N-Y, OCT / NOV 2018
MÉTÉO : La neige s'est installé sur la ville. Tout comme le froid, une légère brise fraîche. De temps en temps un peu de pluie ou un peu de soleil au travers des nuages blancs. L'hiver s'est installé.

NEWSLETTER DE DECEMBRE 2018



+ 100 $ ▬ Pour le groupe AVENGERS
+ 50 $ ▬ Pour les groupes VILAIN et X-MEN

» SALES du 01.12.18 au 03.01.19

» INTRIGUE #1 Secret Wars

» MISSION #1.3 Save Christmas inscription ouverte jusqu'au 7 déc.


 :: Welcome to the Game :: Le reste de la Terre :: USA

Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient... [Némésis Fallen]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 14
» ma tête : Cillian Murphy
» association : Indépendants.
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Dim 25 Nov - 6:59
Némésis Fallen & Drake


Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient

I lived a thousand happiness with you, I need one more to survive this misery...

Au cœur des montagnes qui surplombaient la côte nord-américaine, dans le Vermont, une montagne avait une réputation sacrée. Depuis les huit dernières années, la montagne fumante était réputée d’être habitée par les fées et les démons. Ses chemins peu maintenus perdaient leurs randonneurs au cœur des boisés. Les illusions troublaient les êtres humains, illustrant un chemin boisé aux dédalles infinies. Chaque corridor de verdure entremêlé d’ombres et de vie animale menait à un cul-de-sac. La réputation maléfique de cette partie du Vermont avait traversé les contrées, craintes par les randonneurs qui consacraient une partie de leur passe-temps à chercher la montagne des fées, et le trésor disparu – son emplacement changeait chaque année. Seulement, les démons s’assuraient de laisser la montagne éventrée : comme si une bête y avait creusée son terrier. Selon les rumeurs, chaque âme qui s’y aventurait y perdait la vie : disparition, assassinats, suicide collectifs y avaient lieu sans précédent.

Certain illuminés mentionnaient la malédiction du dragon d’or; ses yeux brûlaient telles des flammes, son souffle anéantissait tout sur son chemin. Ses écailles rouge sang étaient constamment tachées de charbon, matière dans laquelle les montagnes abondaient. Ce monstre cachait avec avarice son précieux trésor entièrement composé de reliques précieuses et rares. Personne n’arrivait à l’apercevoir, niché au creux d’une montagne secrète, petite. Seule la fumée s’échappait des pierres en surface, au sommet de celui-ci. À la fin de mille et un tunnel trouble aux illusions parfaites, indécelables à l’œil humain, il existait une porte de métal au sceau d’une immense tête de dragon. La clé de ladite porte était détenue par Satana Hellstorm, la fille de Satan en personne.

En ce dimanche matin de pleine lune, précisément à quatre heures tapantes, lors du lever du soleil, la demi-démone dansait avec ses compagnes succubes autour du lit du dragon qui se réveillait. À la suite d’une semaine complète de décadence, de rituels noirs, de soirées orgiaques, les amantes de Drake lui annonçaient leurs salutations. Ce dernier dormait profondément en boule, ronflant même quelques flammes. Cependant, dans l’esprit du dragon, Satana reposait sur sa tête et méditait. Leurs instants charnels n’avaient aucune fin lorsque sa forme physique prenait celle de la défunte âme sœur du possédé : Rexslynn.

Lorsque le soleil se leva, brisant la lune sous l’impact de sa luminosité, l’immense reptile s’éveilla de nouveau et jeta la démone sous son museau. D’un grognement dédaigneux, il la repoussa du revers de sa patte et mit fin aux feux de camp des succubes. Trois coups sur la pierre rocailleuse indiqua aux démones de quitter sa caverne dont les bijoux glissaient en cascades lorsque le derrière du monstre se redressait, s’éveillait de son sommeil maudit. Il cracha du feu sur la fille de Satan qui esquiva son attaque, vint embrasser son nez pour lui voler de l’énergie vitale.

La bête, cuvée au sein de son or et de ses ressources multiples, retrouva sa forme bipède – au sein de cris longs et douloureux. Lorsque Seth déposa ses iris en fentes dorées sur son interlocutrice dont les charmes étaient inévitables, il craqua d’un rire hilare. Cela lui valut de cracher du feu à ses pieds encore vêtus de griffes. Ses mains portaient aussi les mêmes attributs. Ses lèvres ne pouvaient pas cacher la proéminence de ses canines extrêmes. Et ses ailes continuaient de palper au rythme des vibrations de son cœur. Assis dans son mont d’or, la bête dévala une pente d’objets précieux puis traversa la rivière souterraine d’eau douce qui coulait sous ses griffes. Il embrassa Satana sur la bouche, sentant la vie quitter son enveloppe corporelle :


« Prend la pièce des âmes pures. Ramène-moi celle qui sera choisie pour le rituel. » Dit-il en lançant la pièce de monnaie grosse comme une paume de la main à son amante. Cette dernière, complètement entichée du démon Drake depuis les cinq dernières années, ne pouvait rien lui refuser. Le visage en relief était une jeune femme aux cheveux sombres et au visage candide. Son identité inconnue était celle de Némésis Fallen. La seule trace qui permettrait à Satana de retracer l’humaine serait la pièce qui brillerait davantage lorsqu’elles seraient à proximité. Seth sentit les mains du succube s’accrocher à lui, demandant une affection qu’il ne pouvait plus simuler. Son aile droite jeta la créature sur les berges d’or, et il s’envola de l’autre côté de la caverne pour préparer les éléments nécessaires de son rituel préféré et annuel.  « Tu auras tout ce que tu veux, Drake. Quitte à en perdre mes cornes! » Saluant sa compagne la plus fidèle depuis les derniers temps, le démon alluma des chandelles, traça un pentagramme de charbon, le forgea avec sa respiration enflammée et retourna se vautrer dans l’or en reprenant sa forme démoniaque, sa carapace d’écailles et de magie.

Au-delà des contrées verdoyantes du Vermont, dans la ville de New York précisément, une femme à la crinière blanche infinie et aux cornes immenses espionnaient les étudiants à l’université – perchée sur un toit et vêtue d’une cape noire. Cette dernière repéra le portrait de la pièce des âmes pures, et range l’objet effervescent dans sa pochette. Sans donner la moindre chance à l’agente d’Hydra, la démone apparut dans son dos et la fit virevolter avec impolitesse. Sa capuche tomba, révélant des cornes proéminentes et une tenue très révélatrice et moulante d’un cuir noir.

Surgissant de l’ombre, son regard bourgogne se ferma et ses lèvres effleurèrent celles de la mutante. La beauté ravageuse de cette créature était scandaleuse. Suite à cela, la jeune proie pouvait sentir sa conscience s’effriter, s’endormir profondément. Satana revint au repère du dragon grâce au portail des enfers dissimulé dans le corridor adjacent à l’entrée de la caverne. Elle déposa la clé de la porte autour du cou de la jeune femme, en compagnie d’une chandelle allumée et d’un parchemin ouvert et prêt à être lu. Le texte était en anglais américain. La demi-démone retourna en enfer la seconde suivante, ayant complété son rôle. Le texte en encre de chine noire sur le papier antique disait :


« Bienvenue Jeune Âme,

Je suis amplement désolé des circonstances de votre enlèvement. Je ne vous désire aucun Mal. D’ores et déjà, laissez-moi vous promettre de vous ramener chez vous au cours de la prochaine heure et de vous offrir beaucoup d’or. Mais, j’ai besoin de Vous.

Lors de l’anniversaire du suicide de mon âme sœur, une fois par an, j’ai la possibilité de voir son incarnation. Ce rituel ne peut être fait que par l’être choisie par la pièce des âmes pures. Vous n’êtes pas magicienne. J’ai besoin que vous récitiez des incantations incluses ci-dessus. »
Un texte en latin de cinquante lignes figurait par la suite. « Drake est le nom que les humains m’ont donné. Je suis un démon maudit par son hôte. Je suis tenue prisonnier derrière cette porte, volontairement.

Je vous en supplie. Laissez-moi contempler mon âme sœur.  – Drake »


Une fois la lecture de cette courte lettre effectuée, l’élue pouvait choisir deux voies : la première de quitter cet endroit maudit et de s’évader au cours des dédalles illusoires qui s’entrelaçaient ou de franchir l’antre du dragon. Ce dernier l’attendait, lové dans sa montagne de trésors scintillants et dardaient ses yeux démoniaques, ses iris d’or liquide dont les vagues se promenaient sur ces écrans gigantesques. Son long cou gardait sa tête au sol, ne voulant pas paraître plus menaçant qu’il ne le semblait déjà. Sa concentration demeurait sur l’entrée verrouillée, et les bruits de la jeune femme lorsque sa silhouette s’éveilla enfin.      


Codage par Joh.A pour TheAvengersRPG.com
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 100
» ma tête : Adelaide Kane



But no one knows me no one ever will
If I don't say something, if I just lie still
Would I be that monster, scare them all away
If I let them hear what I have to say



» association : Hydra
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

Ven 7 Déc - 22:56
Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient...One kiss, my bonny sweetheart, I’m after a prize to-night,
But I shall be back with the yellow gold before the morning light;
Yet, if they press me sharply, and harry me through the day,  
Then look for me by moonlight,
        Watch for me by moonlight,
I’ll come to thee by moonlight, though hell should bar the way.
Némésis se demandait parfois ce qu'elle avait bien pu faire à la vie pour qu'elle la surprenne aussi souvent.

Pas plus tard qu'hier, elle se faisait offrir une barre chocolatée par une agent du SHIELD. Elle avait aussi rencontré Kara plus tôt, sa meilleure amie, mutante et ballerine à ses heures perdues. Un sacré personnage qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs. Elle avait appris en cours de route qu'un de ses meilleurs amis était un Avengers et avait une épée extraterrestre qui le poussait à buter des gens. Sans parler de Stacey et de ses expressions étranges qu'elle ne comprenait pas ou de sa passion encore plus étrange pour la télé réalité américaine. Elle n'arrivait toujours pas à savoir si elle détestait cette fille ou si elle l'adorait.

Sûrement un peu des deux.

Mais se faire enlever par une folle furieuse tout droit sortie d'un livre fantasy ou d'une boutique de cosplay... non ça c'était encore inédit.

C'était une matinée comme les autres pour Némésis. Elle était passée au QG du SHIELD plus tôt dans la journée pour une séance d’entraînement avec son formateur affectueusement surnommé le sergent patate ou encore monsieur-tête-de-con ou bien yeux-d'animal-mort. Ça s'était plutôt bien passé, même si elle ne s'était pas vraiment réconciliée avec lui. Elle ne le ferait sans doute jamais. Il n'empêche qu'elle avait survécu à ces heures de torture et qu'elle n'avait encore tué personne. Une bonne journée en perspective donc.

Elle s'apprêtait à la continuer, cette belle journée, en entrant dans l'illustre fac de New-York. Endroit ô combien merveilleux et pourtant si cruel.

Et puis.

Voilà.

Elle avait seulement eu le temps d’apercevoir les yeux rouges de la démone, de sentir ses lèvres frôler les siennes avant de perdre connaissance.

Et quelle perte de connaissance.

Son sommeil fut agité. Perturbé. Presque chimérique. Les formes qu'elle voyait n'étaient ni concrètes, ni abstraites, simplement floues. Elle voyait de grandes ailes, des montagnes d'or. Des chemins richement fleuris, qui paraissaient irréels, qui se déformaient lorsqu'elle essayer d'en humer le parfum. D'étranges volcans – ou du moins ça ressemblait à des volcans – qui semblaient continuellement en éruption.

Oui, le sommeil de Némésis fut agité durant ce voyage. Agité, perturbé, mais rien de comparable à ce qu'elle put voir lorsqu'elle ouvrit les yeux.

Il s'agissait d'une caverne, ou peut-être d'une grotte. Elle n'avait jamais su faire la différence entre les deux, ni si seulement il y en avait une. De toute façon, c'était totalement inutile dans son cas. Qu'elle se trouve dans une grotte ou une caverne ne changeait rien, elle restait dans un endroit sombre, dans une montagne, beaucoup trop loin du sol et seule. Ça, elle ne savait pas vraiment si c'était une bonne nouvelle ou non. Ça l'était assurément, puisqu'elle n'était pas avec une espèce de démone avec des cornes qui avait peut-être pour ambition de la bouffer. Et en même temps, elle était seule, et perdue, et vraiment seule. Elle ne risquait rien pour l'instant, mais rester dans cet endroit éternellement ne lui plaisait pas tant que ça. Bien sûr, ça devait avoir des avantages de vivre dans une grotte. Par exemple, tu n'avais pas à supporter un sergent patate et une organisation criminelle ne te collait plus aux fesses pour que tu continues à le supporter. Mais ça avait aussi quelques inconvénients.

Le manque de 4G en faisait partie.

Némésis se releva en grognant, se frottant la tête pour vérifier qu'elle n'avait aucune séquelle de cet étonnant voyage. Mais si la jeune femme semblait calme, ce n'était qu'apparent. Son cerveau tournait à plein régime, se posant mille et une questions toutes plus étonnantes les unes que les autres. Lorsqu'elle aperçut et lut le parchemin ouvert devant elle, elle avait tranché.

Il s'agissait tout bonnement d'un rêve. Un stupide et très étrange rêve.

La seule chose écrite sur ce parchemin qui lui semblait sensée, c'était qu'elle n'était pas magicienne. Effectivement, elle n'était pas magicienne. Et elle avait les bases en latin aussi. Donc réciter ces incantations bizarres ne lui disaient rien. Elle se demandait bien comment elle avait pu s'assoupir dans la journée et quelle mouche l'avait piquée pour qu'elle fasse des rêves aussi étranges. Après tout, le parchemin disait aussi qu'elle pouvait s'en aller si ça lui plaisait. Si elle quittait cet endroit, peut-être qu'elle se réveillerait dans une amphithéâtre avec l'empreinte de son clavier sur sa joue. Peut-être, mais peut-être pas. Au final ce rêve semblait avoir un fil conducteur, il n'était pas aussi confus que les images qu'elle avait pu voir auparavant. Tout semblait si réel... elle envisagea un instant que ça l'était avant de se rappeler que c'était impossible. Tout ça... c'était impossible.

Néanmoins, elle s'enfonça un peu plus dans la caverne, jusqu'à atteindre cette fameuse porte, close, qu'elle poussa. Elle ne savait pas ce qui l'attendrait, elle ne savait même pas pourquoi elle le faisait. Elle était simplement attirée, peut-être un peu trop curieuse aussi. Elle avait toujours été trop curieuse, elle l'était encore cette fois-ci. Elle le comprit lorsqu'elle vit l'immense dragon qui la toisait affalé sur une montagne d'or. Elle cligna des yeux.

Une fois.

Deux fois.

Une dizaine de fois.

Mais il ne disparaissait pas. Il était toujours là, devant elle. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait vraiment pas. Maintenant elle était certaine de rêver et se demandait vraiment qu'est ce qu'elle avait bien pu prendre pour voir un dragon aussi réaliste, aussi immense, juste en face d'elle.

- Euh... salut.

Soit elle avait un peu trop regardé Game of Thrones ces derniers temps, soit elle virait complètement folle. C'était peut-être un peu des deux. Elle fixa le parchemin dans ses mains, hésitant à réciter l'incantation et finit par relever la tête.

- Je...

Elle ne savait pas quoi dire. Personne ne saurait quoi dire face à une telle créature, même en rêve. Elle avait des tonnes de questions, certaines étaient plus importantes que d'autres. Certaines étaient complètement stupides. Il n'empêche qu'elle avait toutes envie de les poser.

- Je m'appelle Némésis.

Bien joué, la première chose à faire quand on se retrouve face à un dragon c'était se présenter. Bien connu. Curieusement elle n'avait pas peur, elle aurait dû sans doute. Mais Némésis ne réalisait pas, elle ne comprenait pas, même si elle sentait presque le souffle brûlant du dragon sur son front.

- Enchantée, Drake.

C'était un bon début.
©️ 2981 12289 0


Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle.
Mon passé se dissout
✽ JE FAIS PLACE AU SILENCE ✽
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 14
» ma tête : Cillian Murphy
» association : Indépendants.
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

Dim 9 Déc - 0:40
Némésis Fallen & Drake


Kiss the Mischevious, Kiss the Maleficient

I lived a thousand happiness with you, I need one more to survive this misery...

Un rêve, un rêve si beau que de voir une vierge, une âme de toute jeunesse chercher la différence entre ses songes et la réalité. Si seulement utilisait-elle son don de télépathie afin de voir que le monstre au souffle de feu à ses côtés n’était que de chair et d’os, et de légendes devenue réalité, et d’humanité reniée dans l’identité d’un démon sanguinaire et meurtrier. Les réactions qui traversèrent le faciès de l’humaine ne surprirent guère le démon qui se contenta de hocher de la tête avec douceur pour ne pas l’effrayer. Son long cou se releva, provoquant des chutes d’objets rayonnants – au point d’en crever les yeux. Ses ailes se dégagèrent de leurs couvertures scintillantes, révélant leur bourgogne profond et ses écailles d’une opacité incroyable. Némésis, le nom d’une déité, le nom de l’étoile qui est jointe à l’astre solaire de cette galaxie. Certes cela sonnait faux; le parfum du mensonge teintait les mots de cette présentation.

Et Drake n’avait pas besoin de son alter-ego afin de profiler les humains : des siècles d’existence lui susurraient cette hyperactivité de ses sens bestiaux. Contenant sa rage, son appétit du sang, le dragon ouvrit ses troisièmes paupières verticales et révéla des yeux immenses dont la couleur dorée pouvait faire rêver pendant des nuits entières, mouvante telle une lave de métaux, scrutant et analysant cette âme riche nichée dans une carapace aussi perspicace que la sienne. À attendre une mort ingrate, Drake susurra un grognement inaudible, une tentative de formuler des mots avec difficulté. Au final, la bête montra une voix caverneuse, gore, glauque, gigantesque et glorieusement reptilienne qui résonna partout dans les lieux au plafond immense. Toutefois, la caverne semblait s’ouvrir au loin, à l’horizon, car la lourdeur de ses mots percuta chaque pierre et revint au triple. De même qu’une haleine de cendres, des flammèches s’ensuivit, révélant l’enfer qui habitait ses poumons dont les veines brillaient au travers de ses écailles en forme de losange.  


« Fille de la Nuit, porteuze du châtiment céleste et de la colère divine, ma pire ennemie…»

Un silence, la dentition immense du monstre s’afficha légèrement dans un soupir qui ressemblait presque à un rire, un gloussement mauvais : « Je sss-suis enchantée de vous rencontrer, mais votre parfum est celui du menss-songe. » Un raclement de gorge sur le côté permit au démon d’améliorer sa prononciation qui sonnait étrangement à l’Anglaise. Cet acte libéra quelques flammes de son gosier qui vinrent se percher dans un feu de camp calciné qui brûla immédiatement avec fureur. Or, l’élément aux pieds de Némésis continuait de flamber dans une combustion spontanée incroyable.

« Dîtes-moi, en toute s-ssincérité du cœur, devrais-je lais-ssser le fantôme de mon épouze repoz-zer en paix? Mon deuil dure depuis une dés-ssennie. »

La cruauté du monstre, omniprésente, laissa transparaître une détresse, une plaie si profonde qu’elle s’avérait impossible à subir le moindre traitement, un vide ne pouvant jamais être comblé. Ce fut bref, mais des illusions apparurent autour de la jeune mutante, une femme aveugle et difforme dont le ventre portait d’autres vies. Elle chantait mélodieusement, mais ses yeux n’étaient composés que de sang frais et abondant. Sa disparition fut d’autant plus immédiate.

« Votre âme s-ssemble aus-ssi candide que la s-ssienne. J’aimerais l’opinion d’une femme telle que vous. »

Malgré toute la schématique de son introduction, toutes les démarches afin d’assurer une descendance à son idée de voir l’illusion de sa dulcinée, le démon dévoilait d’autres couleurs, plus azurées aux bordures de ses iris dont les pupilles en fente meurtrières traumatisaient. Ce fut une goutte, immense et liquide, composée entièrement d’or qui chuta dans le feu récemment entamé. La bête ne s’en aperçut nullement, mais le liquide brûlant et scintillant coula jusqu’aux pieds de la mutante. Or, Drake porta son attention sur cette flaque d’or liquide qui se promenait près de la télépathe. Sa queue écaillée vint s’enrouler autour du corps de Némésis sans l’étouffer. Il l’emmena sur la montagne d’antiquités scintillantes qui les entouraient, juste devant ses yeux. Les écailles la libérèrent, retombant autour d’elle en des cercles serpentins. Les yeux de la bête légendaire battirent plusieurs fois, révélant des paupières triples en triangle. Revenant sur sa décision, le dragon s’activa.

La brunette fut de nouveau prisonnière de sa queue écaillée qui l’emmena sur son cou, dans un cercle d’épines coriaces, de centaines de petites cornes protégées d’un repli de peau, des sortes de petites ailes qui n’avaient aucunes membranes. Le démon glissa jusqu’au pied de la montagne d’or, entraînant la mutante avec lui contre son gré et ses débattements, probablement. Chacun de ses pas déplaçait tous les objets, les démolissant. La pierre craquait, et provoquait des tremblements sur l’ensemble de la montagne.

Le monstre courut vers une fente immense à la fin de la caverne qui débouchait sur la verdure populaire du Vermont. Laissant les traces de son passage dévastateur, le dragon étira son cou davantage, se libérant de son immobilité une fois pour toutes. Lorsque les cieux ensoleillés percutèrent le corps gigantesque de la bête légendaire, un grognement aigu – évoquant ceux des dauphins- résonna. Les ailes étendues, ils s’envolèrent dans les cieux nuageux. Le monstre s’y cacha avec docilité, laissant ses griffes les percer par endroits.

 
« Vous devez partir. Vous devez retourner à votre place. », Murmura-t-il d’un écho rauque provenant de sa gorge.

Lors de son bond dans le vide, les peaux lâches autour de la mutante s’étaient refermées sur le bas de son corps, la momifiant à moitié vivante. Mais, la possibilité de bouger ses membres inférieurs était possible. Et d’autres lambeaux de peau à la texture de cuir pendaient à ses côtés. Le tissu vivant était d’une chaleur étonnante, déstabilisante. Même, un objet semblait s’y cacher, un coffre très lourd. Le monstre grogna encore sans parler à sa victime qui ne pouvait qu’observer la créature à l’œuvre ou bien observer la vue hallucinante qui défilait à une vitesse foudroyante. Drake tourna sur lui-même quelques fois pour provoquer la panique chez la mutante avant de prendre une vitesse accrue, démesurée. Les heures filèrent comme les étoiles qui apparaissaient encore à certains échelons dans le ciel. Le monstre montait et descendait, se dissimulait pour éviter les regards étrangers. Toutefois, au cœur des montagnes et de la verdure sans réseau ou population, Drake se posa sur la terre ferme. La pointe de sa queue vint s’emparer de Némésis sans lui laisser sa liberté de mouvement, pendant que ses pattes écailleuses s’éloignèrent de quelques pas de la pointe de la montagne.  


« Il ne reste que trois z-zzzheures. Je vous dépozerai dans La Grosse Pomme…»

Il emprisonna la jeune âme dans la même pochette au niveau de son cou pour l’enquiquiner. Le dragon rouge attendit une heure, dormant et se ressourçant grâce à ses réserves intérieures de liquide doré. Il mangea même des branches d’arbres, y trouvant un certain goût âcre. Une fois en forme, Drake reprit son envol à la nuit tombée dans des cieux des plus magnifiques. La lune, pleine, semblait accompagner les étoiles d’une somptuosité magique. En plein cœur nocturne, la ville de New York se dessina puis le monstre vint se poser au sommet d’un édifice gratte-ciel…Déposant Némésis et un coffre d’or à ses côtés, le corps du monstre partit en fumée : les os craquèrent, les muscles se recouvrirent de flammes, la taille de Drake redevint sa forme originelle.
Près d’une mutante secouée, un trentenaire – nu, de surcroît- se tenait les côtes et lui tournait le dos. Il semblait furieux, scandalisé, et ne regardait définitivement pas la jeune femme. Des yeux à la fois azurés et d’or fixaient la ville et les traces de son passage sur le bâtiment désormais griffé par ses pattes.  


« Drake… Non… Pourquoi… »

S’exclama un accent londonien et fort. Agenouillé face à un mur démoli, Seth passa ses mains sur son visage, l’y enfonça, jeta un regard à l’inconnue - certainement traumatisée à vie – et grogna par frustration envers le démon-dragon qui l’habitait. « Nous ne serons plus jamais un secret. Es-tu fou? » L’homme dont les yeux brillaient dans le noir de lueurs transcendantales, dont l’épiderme vibrait d’écailles et d’or, libéra le même cri draconien avant de se jeter dudit édifice et de revenir…sous sa forme bestiale. Drake semblait énervé, volant en cercles dans la nuit…


 


Codage par Joh.A pour TheAvengersRPG.com
Contenu sponsorisé
GÉNÉRAL.
POUVOIR.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: Le reste de la Terre :: USA-