, même si elle ne s'était pas vraiment réconciliée avec lui. Elle ne le ferait sans doute jamais. Il n'empêche qu'elle avait survécu à ces heures de torture et qu'elle n'avait encore tué personne. Une bonne journée en perspective donc.

Elle s'apprêtait à la continuer, cette belle journée, en entrant dans l'illustre fac de New-York. Endroit ô combien merveilleux et pourtant si cruel.

Et puis.

Voilà.

Elle avait seulement eu le temps d’apercevoir les yeux rouges de la démone, de sentir ses lèvres frôler les siennes avant de perdre connaissance.

Et quelle perte de connaissance.

Son sommeil fut agité. Perturbé. Presque chimérique. Les formes qu'elle voyait n'étaient ni concrètes, ni abstraites, simplement floues. Elle voyait de grandes ailes, des montagnes d'or. Des chemins richement fleuris, qui paraissaient irréels, qui se déformaient lorsqu'elle essayer d'en humer le parfum. D'étranges volcans – ou du moins ça ressemblait à des volcans – qui semblaient continuellement en éruption.

Oui, le sommeil de Némésis fut agité durant ce voyage. Agité, perturbé, mais rien de comparable à ce qu'elle put voir lorsqu'elle ouvrit les yeux.

Il s'agissait d'une caverne, ou peut-être d'une grotte. Elle n'avait jamais su faire la différence entre les deux, ni si seulement il y en avait une. De toute façon, c'était totalement inutile dans son cas. Qu'elle se trouve dans une grotte ou une caverne ne changeait rien, elle restait dans un endroit sombre, dans une montagne, beaucoup trop loin du sol et seule. Ça, elle ne savait pas vraiment si c'était une bonne nouvelle ou non. Ça l'était assurément, puisqu'elle n'était pas avec une espèce de démone avec des cornes qui avait peut-être pour ambition de la bouffer. Et en même temps, elle était seule, et perdue, et vraiment seule. Elle ne risquait rien pour l'instant, mais rester dans cet endroit éternellement ne lui plaisait pas tant que ça. Bien sûr, ça devait avoir des avantages de vivre dans une grotte. Par exemple, tu n'avais pas à supporter un sergent patate et une organisation criminelle ne te collait plus aux fesses pour que tu continues à le supporter. Mais ça avait aussi quelques inconvénients.

Le manque de 4G en faisait partie.

Némésis se releva en grognant, se frottant la tête pour vérifier qu'elle n'avait aucune séquelle de cet étonnant voyage. Mais si la jeune femme semblait calme, ce n'était qu'apparent. Son cerveau tournait à plein régime, se posant mille et une questions toutes plus étonnantes les unes que les autres. Lorsqu'elle aperçut et lut le parchemin ouvert devant elle, elle avait tranché.

Il s'agissait tout bonnement d'un rêve. Un stupide et très étrange rêve.

La seule chose écrite sur ce parchemin qui lui semblait sensée, c'était qu'elle n'était pas magicienne. Effectivement, elle n'était pas magicienne. Et elle avait les bases en latin aussi. Donc réciter ces incantations bizarres ne lui disaient rien. Elle se demandait bien comment elle avait pu s'assoupir dans la journée et quelle mouche l'avait piquée pour qu'elle fasse des rêves aussi étranges. Après tout, le parchemin disait aussi qu'elle pouvait s'en aller si ça lui plaisait. Si elle quittait cet endroit, peut-être qu'elle se réveillerait dans une amphithéâtre avec l'empreinte de son clavier sur sa joue. Peut-être, mais peut-être pas. Au final ce rêve semblait avoir un fil conducteur, il n'était pas aussi confus que les images qu'elle avait pu voir auparavant. Tout semblait si réel... elle envisagea un instant que ça l'était avant de se rappeler que c'était impossible. Tout ça... c'était impossible.

Néanmoins, elle s'enfonça un peu plus dans la caverne, jusqu'à atteindre cette fameuse porte, close, qu'elle poussa. Elle ne savait pas ce qui l'attendrait, elle ne savait même pas pourquoi elle le faisait. Elle était simplement attirée, peut-être un peu trop curieuse aussi. Elle avait toujours été trop curieuse, elle l'était encore cette fois-ci. Elle le comprit lorsqu'elle vit l'immense dragon qui la toisait affalé sur une montagne d'or. Elle cligna des yeux.

Une fois.

Deux fois.

Une dizaine de fois.

Mais il ne disparaissait pas. Il était toujours là, devant elle. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait vraiment pas. Maintenant elle était certaine de rêver et se demandait vraiment qu'est ce qu'elle avait bien pu prendre pour voir un dragon aussi réaliste, aussi immense, juste en face d'elle.

- Euh... salut.

Soit elle avait un peu trop regardé Game of Thrones ces derniers temps, soit elle virait complètement folle. C'était peut-être un peu des deux. Elle fixa le parchemin dans ses mains, hésitant à réciter l'incantation et finit par relever la tête.

- Je...

Elle ne savait pas quoi dire. Personne ne saurait quoi dire face à une telle créature, même en rêve. Elle avait des tonnes de questions, certaines étaient plus importantes que d'autres. Certaines étaient complètement stupides. Il n'empêche qu'elle avait toutes envie de les poser.

- Je m'appelle Némésis.

Bien joué, la première chose à faire quand on se retrouve face à un dragon c'était se présenter. Bien connu. Curieusement elle n'avait pas peur, elle aurait dû sans doute. Mais Némésis ne réalisait pas, elle ne comprenait pas, même si elle sentait presque le souffle brûlant du dragon sur son front.

- Enchantée, Drake.

C'était un bon début.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
Seth Drake
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 27
» ma tête : Cillian Murphy
» association : Indépendants.
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Dim 9 Déc - 0:40
Némésis Fallen & Drake


Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient

I lived a thousand happiness with you, I need one more to survive this misery...

Un rêve, un rêve si beau que de voir une vierge, une âme de toute jeunesse chercher la différence entre ses songes et la réalité. Si seulement utilisait-elle son don de télépathie afin de voir que le monstre au souffle de feu à ses côtés n’était que de chair et d’os, et de légendes devenue réalité, et d’humanité reniée dans l’identité d’un démon sanguinaire et meurtrier. Les réactions qui traversèrent le faciès de l’humaine ne surprirent guère le démon qui se contenta de hocher de la tête avec douceur pour ne pas l’effrayer. Son long cou se releva, provoquant des chutes d’objets rayonnants – au point d’en crever les yeux. Ses ailes se dégagèrent de leurs couvertures scintillantes, révélant leur bourgogne profond et ses écailles d’une opacité incroyable. Némésis, le nom d’une déité, le nom de l’étoile qui est jointe à l’astre solaire de cette galaxie. Certes cela sonnait faux; le parfum du mensonge teintait les mots de cette présentation.

Et Drake n’avait pas besoin de son alter-ego afin de profiler les humains : des siècles d’existence lui susurraient cette hyperactivité de ses sens bestiaux. Contenant sa rage, son appétit du sang, le dragon ouvrit ses troisièmes paupières verticales et révéla des yeux immenses dont la couleur dorée pouvait faire rêver pendant des nuits entières, mouvante telle une lave de métaux, scrutant et analysant cette âme riche nichée dans une carapace aussi perspicace que la sienne. À attendre une mort ingrate, Drake susurra un grognement inaudible, une tentative de formuler des mots avec difficulté. Au final, la bête montra une voix caverneuse, gore, glauque, gigantesque et glorieusement reptilienne qui résonna partout dans les lieux au plafond immense. Toutefois, la caverne semblait s’ouvrir au loin, à l’horizon, car la lourdeur de ses mots percuta chaque pierre et revint au triple. De même qu’une haleine de cendres, des flammèches s’ensuivit, révélant l’enfer qui habitait ses poumons dont les veines brillaient au travers de ses écailles en forme de losange.  


« Fille de la Nuit, porteuze du châtiment céleste et de la colère divine, ma pire ennemie…»

Un silence, la dentition immense du monstre s’afficha légèrement dans un soupir qui ressemblait presque à un rire, un gloussement mauvais : « Je sss-suis enchantée de vous rencontrer, mais votre parfum est celui du menss-songe. » Un raclement de gorge sur le côté permit au démon d’améliorer sa prononciation qui sonnait étrangement à l’Anglaise. Cet acte libéra quelques flammes de son gosier qui vinrent se percher dans un feu de camp calciné qui brûla immédiatement avec fureur. Or, l’élément aux pieds de Némésis continuait de flamber dans une combustion spontanée incroyable.

« Dîtes-moi, en toute s-ssincérité du cœur, devrais-je lais-ssser le fantôme de mon épouze repoz-zer en paix? Mon deuil dure depuis une dés-ssennie. »

La cruauté du monstre, omniprésente, laissa transparaître une détresse, une plaie si profonde qu’elle s’avérait impossible à subir le moindre traitement, un vide ne pouvant jamais être comblé. Ce fut bref, mais des illusions apparurent autour de la jeune mutante, une femme aveugle et difforme dont le ventre portait d’autres vies. Elle chantait mélodieusement, mais ses yeux n’étaient composés que de sang frais et abondant. Sa disparition fut d’autant plus immédiate.

« Votre âme s-ssemble aus-ssi candide que la s-ssienne. J’aimerais l’opinion d’une femme telle que vous. »

Malgré toute la schématique de son introduction, toutes les démarches afin d’assurer une descendance à son idée de voir l’illusion de sa dulcinée, le démon dévoilait d’autres couleurs, plus azurées aux bordures de ses iris dont les pupilles en fente meurtrières traumatisaient. Ce fut une goutte, immense et liquide, composée entièrement d’or qui chuta dans le feu récemment entamé. La bête ne s’en aperçut nullement, mais le liquide brûlant et scintillant coula jusqu’aux pieds de la mutante. Or, Drake porta son attention sur cette flaque d’or liquide qui se promenait près de la télépathe. Sa queue écaillée vint s’enrouler autour du corps de Némésis sans l’étouffer. Il l’emmena sur la montagne d’antiquités scintillantes qui les entouraient, juste devant ses yeux. Les écailles la libérèrent, retombant autour d’elle en des cercles serpentins. Les yeux de la bête légendaire battirent plusieurs fois, révélant des paupières triples en triangle. Revenant sur sa décision, le dragon s’activa.

La brunette fut de nouveau prisonnière de sa queue écaillée qui l’emmena sur son cou, dans un cercle d’épines coriaces, de centaines de petites cornes protégées d’un repli de peau, des sortes de petites ailes qui n’avaient aucunes membranes. Le démon glissa jusqu’au pied de la montagne d’or, entraînant la mutante avec lui contre son gré et ses débattements, probablement. Chacun de ses pas déplaçait tous les objets, les démolissant. La pierre craquait, et provoquait des tremblements sur l’ensemble de la montagne.

Le monstre courut vers une fente immense à la fin de la caverne qui débouchait sur la verdure populaire du Vermont. Laissant les traces de son passage dévastateur, le dragon étira son cou davantage, se libérant de son immobilité une fois pour toutes. Lorsque les cieux ensoleillés percutèrent le corps gigantesque de la bête légendaire, un grognement aigu – évoquant ceux des dauphins- résonna. Les ailes étendues, ils s’envolèrent dans les cieux nuageux. Le monstre s’y cacha avec docilité, laissant ses griffes les percer par endroits.

 
« Vous devez partir. Vous devez retourner à votre place. », Murmura-t-il d’un écho rauque provenant de sa gorge.

Lors de son bond dans le vide, les peaux lâches autour de la mutante s’étaient refermées sur le bas de son corps, la momifiant à moitié vivante. Mais, la possibilité de bouger ses membres inférieurs était possible. Et d’autres lambeaux de peau à la texture de cuir pendaient à ses côtés. Le tissu vivant était d’une chaleur étonnante, déstabilisante. Même, un objet semblait s’y cacher, un coffre très lourd. Le monstre grogna encore sans parler à sa victime qui ne pouvait qu’observer la créature à l’œuvre ou bien observer la vue hallucinante qui défilait à une vitesse foudroyante. Drake tourna sur lui-même quelques fois pour provoquer la panique chez la mutante avant de prendre une vitesse accrue, démesurée. Les heures filèrent comme les étoiles qui apparaissaient encore à certains échelons dans le ciel. Le monstre montait et descendait, se dissimulait pour éviter les regards étrangers. Toutefois, au cœur des montagnes et de la verdure sans réseau ou population, Drake se posa sur la terre ferme. La pointe de sa queue vint s’emparer de Némésis sans lui laisser sa liberté de mouvement, pendant que ses pattes écailleuses s’éloignèrent de quelques pas de la pointe de la montagne.  


« Il ne reste que trois z-zzzheures. Je vous dépozerai dans La Grosse Pomme…»

Il emprisonna la jeune âme dans la même pochette au niveau de son cou pour l’enquiquiner. Le dragon rouge attendit une heure, dormant et se ressourçant grâce à ses réserves intérieures de liquide doré. Il mangea même des branches d’arbres, y trouvant un certain goût âcre. Une fois en forme, Drake reprit son envol à la nuit tombée dans des cieux des plus magnifiques. La lune, pleine, semblait accompagner les étoiles d’une somptuosité magique. En plein cœur nocturne, la ville de New York se dessina puis le monstre vint se poser au sommet d’un édifice gratte-ciel…Déposant Némésis et un coffre d’or à ses côtés, le corps du monstre partit en fumée : les os craquèrent, les muscles se recouvrirent de flammes, la taille de Drake redevint sa forme originelle.
Près d’une mutante secouée, un trentenaire – nu, de surcroît- se tenait les côtes et lui tournait le dos. Il semblait furieux, scandalisé, et ne regardait définitivement pas la jeune femme. Des yeux à la fois azurés et d’or fixaient la ville et les traces de son passage sur le bâtiment désormais griffé par ses pattes.  


« Drake… Non… Pourquoi… »

S’exclama un accent londonien et fort. Agenouillé face à un mur démoli, Seth passa ses mains sur son visage, l’y enfonça, jeta un regard à l’inconnue - certainement traumatisée à vie – et grogna par frustration envers le démon-dragon qui l’habitait. « Nous ne serons plus jamais un secret. Es-tu fou? » L’homme dont les yeux brillaient dans le noir de lueurs transcendantales, dont l’épiderme vibrait d’écailles et d’or, libéra le même cri draconien avant de se jeter dudit édifice et de revenir…sous sa forme bestiale. Drake semblait énervé, volant en cercles dans la nuit…


 


Codage par Joh.A pour TheAvengersRPG.com
Némésis Fallen
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 109
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Jeu 27 Déc - 17:59
Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient...One kiss, my bonny sweetheart, I’m after a prize to-night,
But I shall be back with the yellow gold before the morning light;
Yet, if they press me sharply, and harry me through the day,  
Then look for me by moonlight,
        Watch for me by moonlight,
I’ll come to thee by moonlight, though hell should bar the way.
Tout lui semblait si irréel et si réel à la fois.

Un ensemble contradictoire, mais qui convenait parfaitement bien pour décrire ce qu'elle avait sous les yeux. Un monstre immense, confortablement installé sur une montagne d'or. Elle sentait son souffle brûlant courir sur les murs de la caverne, elle aurait presque pu tendre la main pour toucher un de ses trésors ou encore utiliser la télépathie pour entendre ses pensées mais... elle ne le fit pas. Elle allait perdre la raison si elle se mettait à croire une seconde que tout ce qu'elle avait sous les yeux était réel. Elle préférait penser que c'était sa conscience qui se plaisait à la torturer en inventant un monstre ailé plus vrai que nature capable de voir mensonges qu'elle formulait. Alors qu'elle était une bonne menteuse. Les autres n'y voyaient que du feu en tout cas, alors un dragon n'était pas censé la percer à jour.

Et pourtant...

Némésis rougit des pieds à la tête lorsqu'il lui fit comprendre qu'elle puait le mensonge à des kilomètres à la ronde et qu'il voyait clair dans son jeu. C'était ridicule, ce démon n'était que le produit de son imagination et des séries qu'elle regardait trop tard le soir.

Ça ne pouvait être que ça.

La suite était encore plus incroyable. Le dragon continuait de lui parler sans qu'elle ne trouve les mots pour lui répondre et Némésis faisait de son mieux pour l'écouter. L'écouter et le comprendre surtout, il était parfois difficile pour elle de faire le lien entre tout ce qui lui arrivait. Par exemple, la découverte du dragon avait effacé la lettre qui lui avait adressé avant qu'elle n'entre dans cette stupide caverne. Elle dut alors faire un effort considérable pour se le rappeler et comprendre les visions qu'elle voyait. Cette femme devait être son ancienne épouse, décédée d'après ce qu'elle avait compris. L'image qu'elle avait pu apercevoir était d'une tristesse infinie, elle toucha Némésis au plus profond de son âme avant qu'elle se rappelle que tout ça ne pouvait pas être réel. Que rien n'était réel. Qu'elle ne pouvait pas avoir de la peine pour un monstre qui n'avait rien d'humain.

Que c'était ridicule.

Elle eut envie de lui répliquer qu'elle était loin d'avoir une âme aussi candide que celle de son épouse, mais ne le fit pas. Les mots ne voulaient pas sortir, et elle ne savait pas pourquoi. Peut-être parce qu'elle ne voyait pas l’intérêt de contredire un dragon qui pouvait surement la carboniser en l'espace d'un instant, peut-être aussi parce qu'elle avait envie d'y croire elle aussi. Son âme n'était pas candide, mais ça valait le coup de se l'imaginer un instant.

Alors qu'elle s'appliquait maintenant à éviter proprement de l'or en fusion qui coulait vers elle, Némésis fut soulevée du sol avec une force qu'elle ne pensait pas possible et ne put s'empêcher de crier légèrement. Un rapide cri, aigu, de surprise plus que de douleur. Elle pourrait ajouter ça à sa biographie, ça mettrait un peu d'action.

"Un jour, un dragon m'a soulevé jusqu'au sommet de sa montagne d'or."

La jeune femme resta pétrifiée une fois en haut de la butte, les mains le long du corps et les yeux écarquillés. Elle n'émit pas un son, trop occupée à regarder la queue du monstre s'éloigner d'elle puis ce même monstre s'agiter une nouvelle fois. Elle ne savait pas tellement ce qu'il fabriquait et n'en avait au fond pas grand chose à faire. Elle avait volé. Ça avait été court, mais elle avait volé. Et sa peau avait touché celle du dragon. Une peau couverte d'écailles, incroyablement épaisse, mais une peau quand même. Une peau réelle..

Elle allait perdre l'esprit.

Et ce n'était pas fini, loin de là. Cette fois c'est sur son cou que Némésis fut perchée et dut s'accrocher si elle ne voulait pas finir écrasée sur le sol. Dans ces instants là, l'instinct de survie prend le dessus sur tout. Peu importe qu'elle soit accrochée à un monstre ailé, il constituait actuellement sa dernière chance de survie.

- LÂCHEZ MOI !

Ce fut la seule chose qu'elle soit capable de dire avant de prendre son envol en dehors de la caverne. Son souffle fut coupé par l'altitude et la force du vent. Heureusement, Drake la tenait et elle aussi se tenait. Elle ne risquait donc en théorie, rien.

En théorie.

- NE ME LÂCHEZ SURTOUT PAS !

Un rapide coup d’œil en bas la persuada qu'il ne fallait surtout pas qu'il la lâche, en plus de lui donner une atroce envie de vomir.

Mais ce n'était rien, comparé aux loopings que le dragon se mit à faire.

Elle avait déjà eu l'occasion de monter dans une montagne russe une fois. Et bien ce n'était absolument pas comparable à ce qu'elle vivait. En rien.

Ça, c'était mille fois pire.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Elle n'aurait probablement plus de voix avant longtemps si elle continuait à hurler comme ça. Et pourtant, ses cris se perdaient dans le ciel et personne ne pouvait entendre Némésis, pas même Drake qui était pourtant collé à elle. La brune ferma les yeux, tentant d'oublier la situation abominable dans laquelle elle se trouvait et pensa à quelque chose d'agréable. Du chocolat par exemple, c'était bien du chocolat. Elle resserra ses mains sur les prises qu'elle avait sur le dragon et posa son front contre sa peau. Elle se rendit compte que tout le haut de son corps était emprisonné dans une sorte de membrane étrange. Elle n'allait pas s'en plaindre, c'était ce qui lui permettait de ne pas s'envoler. Au fur et à mesure que le temps passait, le vol du dragon se faisait plus tranquille. C'était loin d'être aussi paisible qu'un petit tour d'avion, mais au moins elle n'était plus secouée dans tous les sens. Le temps passait, peut-être des minutes, des heures, peut-être des jours, elle n'en savait rien. Tout était trop flou, trop brumeux, définitivement irréel. Pourtant quand il la reposa au sol, les spasmes qui prirent possession de son estomac étaient bien réels, eux. Elle ne put s'empêcher de vomir tout ce qu'elle avait pu manger auparavant, tout simplement parce que le choc avait été trop violent, trop impromptu. C'était même un miracle qu'elle soit encore en vie, en vérité. Son cœur aurait très bien pu lâcher.  

Mais non.

- Je... vous... que...

Elle se reprit, posant une main lasse sur son front.

- MAIS QU'EST-CE QUI T'AS PRIS ?!

Pour seule réponse, le dragon l'enferma dans la même prison que quelques heures avant, sauf qu'elle montait cette fois bien plus haut. Némésis était totalement pétrifiée à l'intérieur. Il lui siffla qu'elle serait bientôt de retour chez elle avant de...

S'endormir.

Il s'était endormi.

Elle n'en croyait pas ses yeux.

Némésis tenta de se libérer une bonne demie heure avant de finalement capituler et de céder au sommeil elle aussi. Elle était fatiguée, après toutes ces épreuves incongrues. Elle n'avait même plus la force de se demander s'il était réellement possible de dormir dans son rêve ou de ressentir de la fatigue dans un rêve.

Au fond, elle s'en fichait.

Quelques heures plus tard, la voilà de nouveau à dos de dragon en train de voler paisiblement dans le ciel. Paisiblement oui, c'était le mot. La lumière de la lune avait du apaiser le monstre puisque son allure était beaucoup plus tranquille que la première fois et Némésis ne s'en plaignait pas. En fait, c'était même très agréable. Si elle oubliait la situation grotesque dans laquelle elle se trouvait, la brune aurait presque pu passer un bon moment. La ville de New-York est somptueuse, mais elle l'était encore plus vue du ciel. Toutes ces belles pensées s'envolèrent lorsque le dragon se posa lourdement sur un des nombreux grattes-ciel de la ville. N'ayant plus rien à vomir, Némésis se contenta simplement de chanceler un peu avant de se laisser choir sur le toit du bâtiment, le regard perdu. Ce qu'elle vit ensuite l'aurait sûrement fait hurler un jour auparavant, mais à cet instant, plus rien ne l'étonnait. Alors non, elle ne se mit pas à pousser des cris hystériques en voyant le dragon se métamorphoser en homme, nu qui plus est. Elle ne se mit pas non plus en tête de lui poser une centaine de questions, ou de le tuer, ou de se torturer l'esprit au sujet de ce qu'elle voyait. Elle était trop fatiguée, trop épuisée mentalement pour ça. Par contre, quand l'homme se mit à avoir une dispute avec lui-même, pour ensuite se changer de nouveau en dragon, là...

Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase.

La brunette se leva sur des jambes toujours aussi peu assurées, prit soin de ne pas trop s'approcher du bord et regarda le dragon voler en cercles au dessus d'elle.

Elle était furieuse.

Heureusement, il était tard. Il y avait donc peu de passants dans les rues de New-York, du moins beaucoup moins qu'en plein jour. Et puis, ils étaient très haut. En bas, Drake devait avoir l'air d'un gros, très gros aigle.

Du moins elle l'espérait.

Mais de toute façon quelle importance puisque c'était SON rêve. Personne ne verrait Drake. Parce qu'il n'existait PAS.

- Bon, vous pensez pas que vous me devez des explications ?

Némésis avait parlé d'un ton mesuré, très posé, contrôlé. Les mains sur ses hanches, la jeune femme regardait le dragon d'en bas, d'un air sévère. Elle ne craignait rien puisque c'était un rêve. Si elle y croyait suffisamment fort peut-être que ça finirait par arriver. Elle céda finalement à la colère, ne pouvant pas se contenir plus longtemps et se mit à gesticuler dans tous les sens.

- Il entend le dragon ? Au pied ! Et calme ! Parce qu'il m'a quand même enlevé toute une journée et m'a fait frôler la mort. Alors j'estime que j'ai le droit à quelques excuses mais surtout, à des explications concernant cette... folie !

Elle aurait tout donné pour qu'il lui avoue que tout ça n'était en fait qu'une illusion, qu'il se jouait d'elle depuis le début et qu'elle n'avait jamais quitté le hall de son université.

Mais ce n'était pas le cas.

Et Némésis commençait à le comprendre avec crainte.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
Seth Drake
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 27
» ma tête : Cillian Murphy
» association : Indépendants.
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Dim 30 Déc - 9:33
Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient
Behind those treasures, behind all my gold, behind magic and all, I am the fruit of Death and Poison. -

Du haut de son trône céleste et invisible, le démon perçut un écho très discret. La fameuse Némésis, présumée déesse de la vengeance des dieux, fille de la nuit, bougeait dans tous les sens. Sa petite silhouette s’acharnait à bouger ses bras et ses jambes dans la plus ridicule série de mouvements imprévisibles. Le démon cessa son duel intérieur afin de se rapprocher de la jeune mortelle. D’immenses cercles de feu toisèrent la mutante en détaillant sa silhouette, et son état fragile. Ses ailes se plantèrent au milieu de l’édifice, créant un cercle autour de l’humaine. Son long cou pencha sa tête écaillée d’un côté comme de l’autre, portant d’immenses iris dorés aux bordures bleutées sur l’humaine qui lui ordonna les mots fatidiques. Ceux auxquels ils ne pouvaient pas échapper : démon ou mortel.

Drake y prêta son oreille en redescendant une oreille pointue vers cette âme mystique et innocente. Le discours furieux, enragé de la femme plaqua l’orgueil de la bête mythique. Ce dernier voulut répliquer, mais l’ordre divin des canidés lui provoqua son ultime obéissance. Il vint littéralement aux pieds de Mademoiselle Némésis. Le bâtiment craqua légèrement lors de son atterrissage, ses griffes défonçant les façades et sa queue pendante dans le vide et lascive. Le reptile à la robe d’écailles sanguinaire déposa sa tête et son nez contre terre. Ceci représentait un acte ultime de la soumission la plus totale. Drake s’allongea en déposant ses immenses pattes reptiliennes autour de Némésis, une étreinte lousse et distante, mais qui plaçait la bête moins à risque des regards inconnus.  
Définitivement, le dressage de Rexslynn, sa défunte épouse adorée, possédait encore l’effet de tonnerre vis-à-vis de la fierté implacable de Drake! Celui-ci émit un gémissement de plainte, peut-être était-ce du regret, peut-être était-ce de la tendresse refoulée sous ces mille cillements digne de ceux des dauphins. Il nicha son nez humide et brûlant contre ses griffes acérées, et ressemblait vraiment à un chien gigantesque complètement soumis à sa maîtresse. Il ne manquait plus que de lui jeter un poisson cru pour qu’il lui coure après. Certes les yeux d’or enflammés du monstre devinrent à moitié azurés. Cette marque infime symbolisa le retour de l’âme humaine de son hôte dans sa forme bestiale.


« Je suis un méchant dragon qui fait du mal aux humains pour s’occuper. »
Un silence, suivi d’un hochement piteux de tête devant une femme toujours aussi autoritaire et qui pétait les plombs.

« Je vous présente mes excuses. Mademoiselle Némésis, je suis un démon qui attend sa mort. La raison de votre enlèvement était de pouvoir réaliser un sort afin de voir mon épouse. Mais, nous avons changé d’idée. »

La gigantesque queue de la créature mythique fut valsée d’un côté et de l’autre comme un animal domestique avant de se rabattre autour d’eux en un tour et demi. Un second gémissement accompagna un autre, pendant que ses lamentations s’avéraient plus rauque. La proximité de sa gorge écaillée ne pouvait pas dissimuler la lumière qui émanait entre ses écailles. Ses veines palpaient de l’or liquide, tandis que des flammes chatouillaient son gosier et ses gencives. L’atmosphère évoquait celle d’un champ de mines volcaniques. L’odeur du charbon, du feu et de la fumée accompagnait sa présence. Regardant du haut de son long cou de girafe la jeune femme, il renchérit enfin :

« Drake et moi, nous vous avons blessée. Nous sommes désolés, sincèrement. Nous ne voulions que votre retour en toute sécurité. Nous ne sommes pas doués avec les mortels, et encore moins pour nous expliquer devant vous, Mademoiselle Némésis. »  

Sur ce, Drake utilisa son nez écaillé afin de renverser l’humaine sur ce dernier, avec une certaine délicatesse afin de ne pas la blesser. Un spasme secoua ses côtes, et le rire qui s’en échappa fut à la fois léger et machiavélique. Le dragon laissa échapper d’autres gémissements aigus très discrets. De plus, il observa la télépathe de plus près : c’était magnifique de voir une femme en colère. La fureur se lisait à l’intérieur de ses prunelles, et le monstre se contenta de redresser son cou vers le ciel de tout son long. Cette vue improvisée offrait une hauteur à souhait, mais la bête retrouva son humour noir bien malgré lui, bien malgré sa nature de démon :

« C’est un rêve. Ne vous inquiétez pas. Je ne suis que votre animal de compagnie. » Devant l’incongru de ses paroles, le dragon utilisa sa queue afin de déposer Némésis sur le toit doucement, avec moins de force que la première fois.

C’est alors qu’il se métamorphosa en une forme semi-humaine, semi-draconienne. La diminution cellulaire fut incroyable, autant enflammée et fastidieuse. La douleur figurait sur le visage du démon qui disparaissait au fil des minutes. Trois phrases en latin mâchées rapidement lui donnèrent des pantalons magiques, gracieuseté de sa bienséance afin de ne pas réapparaître nu devant une femme secouée. La peau livide du personnage rayonnait d’or par endroits, révélant des artères de feu, des poumons et un cœur tout aussi lumineux. Des râlements bestiaux quittèrent une gorge prête à cracher des flammes, prête à déverser sa haine sur le monde entier. Certes un visage d’homme seyait enfin le démon dont le bras droit s’avérait recouvert d’écailles rouges dévoilant une main aux griffes meurtrièrement aiguisées. Son autre bras était composé de chair humaine, alors que sa colonne vertébrale dévoilait un dos du même ton bourgogne pourvu d’ailes gigantesques, démoniaques. Une queue battait toujours le sol, y déplaçant de la poussière de roches à son contact tranchant et ses pieds pourvus de griffes plantés dans le sol. Des oreilles pointues montraient qu’elles étaient calcinées, pendant que Seth s’était mis à genoux devant l’humaine. En posture de vulnérabilité, des yeux azurés aux bordures trésorières et scintillantes dardèrent avec orgueil la jeune mutante :


« Certes, j’ai promis de vous ramener à votre place. »


Le pire était à venir : l’homme à moitié dragon bondit d’un battement d’ailes vers la mutante pour s’en emparer et s’envoler haut, très haut dans le ciel. Un bras écaillé sous ses genoux, et l’autre sous ses épaules; Drake n’avait jamais porté quiconque de cette façon. C’était étrange de voir une telle impulsion le pousser hors de lui-même, et de lui faire dépasser sa propre incapacité à bien se comporter en société. Lorsqu’il sentit les protestations de Némésis, un rire bestial réchauffa ses poumons qui devaient forcément incommoder la jeune femme si elle ne supportait pas les calorifères quadrupèdes et bipèdes à temps partiel. Assez vite, la ville de New York s’estompa sous les édifices gratte-ciel que le démon frôla de près – afin de la faire paniquer. Puis vint Central Park qui fut survolée plus lentement, peut-être par tendresse malsaine du dragon de préférer les espaces verts. C’est ainsi qu’ils arrivèrent au Hall de l’université de New York. L’atterrissage fut d’une douceur aussi grande que l’ensemble du vol, à l’exception de son introduction en la matière. Drake délaissa son emprise en posant la mortelle à ses côtés puis s’éloigna d’un battement d’ailes vers l’arrière.

Mécaniquement, malgré son allure orgueilleuse et maléfique, un genou fut planté au sol suivi de l’autre. Le dragon semblait obéissant, presque envahi de culpabilité. Ce faciès humain aux temps creuses et aux canines éclatantes laissait trahir bien plus de ressentis que son alter ego reptilien. Un grognement ténébreux, caverneux quitta sa poitrine accompagné de fumée et de cendres. Depuis l’ordre de Némésis, le métamorphe ne semblait pas être capable de rester debout. Il semblait attendre la suite de ses ordres, de ses interrogations ou bien d’observer une autre humaine terrifiée quitter sa présence en acclamant le dieu des Chrétiens. Drake ne remarqua guère les filaments dorés parcourir son thorax, ses côtes. Son cœur de feu, de flammes vivaces vibrait constamment sous sa chair blanche. Un véritable enfer en vie.
   




(c) sweet.lips
Némésis Fallen
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 109
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Ven 18 Jan - 19:24
Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient...One kiss, my bonny sweetheart, I’m after a prize to-night,
But I shall be back with the yellow gold before the morning light;
Yet, if they press me sharply, and harry me through the day,  
Then look for me by moonlight,
        Watch for me by moonlight,
I’ll come to thee by moonlight, though hell should bar the way.
Némésis avait écouté les explications du dragon avec... attention.

C'était si étrange que de se retrouver là, sur le toit d'un des buildings de New-York, à donner des ordres à un dragon. Ça faisait un moment que des choses étranges se produisaient dans sa vie, à croire qu'elle les attirait. Mais ça, c'était complètement inédit. Même si elle pouvait paraître assurée, ce n'était pas le cas. Elle ne savait plus ce qui était réel ou non. Elle aurait préféré continuer à penser que tout ça n'était qu'un rêve, mais elle n'y croyait plus vraiment. Cette créature était trop réelle, trop humaine, et elle n'avait pas assez d'imagination pour créer tout ça.

Elle avait failli le frapper lorsqu'il s'était gentiment moqué d'elle. Ça n'aurait sûrement servi à rien mais au moins, ça l'aurait peut-être soulagé. Elle le voyait bien, que c'était un dragon, mais elle ne le pensait pas vraiment méchant. Surtout qu'il ne lui avait - en théorie - fait aucun mal. Ce n'était donc pas une vraie réponse et la patience de Némésis s'était envolée en même temps que Drake bien plus tôt dans la journée.

Heureusement, des excuses avaient suivies ainsi que de maigres explications. Un démon... ce n'était pas totalement fou. Enfin si, bien sûr que ça l'était, mais après tout ce qu'elle venait de vivre ça lui paraissait rassurant d'avoir une explication à peu près plausible. Et puis elle avait beaucoup trop chaud pour se préoccuper de la véracité des propos de son dragon de compagnie. Elle avait l'impression de devenir complètement folle.

- Et bien, je...

De nouveau, elle fut interrompue par Drake qui jouait avec elle comme on aurait pu le faire avec une poupée de chiffons. Ça l'énervait, mais elle était encore une fois bien trop fatiguée pour protester. Elle se laissa alors porter comme une enfant en écoutant le dragon. Puis elle se fit reposer au sol, toujours sans émettre aucune protestation. C'était très inhabituel de la voir aussi calme, surtout sur le dos d'un dragon, mais elle était véritablement épuisée de cette situation. Le pire, c'est qu'elle commençait à avoir de la sympathie pour lui, preuve évidente de sa folie.  

Le démon se métamorphosa une énième fois en une forme qui lui était jusque là inconnue et Némésis n'avait même plus la force de s'en étonner. C'était très déroutant, bien sûr, mais pas plus que de se faire balader par une immense créature qui vole.

Et c'était justement ce qu'il se produisait une nouvelle fois.

Si Némésis ne trouva pas la force d'hurler, elle émit tout de même quelques protestations pour la forme. Elle ferma les yeux lorsque le métamorphe frôlait d'un peu trop près les immeubles de la ville. Elle était persuadée qu'il en faisait exprès. Le dragon - ou peu importe ce qu'il était - semblait avoir un sens de l'humour très particulier. Pas forcément au goût de la brunette.

Drake la déposa finalement au pied de son université, là où elle avait été enlevée quelques heures plus tôt sans que personne ne bouge le petit doigt. Elle se remit sur ses pieds, un peu chancelante, et passa une main dans ses cheveux emmêlés. Elle étudia un instant la créature, qui semblait réellement désolée de ses agissements et finit par soupirer. Après tout, elle n'était pas morte et cette journée n'avait pas été plus terrible que si elle l'avait passé à l'université. Enfin c'est ce qu'elle imaginait.

- Bon.


Après avoir essayé de démêler les nombreux nœuds de ses cheveux, la jeune femme soupira une nouvelle fois et lui tendit la main.

- Allez, relève toi la fée clochette. Et rétracte tes ailes, on va boire un coup. Et manger quelque chose aussi.

Le vol en dragon, ça creusait.

- Comme ça tu pourras m'expliquer plus en détails cette histoire et peut-être que j'envisagerais de ne pas te détester. D'accord ?


Elle ponctua sa phrase d'un gigantesque bâillement qu'elle masqua tant bien que mal avec sa main. Elle traîna ensuite le pauvre homme dans une petite boutique miteuse qui proposait des choses scandaleusement grasses à manger rapidement. Elle y achetait parfois de quoi se donner du courage entre deux cours, et raffolait de leurs frites. Peu de pommes de terre, beaucoup d'huile.

Et elle avait bien besoin de ça pour se remettre de leurs aventures.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
Seth Drake
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 27
» ma tête : Cillian Murphy
» association : Indépendants.
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Jeu 24 Jan - 8:15
Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient
Behind those treasures, behind all my gold, behind magic and all, I am the fruit of Death and Poison. -

Malgré toute la bonne volonté de Némésis, Drake refusa sa main tendue et se releva par lui-même. Vêtu d’or, son enveloppe mythique s’évapora en une souffrance creuse, silencieuse. Le corps d’homme lui revint; ne laissant que des pantalons ravagés lui couvrir le bas du corps. Un brin embarrassé, il esquissa un l’ombre d’un sourire avant de la suivre en toute tranquillité. L’humeur de la brune était totalement justifiée, laissant Seth observer le lieu de restauration rapide avec surprise. Traînant ses talons nus sur la céramique, le dragon sentait sa peau vouloir retourner à ses écailles. Certes il s’obligea à conserver une apparence humaine malgré ses faiblesses, malgré son état de plus en plus incontrôlable. Le dragon prenait le dessus jour après jour, ne laissait qu’un Seth traumatisé et colérique vouloir se tirer une balle dans la tête. Mais, ce désir était interdit. Le contrat de Satan, qui résumait les devoirs et les responsabilités de l’Esprit Maléfique et de son hôte, n’autorisaient pas l’humain à s’enlever la vie. C’était simple : son corps ne lui obéirait pas. En cas de rupture de leurs règles communes, Drake gagnerait le droit de mettre tout à feu et à sang avant de se faire rôtir au souper par les Avengers. Cette vie ne s’annonçait que laborieuse, décidément un dîner de cons pour sa conscience.

Des yeux gris, azuré percutèrent la porteuse de la colère divine, observèrent un plateau immense de frites grasses et odorantes avec une frayeur absolue. L’homme-dragon détourna un visage rempli de dédain devant les pommes de terre molles. Cependant, il s’avança doucement pour payer les deux services – arrêtant la jeune femme d’un geste de la main furtif et d’un échange oculaire des plus réservés. Certainement, les dragons ont toujours de l’argent sur eux. Ils naissent et pourrissent avares. Quelque chose clochait. Était-il toujours Drake? Un dragon sanguinaire et terrible? Assis, le pauvre peinait à briser le silence qu’il avait instauré bien malgré lui. Sans même se concentrer sur leur nourriture, plutôt en train de poser une paume sur sa bouche pour s’éviter la nausée, une voix rauque osa communiquer, sans la moindre délicatesse dans la tournure de ses propos :



« Le conte de fée Clochette… »
Un crâne aux cheveux noirs, coupés comme ceux des vieux voyous anglais, oscilla entre la gauche et la droite. « Mon corps et mon âme sont la possession du démon Drake. C’est un gros reptile maléfique et vicieux qui aimerait semer le chaos pour l’éternité. À douze ans, j’ai pu créer un contrat avec lui sous les yeux de Satan – c’est le roi des Enfers. Pour contrôler mon Démon, je devais vendre mon âme sœur.» Le trentenaire joignit ses mains ensemble sur la table, toisant une fois encore son interlocutrice. « Il y a dix ans. Elle… » Incertain, hésitant sur la fin de sa phrase, une main se posa sur son front avant qu’il ne formule avec une froideur voilée de détresse : « S’est… Elle est décédée. Je n’ai pas le droit de voir son image. C’est une malédiction du Diable. Aucune image de son visage ne peut rester dans ma mémoire consciente. Je ne peux songer qu’à nos souvenirs partagés sans jamais me rappeler ses traits. »

Les lèvres crispés, complètement désinvolte dans une attitude sévère, Drake se recula vers l’arrière. « Une fois par an, une âme humaine peut lancer un sort – comme un souhait- afin de la voir. C’est la raison pour laquelle vous avez été enlevée par Drake. » Passant une main sur sa nuque, il plaqua ses mains sur ses cuisses dont les légers tremblements pouvaient être perçus. « Je n’ai pas besoin de voir mon épouse…morte… même si je l’aimais, même si je l’aime encore…» Des larmes auraient voulues naître de ses iris, mais l’orgueil implacable de la bête le somma de perdre son humanité et d’abandonner tout ce qui composait sa pensée présente loin de son esprit : « Drake a décidé de jouer les chevaliers et de vous ramener ici en fier canasson. Je crois que c’est la meilleure explication que je puisse vous donner. »

Malgré la plus grande sincérité de son cœur, il n’avait pas pu ajouter avoir trouvé sa femme mutilée, suicidée en compagnie de quatre fœtus morts. Seth devint très pâle, carrément livide. Des cernes creusaient ses tempes, pendant que la nausée lui reprenait. Sa colonne vertébrale redevint droite, laissant une ombre  dorée parcourir ses côtes, et de la fumée quitter ses narines. Il détourna son visage sur le côté, plaçant une main pour dissimuler ce qui trahissait ses apparences de vaurien. Seth croisa Némésis du regard de nouveau, avant qu’un haussement de sourcil ne le force à regarder la silhouette fantomatique qui venait d’apparaître dans les lieux.



« Bonsoir les amis! »
Cette tête familière, en minus de ses cornes, devait rappeler quelqu’un à la jolie Némésis. Satanna tendit un sac de coton noir à l’homme-dragon qui l’ouvrit avec suspicion avant d’y découvrir des vêtements, des vrais, et pas des illusions. Seth s’excusa poliment et emprunta les toilettes nauséabondes afin de revêtir quelque chose de plus chaud en cette nuit froide. La tête blanche de Satanna pencha son minois de rêve, ses lèvres pulpeuses et ses yeux de sang sur l’humaine en lui donnant le silence le plus misérable. Un rire maléfique quitta sa gorge, alors que le démon revenait rapidement pour lui indiquer la sortie poliment : « Je te remercie, mais va-t-en.»


« Déjà? Mais, je viens d’arriver. Mes jolis…»
Drake poussa gentiment la succube en s’assurant de ne pas toucher son épiderme cadavérique. « Je te donne ma malédiction si tu ne m’écoutes pas. » Un sourire de la demi-démone montra un sourire désinvolte qui disparut sous les yeux dorés et sanguinaires du dragon. Il souffla des cendres sur son visage, avant d’observer la nouvelle venue les quitter prestement. L’Anglais retrouva ses yeux bleus, espionna l’homme au comptoir qui s’était déjà rendormi sur ce dernier et ajouta d’une voix ferme : « Vous l’avez rencontré. Elle s’appelle Satanna, et a joué avec Drake dans mon dos.» Alors, qui était-il? Un homme? Une fée Clochette? « Ne la touchez jamais, car une minute suffira à vous tuer. C’est son pouvoir. Elle est allergique à la valériane et a peur du rose. Cela fonctionne pour la chasser. » Son ton n’avait jamais été aussi sérieux. Drake portait maintenant des vêtements sombres, vieux et poussiéreux. Il se pencha courtoisement vers la jeune femme avant de prendre la porte de sortie à son tour. Tentait-il de se volatiliser à nouveau?




(c) sweet.lips
Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: Le reste de la Terre :: USA-